La Guerre des Clans 123
Bienvenue jeune chat sur le territoire de La Guerre des Clans 123.

Inscris-toi vite et viens découvrir la sphère et ses mystères.


Là où le temps s'est arrêté
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Quand on se demande qui est là [ouvert à n'importe qui]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


X Messages : 24
X Points Team : 914

MessageSujet: Quand on se demande qui est là [ouvert à n'importe qui]   Sam 7 Mar - 13:21

Glas du Printemps

*Cui-cui* *gratte* *bruits de pas légers* *vent entre les branches*

Elle ouvre discrètement un œil. Un mulot près d'elle profitait de son sommeil pour se tenir sous son museau. Le petit animal brun se releva lorsqu'il perçut qu'elle l'observait et qu'elle ne dormait plus. Vif comme le vent, il disparut dans un trou.
Glas du Printemps referma son œil pour rouvrir les deux. Lentement elle s'étira au sol, et se leva, tout aussi lentement. Encore un peu embrumée, elle se dirigea lentement vers le campement du Vent pour manger, et pourquoi pas trouver quelqu'un pour explorer un lieu étrange, les Cavernes, lieu de fascination et de peur. Se dirigeant vers la pile, elle y pensait. Elle prit vite fait un écureuil et s'installa un peu en retrait des autres, vers le tapis de menthe, histoire de capter quelques vieilles histoires. Mais personne n'était réveillé chez les Anciens. Aussi, elle repartit vers l'entrée/sortie du camp une fois qu'elle eût finit de manger le petit être roux/brun à queue en panache.

-"Bonjour Glas du Printemps, où t'en vas-tu par une si belllllllle journée ?", entendit-elle.
-"Oh bonjour Blizzard Glacial. Je me disais que j'allais faire un petit tour aux Cavernes, histoire de sortir un peu, et revenir en chassant sur le chemin. Tu veux m'accompagner ?"
-"Hm je vois. Non merci peut-être plus tard", répondit l'intéressé en s'en allant.

Elle partit donc seule se perdre dans toute cette broussaille de forêt. Elle marcha un bout de temps. Puis, lorsque le soleil était presque arrivé au plus haut dans le ciel, elle fut enfin arrivée. Les Cavernes "Secrètes". Imposantes, lumineuses et sombres à la fois, profondes, bref des cavernes étranges et qu'on aimerait visiter, ou pas.

Elle s'assit quelques minutes à l'entrée d'une des cavernes et tendit les oreilles, tous sens en alerte. Un léger bruissement de feuilles. Des murmures de roches et d'eau à l'intérieur. Un silence naturel neutralisant.

Après s'être assurée que rien ne clochait aux alentours, elle décida d'entrer dans la caverne devant laquelle elle avait tendu les oreilles. C'es donc d'un pas prudent, lent mais sûr qu'elle s'engagea dans celle-ci. Elle n'y voyait pas grand chose, aussi elle resta près de la paroi de droite et se dirigeait grâce aux moustaches contre cette dernière. Un vide. Devait-elle tourner ? Une vague lumière émanait de la droite lorsqu'elle tourna la tête. Elle s'y dirigea, toujours contre la paroi. Elle déboucha dans une sorte de salle d'où le plafond percé lui rendait la lumière de dehors.

Un bruit se fit entendre : quelqu'un approchait. Elle se glissa dans un coin d'ombre et attendit de voir qui ou quoi l'avait suivit jusqu'ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1007
X Points Team : 2875

MessageSujet: Re: Quand on se demande qui est là [ouvert à n'importe qui]   Lun 9 Mar - 11:24

Nuage de Pluie

J'étais parti chasser tôt ce matin-là. Je voulais améliorer ma technique de chasse qui est loin d'être parfaite. Personne ne m'avait rien demander, mais Étoile Fleurie très occupée aujourd'hui et comme je voulais être tranquille, j'étais parti chasser en territoire neutre. J'y vais souvent quand je ne veux pas être dérangé par un quelconque membre de mon Clan. La dernière fois, j'y avais fait la rencontre de Feu de Braise, une guerrière des Ténèbres. Mais cette fois-ci, j'aimerais vraiment être tranquille.

