La Guerre des Clans 123
Bienvenue jeune chat sur le territoire de La Guerre des Clans 123.

Inscris-toi vite et viens découvrir la sphère et ses mystères.


Là où le temps s'est arrêté
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Tu viens, on joue au chat et à la souris ? [PV Caddy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


X Messages : 1007
X Points Team : 2996

MessageSujet: Tu viens, on joue au chat et à la souris ? [PV Caddy]   Jeu 26 Fév - 15:38

Je me lève dans le camp des Ténèbres. Cela me fait bizarre désormais. J'ai quitter mon forêt natale pour atterrit dans un sphère et passer ma vie dans un cimetière. Je n'aurais jamais penser que l'on m'enterrerais de sitôt. Mais, je n'ai pas envie de penser à ce genre de chose pour le moment. Je vais donc me promener. J'ai cru comprendre qu'eux aussi, avaient un code du Guerrier ? Grand bien leur fasse, je ne le suivrais pas de toute façon.

Je décide d'aller au Collines de l'Ouest. Je ne connais pas très bien ce coin, c'est l'occasion pour moi de le découvrir. Alors je me balade ici et là, reniflant à peu prêt tout avec une attention des plus accrue. Je sens même une légère trace de rongeur. Sans doute un animal qui hiberne au fond de son terrier. Heureusement pour lui, je n'ai pas faim, je ne vais donc pas prendre la peine de chasser une souris ou autre. Je ne chasserais pas ma nourriture. Je sais que l'on me l'apportera au camp. D'ailleurs, j'irais dire bonjour à Reflets d'Étoile en rentrant.

Je continue de marcher, je marche un temps plutôt incertain. La neige à fonde depuis longtemps, mais il fait froid. Heureusement, j'ai le poil long pour me protéger du froid glacial. Bien heureusement pour moi, je n'ai jamais été un gros frileux. Et je pense même que vivre dans la montagne ne m'aurait pas déranger, si on met de côté un détail : Le Clan de l'Ombre qui y réside. Depuis mon exil, j'ai une sainte horreur de tout ce qui contient le mot "Ombre". Pas de chance pour eux. Je les déteste. Je les connais pas, mais je les déteste. D'ailleurs, je sens une petit odeur de chat là. Un fumet très désagréable pour moi et me met en position, même si sur ces colline, mon pelage bicolore se fond pas exactement dans le décor.

Je m'avance en rampant, tout doucement. Je m'approche encore. Ce n'est pas une odeur de rivière, ni de tonnerre. Ni même celle de solitaire qui est encore accroché à ma fourrure. Un chat de Clan, ces saletés de Clan domestique ne sont pas assez courageux pour s'aventurer ici. De toute façon, j'en croise un, il ne voit plus la lumière du jour. Bref, je me concentre sur ma traque. Je me rapproche d'un petit tas de fourrure bien planté sur ses quatre pattes. Bien ? Un bicolore noir et orange ? Ce n'est pas les femelles de cette couleur habituellement ? Je sens l'odeur d'un mâle... Boh, pas bien grave. Je renifle avec insistance. Je connais cette odeur. On me l'a expliqué. C'est, c'est... Le Clan de l'Ombre d'ici ! L'odeur est tellement différente de celle que je connais que ça m'a empêcher de réfléchir pendant un instant.

Et sans plus réfléchit, je n'hésite pas me jeter en avant toute griffe dehors en hurlant un :

- Meurt, Clan de l'Ombre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1870
X Points Team : 3209

MessageSujet: Re: Tu viens, on joue au chat et à la souris ? [PV Caddy]   Mer 11 Mar - 20:14

Il semblait à Nuage Singulier que le Clan des Etoiles, s'il existait bel et bien, avait retiré un poids énorme de ses épaules. Certes, il sentait toujours la pression curieuse qui l'empêchait de flotter au-dessus du sol comme les rochers et tous les êtres vivant sur cette terre, mais il lui semblait que la pesanteur était un peu moins oppressante depuis qu'Etoile Mélancolique était cloué dans sa litière. Et le chaton comptait bien en profiter pour regagner un peu de sa liberté perdue.

