La Guerre des Clans 123
Bienvenue jeune chat sur le territoire de La Guerre des Clans 123.

Inscris-toi vite et viens découvrir la sphère et ses mystères.


Là où le temps s'est arrêté
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Le point de départ d'un nouveau départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


X Messages : 1870
X Points Team : 3082

MessageSujet: Le point de départ d'un nouveau départ   Dim 12 Jan - 19:34

Cadratin Mélancolique leva les yeux vers le ciel de verre et inspira profondément. La marche rapide qu'il avait imposé au Clan commençait à lui couper le souffle, mais il était impératif que les félins trouvent un abri le plus tôt possible afin de passer enfin une nuit en parfaite sécurité.  Sécurité... ce mot sonnait étrangement dans ses pensées. De toute sa vie il n'avait jamais vraiment pensé à sa sécurité, au réconfort infini qu'il y avait à dormir quelque part où l'on se sent chez soi. Tout c'était enchaîné si vite pour lui, tout un tas de catastrophes s'étaient bousculées devant ses pattes et depuis si longtemps qu'il ignorait qu'on pouvait vivre sans et il avait passé tellement de temps à courir après sa colère qu'il n'avait encore jamais connu le plaisir simple de s'allonger sur une litière qui vous appartient.

– Encore un peu de courage chats de l'Ombre ! miaula-t-il au Clan avant de forcer l'allure.

Il savait exactement où il allait, c'était incroyable ! Comme si quelque chose c'était glissé dans sa tête pour lui ranger l'esprit à la seconde où il avait vu la nature muette de la sphère pour la toute première fois. Depuis, c'était comme s'il avait changé tout entier ou plutôt comme s'il était enfin redevenu celui qu'il était. Il n'y avait plus de comptes à rendre au Clan des Etoiles, Mort de Rire était mort, ses victimes vengées, il ne leur devait rien d'autre qu'une bonne vengeance et elle était en cours. Et comme si cela ne suffisait pas à faire son bonheur, il se dirigeait maintenant vers un lieu dont il avait rêvé toute sa vie et qu'il avait bien trop longtemps oublié ; La montage.

A peine le dernier chat de l'Ombre s'était-il réveillé qu'il avait sut que c'était vers la montagne qu'ils devaient aller, et il n'avait pas attendu que les autres Clans se mettent en quête d'un territoire pour foncer vers celui-ci. Les Montagnes seraient le foyer du Clan de l'Ombre, eut-il pour cela fallut déclarer la guerre à tous les autres. Il se voyait déjà chasser sur les reliefs escarpés, traquer l'aigle dans les hauts sommets et montrer à un jeune apprenti comment franchir un précipice sans tomber. Seulement, il savait aussi que la montagne peut être mortelle pour ceux qui ne la respectent pas et pour les imprudents, l'adaptation serait difficile pour ces chats qui n'avaient jamais appris à vivre ailleurs qu'en forêt. Peu importe, il leur montrerait comment faire et l'Ombre en sortira plus grand que jamais.

Lorsque le soleil commença à descendre, le Clan longeait une lisière d'arbres sombres derrière laquelle on pouvait sentir une odeur puissante et vaseuse que le presque chef ne connaissait pas. Il n'avait pas fait très attention aux terres autour de lui, trop occupé par l'idée de conquérir les sommets. Il faudrait rattraper cela rapidement, marquer un vaste territoire avant que les autres Clans ne les envahissent, question de survie. Mais pour l'instant, seul l'emplacement du futur campement comptait et ils le trouvèrent bientôt, alors qu'ils escaladaient avec difficulté l'un des versants de la montagne.

A la minute où le regard bleu perçant du matou aperçu le haut rocher pointu dressé vers les nuages, il sut qu'ils avait trouvés le lieu idéal. De bref coups d'oeil autour de lui confirmèrent cette impression. Il y avait dans la roche de la pente douce des dizaines de failles, certaines assez profondes pour accueillir quatre ou cinq chats en même temps. Elles se trouvaient réparties sur toute la surface du terrain, ce qui permettrait aux guerriers de surgir de tous côtés en cas d'attaque surprise. En approchant des trois pierres empilées sous le grand rocher pointu, il vit la balafre d'une immense faille dans la roche, en jetant un regard à l'intérieur, il estima la profondeur à plusieurs mètres et devina un relief marqué sur les parois à l'intérieur, une reine pourrait y grimper facilement après un peu d'exercice. Cadratin Mélancolique n'eut pas besoin de voir l'arbre couché sous lequel s’abriteraient bientôt les anciens ni les sapins empilés qui feraient le bonheur des apprentis pour savoir que cet endroit était fait pour eux. Il gravit la roche jusqu'à la pierre pointue et s'arrêta. Devant lui s'étendait une vision à couper le souffle, du sommet du rocher, il pouvait voir par dessus les épineux presque toutes les terres qu'abritait la sphère, seul le territoire du Vent lui resterait à jamais invisible, mais il l'ignorait encore.