Voilà plusieurs heures que je chassais désormais. Je m'étais bien éloigné de mon point de départ après avoir vainement poursuivi un lapin. Il y avait une forte odeur de chats, sans doute un passage régulier, mais de quel Clan, je ne saurais le dire. J'ai encore beaucoup de mal à les différencier. Je veux rentrer chez moi, mais je ne sais pas c'est par où. Face à moi, il y a une montagne. Qui vis en montagne déjà ? Je ne sais vraiment plus. Une souris me passe sous le nez et j'essaye de l’attraper quand je vois une longue patte noire avec un gant blanc et dotée de longues griffes donner un coup de patte à la souris qui fait un joli vol plané qui atterrit au sol, morte. Dommage, c'était ma proie.

- T'as encore des progrès à faire, Petit.


Nuit Hivernale


HRP:
 

Qu'est ce que je fais ici, c'est ça ? Pourquoi j'étais en territoire ennemi ? Pour les espionner. Et peut-être leur lancer des pierres sur la tête. Je n'aime pas le Clan de l'Ombre, je les déteste. Qu'ils meurent tous. Mais une vague odeur de poissons à briser mon plan. Un témoin ! Mais il chasse ! En terres ennemies ? Bah pourquoi pas ? Moi aussi je le fais bien après tout. Je suis réputer pour voler plus de gibier aux autres que ce que je ratisse mon propre territoire pour en trouver. Mais.. Attends voir... Poisson égal Rivière... J'ai entendu dire récemment qu'il y a eût une guerre entre ses deux Clans. Que leur chefs passaient leur temps à se battre comme des chiffonniers. Pourquoi ne pas déclencher moi-même une guerre ? Je lance le petit au milieu du camp en hurlant invasion et je me barre pour observer d'un poste plus en sécurité. Je ricane sous cape. Les guerriers sont tellement stupides et irréfléchis parfois. Je m'étonne presque de ma propre intelligence. Mais si ! Réfléchissez deux secondes ! Si c'est tendu entre les deux Clans, et si un novice de la Rivière déboule dans le Clan, avec du gibier volé en plus, il va se faire massacrer, déchirer ! Le Clan de la Rivière voudra laver l'affront et affronter le Clan de l'Ombre, les deux chefs et leur Clan tombent dans un gouffre, meurent et ça fait des terres en plus pour les Ténèbres. Et peut-être qu'on pourras s'installer dans un endroit qui ne sentent pas le cadavre en putréfaction. Même un rat sent la fleur à côté de moi. Enfin, pour mettre mon plan à exécution, il faut mettre le petit en confiance. Mais comme il à l'air perdu, ça devrait être relativement facile.

- Qui êtes-vous ?
- Je me présente, Nuit Hivernale, Guerrier des Ténèbres pour te servir, dis-je dans un grand sourire

Il a soudainement l'air ravi de me voir. Tiens, c'est étrange. T'es ravi de voir un étranger, toi ? Tu dois sans doute être très con. Mais franchement très très con.

- Mais vous êtes du même Clan que Feu de Braise !
- Oui, parfaitement, nous sommes très amis elle et moi ! Et toi, c'est quoi ton petit nom ?
- Je suis Nuage de Pluie, du Clan de la Rivière !
- Du Clan de la Rivière ? Mais, tu es loin de chez toi !
- Où suis-je ?
- Sur les Terres de l'Ombre.
- Mais vous aussi vous êtes loin de chez vous !
- Je rendais visite à un ami ! Mais si tu te fais coincer ici, tu es mal, tu le sais ? Tu veux rentrer chez toi ?
- Oui ! Vous savez comment ?
- Bien sur ! Tu n'as qu'à me suivre !
- D'accord !

Ta mère ou ton mentor ne t'ont pas appris à ne pas faire confiance impunément aux inconnus ? Petit crétin ! Je continue donc de mener les novice parmi les Terres de l'Ombre. Je ne connais pas l'emplacement de leur camp, mais un Clan de froussard, ça doit se cacher. Je vois au loin des Cavernes et j'y vais accompagné du novice. Je me suis visiblement trompé. Il n'y a personne ici, sauf un mangeur de lièvre, mais je m'en fiche un peu. Lorsque je veux ressortir des Cavernes, un chat me barre la route.

- Bouge de là, tu veux ?