Cela faisait presque une semaine que le chef de l'Ombre était atteint du Mal Noir. Il bataillait dur pour rester en vie et on pouvait entendre ses plaintes à travers tout le camp. Nuage Singulier ne savait pas quoi en penser. D'un côté, il était ravit, du moins c'était ce qu'il répétait à tout le Clan. Il fanfaronnait de pouvoir enfreindre les règles de son geôlier, était plus insupportable que jamais et aurait presque été capable d'uriner sur le futur cadavre. De l'autre, Etoile Mélancolique restait son grand-père. Au même titre qu'Etoile de l'Enfer. L'écailleux ne pouvait s'empêcher de ressentir de l'inquiétude pour l'état du matou. Combien de temps ce mal allait-il durer ? Pouvait-il vraiment revenir d'entre les morts si jamais les choses venaient à empirer ? Les vies des chefs... cela l'avait fasciné la première fois qu'on lui en avait parlé, mais il avait vite compris que c'était loin d'être aussi fantastique qu'on pouvait le penser. Si les chefs ne mourraient pas au combat ou de maladies ? Combien de lunes pouvaient-ils survivre ? Etoile Mélancolique avait déjà vu mourir tous ses amis, alors qu'est-ce qui pouvait bien lui passer à l'esprit en ce moment ?

Nuage Singulier ruminait ces problèmes depuis aussi longtemps qu'Etoile Mélancolique était malade. Quel camp devait-il choisir ? Compatir ? S'inquiéter ? En profiter pour fuir ? Il aurait dut. Fuir. Retourner au Tonnerre avant que les choses ne s'aggravent tout à fait ou s'améliore. Il avait déjà réussi à se mettre sur le dos la moitié du Clan, qu'aurait-il fait si sa seule protection mourrait ? Et sa mère ? Elle devait tant s'inquiéter pour lui. A moins qu'elle n'en ait rien à faire, mais c'était une chose qu'il savait impossible. Elle l'aimait, lui aussi, elle devait s'inquiéter pour lui. Était-elle Guerrière désormais ? Et son Oncle ? Et son frère était-il apprenti ? Et sa soeur ? et Petite Lune ?

L'écailleux s'efforça de mettre un frein à tout cela. Il malaxait la terre gelée de ses griffes depuis des heures. Cela aurait put être de la pierre, s'il n'avait pas quitté le camp bien avant l'aube ce matin là. Il avait eut bien du mal à dormir, trop anxieux pour rester en place. Au bout d'un quart de lune d'efforts infructueux il avait décidé de sortir et de marcher aussi loin que ses pattes pouvaient le porter. Tentative veine pour se débarrasser de ses ennuis, mais l'air frais sur son pelage lui avait fait du bien et contempler le ciel étoilé l'avait apaisé un temps. C'était si beau les étoiles, qu'il n'aurait pas voulu qu'elles soient simplement l'âme de ces chats si imparfaits tombés au combat. Le temps était passé, la lune était passée de l'autre côté de l'horizon et le soleil s'était levé à l'opposé. Nuage Singulier n'avait rien manqué de l'aube et avait songé que s'il avait dut avoir une fille un jour, il lui donnerait le nom de la lumière du matin.

La fatigue finit par le rattraper et le jeune chat se mit en quête d'un coin à l'écart où il aurait pu faire un petit somme. Les collines de l'Ouest étaient pauvres en cachettes contrairement à celles de l'Est. Il aurait bien passé la frontière si cela ne l'avait pas conduit sur les Terres des Ténèbres. Il connaissait peu ce Clan, comme tous les Clans d'ailleurs. Même l'Ombre lui semblait étrange. Les Clans étaient un concept qu'il avait du mal à saisir. Il aurait fallut qu'il rencontre plus de félins pour leur demander leur point de vue sur la question. Des chats des Ténèbres en particulier, ils avaient apparemment une idée très différente de ce qu'était un Clan. Ils auraient pu lui apporter un nouveau point de vue sur la question, mais il ne s'était pas attendu à ce que l'occasion se présente de si tôt, ni aussi brutalement.

Il tourna vivement la tête lorsqu'un feulement sinistre s'éleva dans son dos. Une boule de fureur s'abattait dans sa direction. Énorme et menaçante. Les pattes de Nuage Singulier se réveillèrent avant son esprit et il détalla aussitôt, mû par un réflexe de survie. Il lui sembla que son assaillant l'avait manqué de peu, mais il ne prit pas la peine de s'arrêter pour vérifier. Il s'élança sur les collines, fonçant droit devant lui, vers les parois de la sphère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1007
X Points Team : 2996

MessageSujet: Re: Tu viens, on joue au chat et à la souris ? [PV Caddy]   Jeu 12 Mar - 10:07

Je m'élance, feulant et menaçant ce... Chaton ? On dirait un chaton de même pas cinq lunes. Était-il vraiment apprenti ? J'ai un doute, mais peu importe. Massacrer un chaton ne me dérange aucunement. C'est peu glorieux, je vous l'accorde, mais je m'en fiche, il n'aurait dut jamais naître dans le Clan de l'Ombre. Car dès lors, sa destinée était de mourir de ma griffe dans quelques minutes.