Face à ce monde resplendissant qui lui parut plus immense que tout ce qu'il avait put imaginer, il resta figé. Son regard glissa le long des frondaisons des forêts, suivit le trait sombre et sinueux des chemins du Tonnerre et s'attarda sur l'éclat surnaturel de la ville blanche des bipèdes dont les nids immaculés disparaissaient presque derrière leurs fortifications. La ville blanche... il pouvait voir en son centre un curieux nid pointu, beaucoup plus haut que les autres qui pointait vers le ciel, comme s'il voulait être plus haut que lui. Prenant une profonde inspiration, Cadratin Mélancolique gonfla son pelage, fouetta l'air de la queue et fit le premier pas vers le sommet du rocher pointu. Il s'arrêta à son extrémité, sentant le vent lui ébouriffer le poil, et sortit les griffes par crainte de tomber. Il baissa les yeux vers la pente et fut pris d'un léger vertige, il se trouvait vraiment haut. Les chats qui s'étaient rassemblés peu à peu au centre de la pente lui paraissaient moitié moins grand que de coutume. Il les regarda, regarda la tour de la ville blanche, les terres de la sphère puis le ciel et miaula haut et fort :

– C'est montagnes sont désormais sur le territoire du Clan de l'Ombre et nous bâtiront notre campement sur cette pente. Vous êtes épuisez je le sais, mais n'y pensez pas. Nous sommes des chats de l'Ombre, nous sommes forts et rien ne nous effraie. Nous allons construire notre camp et, cette nuit, nous dormirons sur nos terres !

Il attendit que l’écho retombe avant de poursuivre, d'un miaulement plus bas :

– Vous savez ce qu'il vous reste à faire, il nous faut de la mousse pour les litières, vous les installerez dans les failles les plus larges que vous trouverez et les plus abritées, excepté la plus grande que nous réserverons aux Reines si elle leur convient. Il faut établir des fortifications à l'entrée du col de la pente, de manière à ce que l'ouverture soit la plus petite possible et construire un mur végétal entre les sapins pour délimiter les frontières du Clan. Il faut qu'aucun chat ne puisse nous surprendre. Lorsque cela sera fait, je vous donnerais d'autres consignes.

D'un signe de la queue, il indiqua qu'il avait fini de parler et regarda les félins s'éparpiller dans le camp, chacun entièrement concentré sur sa tâche.

"Une bonne chose." songea-t-il. "Ils n'auront pas le temps de penser aux morts et aux disparus."

Car la taille du Clan avait bien diminué lors du voyage, il faudrait du temps pour que l'Ombre retrouve sa grandeur d'antan, mais pour l'heure déjà, Cadratin Mélancolique pouvait les occuper pour qu'ils oublient leur mal de pattes et retrouvent les sensations revigorantes d'un travail physique qui les changerait de la marche.

Cadratin Mélancolique pivota pour laisser derrière lui l'immense sphère, il avait beaucoup à faire lui aussi, à commencer par s'assurer que chacun, du chaton à l'ancien, trouvent une place dans ce nouveau camp. Car le jeune Chef se l'était promis, le Clan des montagnes serait comme celui de ses rêves, ils seraient plus forts que n'importe quel chat et aucun félin ne devra être rejeter des siens.

Le coeur léger, la matou brun descendit de son nouveau promontoire pour voir si le Guérisseur avait trouvé où s'installer.


Dernière édition par Cadratin Mélancolique le Lun 13 Jan - 19:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Protecteur de 123
Protecteur de 123

avatar


X Messages : 164
X Points Team : 1589

MessageSujet: Re: Le point de départ d'un nouveau départ   Lun 13 Jan - 18:21

Soleil d'Argent s'écroula au sol, haletant. La traversée jusqu'au nouveau camp avait été longue et difficile. Les plus jeunes semblaient épuisés, mais cela n'arrêtait pas leur Chef, qui s'était entêté à vouloir trouver l'endroit parfait avant de s'arrêter. Et il l'avait trouvé trouvé. Sunny se leva, grimaçant sous la douleur qui lançait chacun de ses muscles, et observa les alentours avec attention. Le groupe de félin était parvenu sur la Pente par un sentier le long du col, où des pierres plates étaient posées. La Pente était longue, presque plate, mais en plissant les yeux, il parvint à discerner ce qui avait fait de cet endroit un Camp parfait pour Cadratin Mélancolique.