HRP²:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1870
X Points Team : 3088

MessageSujet: Re: Quand on se demande qui est là [ouvert à n'importe qui]   Lun 13 Avr - 10:15

Allongé dans l'herbe, Nuage Singulier profitait d'une de ces innombrables journées où sa petite taille et sa ruse légendaires lui avaient permis de se faufiler hors du camp pour une petite promenade buissonnière. Alors que tous ses camarades de tanière étaient occupés à triller les puces des anciens, refaire les fortifications et essuyer la bave du menton des chatons entre deux entrainements héritant, lui savourait un délicieux après-midi à la fraicheur des sous-bois. Ce matin-là, l'écailleux avait voulu tester les limites de ses capacités physiques et avait donc traversé une bonne partie des montagnes en passant par des chemins escarpés plus ou moins impraticables pour un chat de corpulence normale. Ses pattes l'avaient guidées sur des corniches frileuses, des sentiers de bouquetins ainsi que le long de sombre et sinistres failles pour son plus grand bonheur. Il avait découvert les chouettes, les marmottes, les rats des sous-bois, les pic-verts, les mésanges, les tourterelles et les sangliers auxquels il avait des noms charmants et avait croisé plusieurs plantes de toutes les couleurs du monde dont il était certain qu'elles avaient d'impressionnantes propriétés. En somme, une délicieuse matinée riche d'enseignements qui ne pouvait se terminer que par une savoureuse sieste au bord d'un rocher.

Nuage Singulier somnolait paisiblement, allongé sur le dos, lorsque des bruits de voix troublèrent ses pensées. Le petit félin se retourna aussitôt et jeta des coups d'oeil aux alentours, s'attendant à voir débarquer une patrouille du Clan venue le tirer par la peau des fesses jusqu'à Etoile Mélancolique d'une seconde à l'autre. Au lieu de ça, il ne vit que des arbres et les flancs écorchés de la montagne. Pourtant les voix étaient toujours là et bien trop claires pour être le fruit de son imagination. Prenant son courage à deux pattes, l'écailleux s'approcha du bord de sa couchette et réalisa qu'il avait élu domicile au-dessus d'une caverne fort peuplée. Que fallait-il faire déjà ? Ah oui, identifier les ennemis. Le jeune chat inspira à fond, sentant un désagréable méli-mélo de musc lui envahir la truffe. Pouah ! Il ne se fatigua même pas à chercher à quoi ces odeurs pouvaient bien correspondre et se pencha un peu plus vers le vide, dressant sa petite tête noire mouchetée de roux vers les trois inconnus qui lui faisaient l'effet de petits mulots s'agitant sous une loupe.

— Pourriez-vous parler moins fort les crocs-pourris ? Il y en a qui dorment ici, miaula-t-il de son bon vieux ton suffisant.

Sa réplique à peine lancée, le jeune chat se mit à bailler de tous ses muscles, dévoilant son magnifique fond de gorge aux étrangers. Il fit claquer ses mâchoires et se passa la langue sur les babines faisant en sorte d'avoir l'air blasé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1007
X Points Team : 2875

MessageSujet: Re: Quand on se demande qui est là [ouvert à n'importe qui]   Dim 26 Avr - 22:26

Nuit Hivernale

Je tourne la tête vers l'impertinent qui nous interpelle et... Mais je le reconnais ! C'est le rat ! Oui, c'est le petit rat à peine plus gros qu'un chaton. Qu'est ce qu'il fait ici ? Il aime bien se mettre dans mes pattes, c'est un semblant de suicide, c'est ça ? T'en a marre et tu veux que je te termine mais tu n'ose pas me l'avouer ? Je lance à l'apprenti rouille et noir un regard foudroyant.

- A tiens, comme on se retrouve souriceau. Tu passe toujours dans les terriers de lapins ?

Je sens sur moi un regard d'incompréhension totale, oui c'est l'autre débile à la cervelle vide. Je le regarde et le novice bicolore semble être surpris ? Par mes connaissance ? Sans doute que oui. Il est débile de toute façon.

Nuage de Pluie.