Je m'élance sur ce chat et lui m’aperçoit enfin. Pas trop tôt. Il esquive mon coup de griffe de justesse et s'enfuit. Tu as raison, enfuis-toi. La chasse n'en sera que plus intéressante. Je lui laisse donc son avance, mes longues griffes profondément enfouies dans la terre gelée. Je le regarde partir lorsqu'il est assez loin, je rétracte mes griffes et m'élance, me servant de mes puissants muscles pour faire plus de bonds que de réellement courir. On va dire que je fais de grosses foulées, ça va comme ça ?

Plus j'approche du novice plus je ralentit, puis j'accélère et ainsi de suite. Oui, je cherche à l'épuiser. J'espère qu'il se fatiguera avant moi, car je sais que je ne suis pas particulièrement endurant. Je fini par reprendre une course normal et talonne l'apprenti. Je vise même son arrière-train avec mes griffes et je ricane. T'es fini mon petit.

- Fais ta prière, l'apprenti !

[Qui va te sauver si Mélan est malade ?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1870
X Points Team : 3209

MessageSujet: Re: Tu viens, on joue au chat et à la souris ? [PV Caddy]   Jeu 12 Mar - 13:20

[Moi-même pardi]

Nuage Singulier sentait le sol vibrer à chaque fois que la lourde masse de son poursuivant frappait le sol à la fin de ses bonds. Il n'avait pas besoin de se retourner pour savoir qu'il avait tout intérêt à continuer à courir. Son départ au quart de tour avait déjà puissé beaucoup de ses forces et ses petites pattes devaient fouler la terre bien plus que celles de l'assaillant pour conserver l'écart. Il ne fallut pas longtemps à l'écailleux pour comprendre qu'il se fatiguerait en vain s'il continuait comme ça. Mais comment faire pour échapper au fou furieux qui l'avait attaqué sans crier garde ?

Premier point, suivre le fil du monde.

Nuage Singulier effectua un virage serré et dévia brusquement de sa trajectoire pour se mettre à courir dans le sens des Tours. Son arrière-train frôla les griffes de l'attaquant qu'il venait d'éviter de justesse. Il s'efforça de ne pas y faire attention et resta concentré sur le rythme de son galop effréné. Sentir le sol filer sous ses pattes dans la direction opposée à la sienne lui donnait l'impression de s'envoler. Ce regain de confiance lui permis d'accélérer. Il était petit et souple, pour les manœuvres il avait l'avantage et il connaissait le terrain mieux que quiconque. Après tout, il savait voir le temps s'écouler sur les plaines et collines, percer les montagnes et creuser les lits des rivières, ne tenait qu'à lui de tirer avantage de ses singularités.

Le chaton se rappela de l'histoire d'un guerrier du Clan de l'Ombre qui avait vu une marmotte lui filer sous le nez sans qu'il n'ait rien pu faire. Le petit animal s'était frayé un chemin tellement sinueux à travers la roche que le chasseur avait faillit déraper plus d'une fois avant de s’emmêler les pattes et devoir renoncer définitivement à sa proie. Il n'y avait peut-être pas de rochers autour desquels tourner sur ces collines, mais Nuage Singulier pouvait faire comme s'ils se trouvaient dans un champ de stalactites.

Il prit un second virage, puis un autre dans la direction opposée, continua tout droit sur quelques foulées avant de faire pratiquement volte-face pour s'en retourner vers son chemin d'origine. Ses zigzags chaotiques à travers les herbes rases ne manqueraient pas de déboussoler le Guerrier et courir ainsi avait quelque chose de grisant qui lui permit de tenir encore la distance alors que son coeur semblait avoir migré dans ses oreilles. Filer à travers monts et vallées il savait le faire, mais pour combien de temps ? Il fallait qu'il trouve une échappatoire plus définitive.

La petite boule de poil prit un nouveau virage et traça vers la frontière des Collines. Il puisa dans ses dernières forces pour mettre le plus de distance possible entre lui et son poursuivant. Et se retrouva bientôt sur une bute de terre familière. Encore quelques pas...

