La Guerre des Clans 123
Bienvenue jeune chat sur le territoire de La Guerre des Clans 123.

Inscris-toi vite et viens découvrir la sphère et ses mystères.


Là où le temps s'est arrêté
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Description du Territoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


X Messages : 174
X Points Team : 1823

MessageSujet: Description du Territoire   Ven 15 Nov - 19:25


Le Petit Bosquet 


Le Petit Bosquet est le camp du Clan du Vent. Il est perdu au beau milieu des Vallées comme une île au milieu d'une mer verte. Il se trouve sur le passage du cours d'eau qui descend du Territoire de la Rivière, ce qui permet au Clan de disposer d'eau potable sans avoir trop à marcher.

Les buissons du Bosquet sont très resserrés et le ruisseau assez boueux peut bloquer un chat assez longtemps si bien qu'il n'est possible d'entrer dans le Camp qu'à un seul endroit, le Gué. C'est un petit passage à l'Ouest du Camp avec de grosses pierres plates qui forment un chemin, traversé au sec mais glissant en cas de pluie. Un seul chat peut passer à la fois.

Juste à droite du Gué se trouvent les Roseaux. C'est une véritable barrière végétale dans laquelle se réfugient les Guerriers. Les tiges sont si denses que la pluie ne passe pas, on dirait un peu un nid tissé par une perdrix géante. C'est spacieux mais ça gratte un peu lorsqu'on s'y frotte de trop près.

En face des Roseaux se trouve le Rocher Plat. C'est le promontoire. Il n'est pas très haut contrairement à ceux des autres Clans. Lorsque le Chef y grimpe il se retrouve une tête au-dessus du reste du Clan. Les félins apprécient toutefois, cela donne l'impression que le Chef est leur égal.

Le Rocher se trouve au beau milieu de l'Herbe Grasse qui forme un cercle brun. C'est la Grande Place. Elle colle un peu aux pattes mais c'est plutôt confortable de passer par là pour faire sa toilette, aller chercher des proies, manger... L'herbe est coupée en deux parties (Nord et Sud) par le petit ruisseau qui traverse le Camp, si bien qu'il faut sauter pour aller de l'un à l'autre ou emprunter les rochers sur les bords.

À droite des Roseaux se trouve le Buisson Piquant qui sert de Pouponnière. C'est un gros amas de végétation grise-verte. Les tiges sont aussi grosses que des griffes et aussi irritantes que les roseaux. En été, la Pouponnière est renforcée par des fruits en forme de masses piquantes. Elles se prennent dans les poils et sont un calvaire à enlever. Les Reines se sentent en sécurité et peuvent fuir en traversant les fortifications de buissons.

S'il fallait choisir l'endroit le plus agréable du camp ce serait sans aucun doute le buisson des Anciens. Sous ce dôme végétal poussent des dizaines de menthes sauvages qui embaument l'air d'une douce odeur fraîche. Elle se diffuse dans tout le Camp et c'est un délice pour la truffe.

La menthe sert aussi au Guérisseur qui dispose d'un véritable réseau de galeries pour ses plantes et ses blessés. Un Vieux Terrier de renard se trouve en effet dans la partie Nord du camp. Le Terrier se compose de trois chambres de bonne taille. La première, la plus proche de l'entrée, est réservée aux blessés légers. La seconde, enfoncée un peu plus profondément, héberge les malades les plus graves. La dernière enfin sert de repaire au Guérisseur qui y stocke également ses herbes. Lors de sa journée de travail, il lui suffit donc de prendre des paquets d'herbes et de les distribuer en sortant du trou. Une tâche qui peut se faire avant d'aller chercher à manger et qu'il est donc impossible d'oublier.

À gauche du Terrier, lorsqu'on s'en approche de face, se trouve le Buisson de Fougères des Apprentis. Cinq grosses fougères qui forment un petit abri juste à la bonne taille. Le pollen est assez gênant au printemps mais le reste de l'année c'est un lieu agréable qui sent bon la fraîcheur des sous-bois.

Un peu à l'écart, à l'extrémité Est du camp, se trouve le Buisson Épineux du Chef. Il permet d'avoir vue sur tout le camp et sur le Gué et donc de pouvoir tout surveiller sans bouger.

Dernier point d'importance, le Tas de Gibier trouve sa place sous un petit arbuste protecteur qui permet de garder une réserve à l'abri toute l'année.

En été la chaleur dans le camp peut être insoutenable. Il est exposé à la lumière du soleil toute la journée et il n'y a aucun arbre pour faire de l'ombre. L'aspect désertique des Vallées favorise également la poussière qui s'infiltre partout et le ruisseau, qui n'est déjà pas très épais d'habitude, peut souvent être à sec. En automne, les buissons deviennent cassants et le vent balaye les feuilles presque toute la journée. Si vous avez besoin d'une grosse bouffée d'air il suffit de lever le museau pour se prendre une rafale. En hiver, la neige est uniforme, comme un grand tapis blanc. L'air est glacial mais la terre reste molle et agréable à fouler. Le ruisseau gèle facilement, les Apprentis aiment déraper dessus. Au printemps, les buissons se parent de multitudes de verts et l'odeur de la menthe est plus forte. Le vent balaye le sol emportant le pollen sur son passage et il vaut mieux ne pas être allergique.

Lorsqu'il pleut le camp prend des allures de bord de rivière, lorsqu'il fait beau il ressemble à une clairière de forêt, lorsqu'il neige les buissons se confondent avec le sol, lorsque la foudre tombe elle dessine des courbes dans le ciel sans jamais effleurer le camp, lorsque la nuit s'élève on a l'impression qu'il n'y a plus de terre.


En résumé : Dans le sens inverse des aiguilles d'une montre on trouve le Gué d'entrée, les Roseaux des Guerriers, le Buisson Piquant de la Pouponnière, le Tapis de Menthe des Anciens, le Buisson d’Épines du Chef, le Tas de Gibier, le Vieux Terrier du Guérisseur, le Buisson de Fougères des Apprentis. Au centre il y a la place d'Herbe Grasse coupée en deux d'Ouest en Est par un petit ruisseau et tout à fait au milieu, le Rocher Plat, le Promontoire.

Le Camp du Vent est un peu un croisement de tous les autres camps, ce qui force à s'interroger sur l'importance des limites claniques et correspond tout à fait aux ambitions plus pacifiques du Clan du Vent. Dans un espace très dégagé, il ramène aux priorités qui sont de savoir qu'il y a un ciel au-dessus de nos têtes et un sol sous nos pattes. Un lieu de contemplation hostile qui participe au mystère entourant le Clan du Vent.

123

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laguerredesclans123.forumactif.org
 

Description du Territoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Description du Territoire
» Description du Territoire
» Description du Territoire
» Description du Territoire
» Description du Territoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans 123 :: 123 :: Archives :: Descriptions territoires & autres-