Une petite tête noire est sortie de la caverne pour nous parler. Mais, je ne le connais pas, lui ! Il n'est pas de chez moi ! Où suis-je, je n'ai pas de quoi aussi sombre que cela chez moi ! Pas que je sache en tout cas. Il faut que je demande confirmation à ce petit chat. De toute façon, il ne peux pas être méchant, Nuit Hivernale semble le connaître. Alors, je cherche un moyen de sauter, mais j'ai des grandes pattes, alors je peux escalader. Ce que je fais, avec un peu de difficulté au passage. Mais j'y arrive et bientôt je suis face au chat. Il est petit ! Et roux et blanc ! C'est la première fois que j'en vois un comme lui !

- Salut ! Moi, c'est Nuage de Pluie, et toi, c'est comment ? Dis, tu sais où on est, là ?

Je sens comme un regarde meurtrier se pose sur moi et je ne peux m'empêcher de frissonner. Je regarde Nuit Hivernale, qui semble mécontent de ma question. En tout cas, il m'adresse la parole d'une voix mielleuse.

- Tu ne me fais confiance, Nuage de Pluie ? Je t'ai dis que je te ramenais chez toi. Aie confiance.
- Bah oui, mais lui, je le connais pas, dis-je en montrant le petit chat du bout de la patte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1870
X Points Team : 3088

MessageSujet: Re: Quand on se demande qui est là [ouvert à n'importe qui]   Lun 25 Mai - 22:03

L'une des oreilles du chaton frémit en entendant la remarque cassante du matou puant, mais Nuage Singulier veilla à rester de marbre. Qui était ce chat et de quoi parlait-il ? Il se souvenait n'être rentré qu'une seule fois dans un terrier de lapin ces derniers temps et il ne lui semblait pas avoir vu le mastodonte ce jour-là. Quoique... était-il possible que cette tête de rat malodorante soit la même que celle qui avait voulu l'attaquer dans les collines des Terres Neutres ? Tout à fait, il suffisait de voir à qu'elle hauteur la fourrure du Guerrier s'était hérissée en le voyant. Pour toute réponse, l'écailleux étirra ses pattes avant loin devant lui. Si le matou voulait encore courir, il se ferait un plaisir de l'entrainer à travers les montagnes jusqu'à lui faire rencontrer une profonde fissure où lui briser la nuque.

Soudain, un jeune chat apparu à côté de Ciguë sur le rocher. L'apprenti, bien plus vieux que lui, mais aussi au regard plus vide, avait dut être assez léger pour escalader. Tant mieux d'un côté, les deux guerriers encore en bas pourraient s'entre-tuer tout à leur aise, mais les paroles infiniment agaçante du bicolore  à première vu aussi vif qu'une limace eurent vite fait de faire regretter au chaton noir et roux d'être venu. Qui il était ? Où ils étaient ? Qu'elle importance ?

— Descends de mon rocher tu veux ? gronda froidement Nuage Singulier.

Comme s'il allait partager ses montagnes avec d'autres imbéciles inconnus. Il tolérait déjà la présence du Clan de l'Ombre, il ne fallait pas non plus pousser. Si en plus l'attardé tueur décidait de rester il finirait par trouver les mouches bien plus instructives. D'ailleurs il avait un jour observé... mais là n'était pas la question. Déjà le matou en contre-bas reprenait la parole, semblant vouloir prendre en charge l'apprenti. Ils étaient du même Clan ? L'écailleux devrait penser à leur demander lequel afin de pouvoir l'éviter autant que possible ou proposer à Etoile Mélancolique de l'envahir. C'était une idée.

— Lui, il s'appelle Ciguë, répondit Nuage Singulier. Et si tu ne veux pas que lui aille chercher une meute de renards pour avoir la paix tu ferrais mieux de retourner voir ton cher mentor pour retourner compter les puces dans votre décharge.

L'écailleux se pencha vers le sol, jetant un regard dédaigneux au troisième chat qui se trouvait là, une femelle visiblement.

— Et vous ? Vous êtes le mentor du gros ou vous servez juste d'escorte ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1007
X Points Team : 2875

MessageSujet: Re: Quand on se demande qui est là [ouvert à n'importe qui]   Mar 26 Mai - 9:09

La connerie du jour:
 

Nuage de Pluie


Il est petit mais hargneux. Et puis d'abors, c'est pas son rocher. J'ai aussi le droit de m'installer ici que lui. Mais je lui ait rien fait en plus, je suis gentil, moi ! Je veux être son copain ! C'est possible, tu pense ? Devenir copain avec lui ? Il est encore plus fâché qu'un blaireau. Même Nuage du Corbeau est plus joyeux à côté de lui. Ma queue tape le surplomb, agacée par le comportement de l'autre novice. Pour qui il se prend, lui ? Mais, il m'a insulté de gros ou je rêve ? Je me hérisse et le regarde, mécontent.