Nuage Singulier fit un bond en cloche et se faufila de justesse dans l'étroit terrier d'un lapin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1007
X Points Team : 2996

MessageSujet: Re: Tu viens, on joue au chat et à la souris ? [PV Caddy]   Ven 13 Mar - 8:43

Ce novice, il saute partout tel un lapin ! C'est agaçant. Je peine à la suivre. Là où il tourne à la dernière minute, moi je dérape, je glisse et je tombe. Au final, je vois sa queue rentrer dans un terrier de lapin. Pas de soucis, je t'aurais quand même. Je marche léger comme une plume et avec mes pattes je creuse un peu pour avoir de la terre légèrement humide et je n'hésite pas un instant à me frotter dedans. Je pense qu'il aura du mal à distinguer mon odeur. Puis, je vais marcher autour de terrier ou je fais des pas lourds puis de moins en moins tout en faisant genre de m'éloigner alors qu'au final je reviens me poster près de l'entrée du terrier et je reste là à attendre. Je n'ai plus qu'à attendre que ce novice sorte du terrier. Ça ne devrait plus tarder, je pense. Viens, mon petit, viens. Promis, tu ne sentira plus rien après ça. Tu ne souffrira plus jamais.

Je profite du temps que le novice est dans le terrier pour me reposer tout en guettant l'entrée, il ne devrait plus tarder à en sortir, je pense. Je reste à l'affut, j'ai l'impression de traquer une souris, une grosse souris qui miaule, mais une souris quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1870
X Points Team : 3209

MessageSujet: Re: Tu viens, on joue au chat et à la souris ? [PV Caddy]   Ven 13 Mar - 11:44

Plus accroupis que jamais, Nuage Singulier rampa jusqu'au fond du terrier, dans la petite cavité où les lapins faisaient leur nid. Il avait grandit depuis la première fois où il s'était caché ici. Sa fourrure frottait contre les parois du tunnel et s'accrocha dans les racines séchées qui ornaient le plafond de la petite caverne. Le chaton tourna sur lui-même pour faire face à l'entrée et s'allongea sur le sol, le plus confortablement possible. C'était étroit, mais sa petite taille lui permettait encore de dresser les griffes sans trop de mal. Si jamais son assaillant s'était décidé à l'envahir, il n'aurait pas eut de mal à lui arracher le visage avant qu'il ne puisse dégager une patte, mais le matou fut plus rusé que ce à quoi le novice aurait put s'attendre.

Au lieu de foncer tête baisser ou creuser le sol pareil à un goupil, il se mit à faire trembler le sol au point de décrocher des gravier et de la poussière du plafond. Cherchait-il à faire s'écrouler le terrier ? Les lapins construisaient plus solide que cela. Néanmoins, l'écailleux se recroquevilla un peu plus dans son trou et mit une patte sur ses yeux, juste au cas où. Les vibrations diminuèrent peu à peu, jusqu'à ce que le chaton ait bien du mal à déterminer leur origine. Son attaquant était-il partit ? On aurait pu le croire et il le pensait vraiment. Nuage Singulier soupira, son pelage toujours aussi lisse que depuis qu'il était sortit du camp. Dans la précipitation il avait oublié d'avoir peur. Il commença à se lécher les pattes, nullement gêné par l'obscurité de son refuge. Bien au contraire, il trouvait les lieux des plus confortables. Lui qui avait toujours cherché à s'enterrer pour dormir sans risquer de partir à la dérive ne pouvait se sentir en meilleur forme que dans un tombeau de poussière. Il bailla, posa sa tête sur l'un de ses coudes. Après sa nuit blanche et cette course effrénée, il aurait bien mérité de faire un petit somme. Mais si le Guerrier était toujours dehors ?

Nuage Singulier dressa le museau. Cette fois, il n'y avait personne pour voler à son secours. Ni mère, ni guerrière rousse, ni Etoile Mélancolique. Et les chances pour qu'une patrouille de l'Ombre s'approche assez pour sentir son odeur étaient infimes. Pourquoi l'auraient-ils sauvés de toute façon ? Ils auraient été ravis de se débarrasser d'une bouche acerbe à nourrir. Il n'y avait que lui, c'était grisant. Le chaton se dressa tant qu'il le pouvait sur ses pattes et tourna les oreilles vers l'entrée. Peut-être aurait-il dut sortir. Peut-être le guerrier était-il partit chercher des renforts dans le nid à rat d'où il était sortit. Si tel était le cas, il était cuit, mais si c'était une ruse ? Après tout, le matou semblait bien décidé à lui faire la peau, même si la raison de cela lui échappait encore. Nuage Singulier coucha une oreille, perplexe et rampa jusqu'à l'autre boyau, celui de la sortie de secours. De très habiles bâtisseurs ces lapins. Depuis ces millénaires de traques, ils avaient eut le temps de réfléchir à la construction d'un des meilleurs abris qui soient. L'apprenti s'arrêta. Et si l'autre connaissait l'existence de cette échappatoire ? Après tout, il n'était que novice, sans doute pas le seul à s'être caché dans un terrier pour échapper à un renard. Il y avait des chances pour que l'autre se soit posté devant la sortie et non l'entrée. Le chaton secoua la tête. Le trou de fuite des lapins était bien plus caché que la porte de leur terrier. Il n'était même plus très sûr d'où il déboucherait s'il l'utilisait. C'était à risquer, et vite.

Nuage Singulier traversa le tunnel aussi silencieusement que possible, glissant sur le sol en essayant d'imiter un serpent. Le passage rétrécissait alors que la lumière lui parvint enfin. A en juger par l'orientation des rayons du soleil, il devait être à l'exacte opposée de l'entrée, et, vu qu'il était descendu durant toute la route, il devait se trouver au pied de la colline. Plus de temps à perdre. Il s'extirpa le plus vite possible de son trou et détalla sur le côté. Suivant le col des collines pour rester caché par leurs ombres. Avec un peu de chance, s'il courrait assez vite et trouvait la bonne route, il ne tarderait pas à retourner sur ses terres et laisser ce mauvais souvenir derrière lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1007
X Points Team : 2996

MessageSujet: Re: Tu viens, on joue au chat et à la souris ? [PV Caddy]   Ven 13 Mar - 12:08

Je pourrais presque m'endormir. Il en mets du temps à sortir cet apprenti. Un terrier de lapin, c'est vrai que c'est une bonne cachette. Je m'y suis déjà cacher aussi. J'avais même pu fuguer de mon entrainement de chasse grâce au tunnel secondaire. Tunnel secondaire ? Mais oui ! Les lapins sont toujours les même peut importe où je vais ! Il a du s'échapper par là. Je fais le tour du terrier et découvre tout bas de la colline un trou puis quelques longueurs de renard plus loin, une tâche encre et rouille.

- Tu ne m'échapperas pas !


Je m'élance derrière le novice. Je m'acharne à le poursuivre et je feule, menaçant. Tu ne m'échapperas pas plus longtemps, l'apprenti. Crois-moi sur parole. Je continue de courir et j'atteind même ma vitesse de pointe, même si je sais que je ne la tiendrais pas longtemps, j'espère rattraper le novice. Bah c'est un peu râpé. Je suis encore loin derrière, même si j'ai un peu manger son avance. Allez ! Je veux juste lui faire la peau et en décorer mon nid, où est le mal ?

[Nunured avait parler de pacte de non-agression, je crois à l'Assemblée, non ? XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1870
X Points Team : 3209

MessageSujet: Re: Tu viens, on joue au chat et à la souris ? [PV Caddy]   Mer 18 Mar - 2:00

Nuage Singulier traçait à travers les collines en s'efforçant de ne pas regarder derrière lui. Faire comme si la mort le pourchassait jusqu'à ce qu'il retrouve la tranquillité d'un abri sûr et impénétrable, telle était son idée. Et il avait bien raison de s'y tenir. Derrière, l'assaillant ne semblait pas vouloir lâcher l'affaire. L'apprenti continua, aussi vite qu'il le pouvait. Bientôt apparurent les limites des collines et la zone de terre nue qui le séparait d'une forêt. Laquelle était-ce ? Quel Clan allait-il rejoindre en passant par là ? Aucune idée, mais c'était toujours mieux que rester seul face à ce Guerrier fou.