- Je ne suis pas gros ! Et puis d'abors, mon mentor c'est Étoile Fleurie, pas cette inconnue !

Non, mais ! Je ne suis pas gros ! Ça suffit les insultes gratuites ! Puis, en voyant que Ciguë se penche en avant, je n'hésite pas un instant et le pousse de toute mes forces dans le vide. Tu vas voir ce qu'il te dit le gros ! D'abors Perle de Sagesse elle dit que je suis bien bâti pour un matou de la Rivière !

Nuit Hivernale

Je le reconnais à sa voix, c'est bien lui. Le petit rat qui m'a échappé parce que j'ai glissé d'un arbre. J'aurais ma revanche, tu verras. Et elle sera bien froide. Voire glacée. En attendant, je suis atterré par ce qu'il vient de dire. Est-il con ou bien ? Dévoile mon plan aussi. Je tique agacé. Avec un peu de chance, le novice ne m'a pas reconnu et dans ce cas, je peux encore passer pour le novice du chaton bicolore. Avec un peu de chance.

- Nuage de Pluie, tu raconte n'importe quoi, franchement. Allez viens, rentrons !
- J'attends d'être sûr que l'on me ramènera vraiment chez moi ! Étoile Fleurie et Perle de Sagesse vont s'inquiéter si je ne rentre pas !
- Tu divague vraiment, Nuage de Pluie. Allez, viens ! Faut rentrer !


Crédibilité : zéro. Je n'arriverais pas à le rouler une seconde fois visiblement. Mon plan tombe à l'eau, je crois bien. Zut ! Pas de guerre Ombre-Rivière, pas d'entre-déchirement. Ç'aurait été un merveilleux spectacle, je suis sûr. Dommage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1870
X Points Team : 3088

MessageSujet: Re: Quand on se demande qui est là [ouvert à n'importe qui]   Mar 16 Juin - 13:06

Nuage Singulier adressa un air on ne peut plus blasé à son voisin attardé. Fallait-il qu'il soit idiot à ce point pour qu'il ait pensé que le mot "gros" lui était adressé ? Comme si le monde tournait autour de sa personne. Le chaton en aurait bien haussé les oreilles si un choc sur l'arrière-train ne lui avait pas fait perdre l'équilibre et déraper. Par chance, il se retourna et ses griffes parvinrent à s'agripper à de la mousse accrochée au bord de son rocher. L'écailleux parvint tant bien que mal à retourner sur son perchoir, pelage hérissé et oreilles couchées. Le petit chat attendit pourtant, refusant de s'abaisser à attaquer.

— Je vois, Clan des Ténèbres c'est ça ? On m'avait dit que vous étiez des abrutis, mais je ne croyais pas que c'était à ce point là. Non... attends. Etoile Fleurie c'est la Rivière. Aucune importance. Vous n'avez aucune raison d'être ici, mais je m'en moque comme de ma première souris. Alors cervelle de piaf, ton territoire c'est par là-bas,
répondit l'écailleux en indiquant les frontières de la Rivière du bout de la patte. Quand à toi mon petit gros c'est cette route-ci. Et il indiqua un sentier qui conduisait tout droit à une pente raide au-dessus d'une fissure. Maintenant, faites-moi le plaisir de décamper, votre stupidité m'énerve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand on se demande qui est là [ouvert à n'importe qui]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand on se demande qui est là [ouvert à n'importe qui]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Comment demander des comptes sans jamais consacrer la Cour des comptes(1)
» "Quand on me demande si j'ai du feu, je réponds que je ne me prostitue pas." ▬ Hyacinthe de Chateaubriand
» Quand on fait attention à son estomac [ouvert à tous]
» Demande de partenariat (ouvert aux invités)
» Quand on est perdu, on demande son chemin. [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans 123 :: 123 :: Archives :: RP-