L'écailleux força encore l'allure, mais finit par trébucher. Il se rattrapa fort heureusement et parvint à ne pas perdre trop d'avance. Il devenait urgent de trouver une autre idée. A peine atteignit-il la lisière de la forêt qu'il bondit vers le tronc d'un arbre et entreprit de l'escalader. C'était sans doute une mauvaise idée selon le point de vue de n'importe quel félin, mais le Clan de l'Ombre était réputé pour son talent à l'escalade. Certes, ce n'était pas des arbres, les rochers étaient bien plus praticables, mais le petit chat s'en sortait bien. Restait à savoir s'il pourrait rivaliser face aux muscles puissants de son poursuivant. Enfin, pour là où il voulait aller, être maigrelet était à son avantage. Il grimpa encore et encore, sans se soucier de la vive douleur qui lui zébra les griffes à mesure qu'elles fatiguaient et finit par atteindre une branche assez haute et droite sur laquelle il entreprit de s'avancer. Un pas après l'autre, encore un, un autre. Son perchoir tremblotait en rythme avec ses gestes et les battements de son coeur tandis que son arrière train basculait tantôt à droite, tantôt à gauche pour assurer son équilibre du mieux qu'il le pouvait.

Arrivé tout au bout de la branche qui se courbait déjà sous son poids, Nuage Singulier prit le risque de jeter un coup d'oeil en arrière. Avait-il était suivit jusque là ou l'autre s'était-il enfin décidé à le laisser tranquille ? Si seulement il avait eut un moyen pour se débarrasser de lui une bonne fois pour toute. "Sort tes griffes !" Aurait dit Etoile Mélancolique, mais il ne faisait, de toute évidence, pas le poids.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1007
X Points Team : 2996

MessageSujet: Re: Tu viens, on joue au chat et à la souris ? [PV Caddy]   Mer 18 Mar - 10:20

Plus je courrais et plus le novice s'éloignait. Je commençais à fatiguer, mes pattes se faisaient lourdes au pas possible, mes muscles douloureux et mon souffle manquait de plus en plus. Pourtant, je ne voulais pas abandonner. Je ferais la peau de ce novice aussi vrai que je m’appelle Nuit Hivernale. Je la tapisserais dans ma litière et j'enverrais les restes au Clan de l'Ombre. Je dois sans doute être le seul guerrier à déclarer la guerre à tout un Clan. C'est comme ça, ma folie n'a pas de limite.

Je poursuivit le chaton jusque dans une forêt. Alors là, tu es perdu, mon petit. Je ne donne pas cher de ta peau. Un sourire carnassier s'afficha sur mon visage et j’accélérerai l'allure lorsque le novice grimpa à un arbre. je ne quittais pas des yeux cette petite tâche noire et rouille qui se démenait sur le tronc puis la branche.

Puis j'approchais de l'arbre, plus j’accélérais. Une fois tout proche du tronc, je sauta dessus et commença à l'escalader jusqu'à la branche la plus basse. Je m'assis quelques secondes, le temps de reprendre un peu mon souffle. De toute façon, il ne comptera pas descendre, pas tant que je suis en bas. Je lui ferais la peau, de toute façon. Une fois un peu reposé, je commence l'ascension de l'arbre. Branche par branche. Je regarde le novice.

- Je suis né et j'ai grandi dans une forêt. C'est pas en grimpant dans un arbre que tu va m'échapper. Bien au contraire, tu viens de creuser ta tombe.

Je continuais à grimper. Je suis presque à hauteur du chaton. Bientôt, je tendrais la patte et je lui attraperais la queue. Mais je ne prends pas garde au danger sous mes pattes tellement je suis euphorique d’attraper ce nain. Un bruit me ramena vite sur terre. La branche avait craqué sous mon poids. Le problème c'est que j'étais plutôt haut. Certes, j'étais petit mais j'avais tout de même le poids d'un chat adulte. D'un petit chat adulte. Le "sol" se déroba sous mes pattes et je tomba.

J'avais trois ou quatre queues de renards pour me retourner environ et atterrir sur mes pattes. Et pourtant, sans savoir pour, je n'eût pas le temps de me retourner et je m'écrasa lourdement sur le flanc. Je lâcha un feulement de douleur. J'avais mal et j'étais immobilisé au sol pour le moment. Quand j'essayais de me relever, une douleur aiguë me perçait le flanc. Je foudroya l'apprenti du regard.

- Tu es sauf pour le moment, mais j'aurais ta peau, un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tu viens, on joue au chat et à la souris ? [PV Caddy]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu viens, on joue au chat et à la souris ? [PV Caddy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» On joue au chat et à la souris, mais qui est le chat ?
» On joue à chat ? - Aubépine
» Mirlande Manigat nan ka, quel cas?
» Viens on joue au totally spies ? Par contre, je suis Sam!
» Le chat et la chauve-souris (Sélina Kyle)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans 123 :: 123 :: Archives :: RP-