Les Crevasses étaient disposées de manière aléatoire, mais il comprit aussitôt leur utilité de dortoir. La plus grande pourrait peut-être servir de pouponnière... Au centre de ce qui allait devenir le camp, il y avait trois pierres plates, qui formaient une sorte de caverne parfaite pour un guérisseur. Au dessus, une énorme pierre pointue, et encore plus haut ce qui semblait être un Creux. Cadratin allait adorer cet endroit, pensa l'argenté en souriant. A droite de la future tanière du Guérisseur se trouvaient trois Pins arrachés, formant un autre abri contre la paroi. Soleil d'Argent capta le regard avide de certains Apprentis et s'en amusa, comprenant qu'ils allaient les réquisitionner.

Cadratin prit la parole, ordonnant que malgré la fatigue de ses Guerriers et des Apprentis, que tous se mettent à construire des fortifications et à faire des litières. Hochant la tête, chacun se mit au travail. Sunny, après quelques instants de recherche, trouva de la mousse fraîche, qu'il prit délicatement entre ses crocs avant de se diriger vers les Crevasses. Après plusieurs aller-retours, il était parvenu à faire des litières confortables pour la plupart des dortoirs, évitant ceux trop petits ou mal placés. Le Guerrier décida alors d'aller aider Patte Rouge à bâtir les fortifications.

Tout en travaillant, il songeait au voyage entrepris, à la Séparation encore récente, aux amis découverts qui étaient devenus des rivaux à présent. Il pria silencieusement le Clan des Étoiles pour qu'une Guerre ne se déclenche pas trop vite. Il avait vu les regards tristes que certains Apprentis de divers Clans s'étaient lancés. Ils avaient trouvé des amis qui les avaient soutenus, durant ces longues journées de terreur et de froid. Et, à présent, ils devaient à nouveau les considérer comme des ennemis. C'était triste.

Soleil d'Argent eut un petit soupir. Il devait cesser de s'appesantir sur le passé. Ils étaient en vie, avaient de nouveaux territoires, un magnifique camp... tout irait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 207
X Points Team : 1635

MessageSujet: Re: Le point de départ d'un nouveau départ   Lun 13 Jan - 19:01


Le Point de Départ


    « Vous vous arrêterez lorsque le signal sera donné. Seul cet endroit sera vous accueillir comme il se doit. »

Une forme lumineuse s’éloignait dans l’obscurité, laissant une trainé blanche derrière elle. Brasier d’Antan voulait courir pour la rejoindre. Il se sentait dépourvu, angoissé. Ces paroles étaient celles du Clan des Etoiles, pourtant le matou qui redoutait tant ne plus recevoir de message de sa part ne fût pas rassuré. La terreur s’emparait du corps robuste, le secouant de spasmes. Il sentait que malgré leur long voyage, rien de serait vraiment fini. Les souvenirs resteront ancrés à jamais, tout comme les esprits seront pour toujours bouleversés. Aucun chat n’oubliera la peur, la douleur et la mort. Comment les chats des Clans se débrouilleront pour réapprendre à vivre normalement ? Encore faut-il que cela soit possible, vivre normalement. Et là-dessus, le guérisseur en connaissait un rayon. Il savait qu’après un choc tel que leur long exile les empêcherait tous de revivre vraiment.
Brasier d’Antan avait pensé à tous cela en tentant de rattraper le chat du Clan des Etoiles qui lui filait entre ses pattes. Il avait tant de questions à poser qui resterait sans réponse. Il avait besoin d’aide de leurs ancêtres pour aider son Clan, mais aussi pour l’aider lui-même. Ses cauchemars à répétition l’épuisait, il ne dormait quasiment plus ou alors très mal, et il sentait ses forces s’envolaient petit à petit. Rien de semblait le soulager, pas même le lait de pavot qui avait une forte action. Il était guérisseur et il était incapable de soulager ses propres douleurs, comment pourrait-il soulager celles des autres ? Comment pourrait-il apprendre à Brise d’Eté, son apprentie, comment faire ? Il se trouvait pitoyable, inutile. Mais le matou tigré faisait tout pour ne rien montrer et empêcher les inquiétudes. Cependant il avait réellement besoin du Clan des Etoiles. Il priait toutes les nuits, sans réponse. Et lorsqu’enfin il recevait la visite d’un des guerriers ancestraux, il s’échappait.

    « Tu trouveras Brasier d’Antan, tu trouveras… »

Dans un sursaut le guérisseur ouvrit les yeux. La phrase tournait dans sa tête. Il ne comprenait pas. Cependant, le lieu qu’il découvrit autour de lui fit s’envoler son désarroi. Il ne reconnaissait rien. Il était couché sur une étendue d’herbes, avec les autres chats. Des arbres immenses les surplombaient. Une forêt ! Ils étaient enfin arrivés ! Mais maintenant, il fallait trouver un territoire pour chaque Clan. Les chats qui avaient combattu côte à côte contre la mort devait maintenant se séparer, et ne se retrouveront que pour les Assemblées, ou les guerres… Brasier d’Antan se doutait bien que le calme ne resterait pas éternellement. Les paroles de Cadratin Mélancolique lors du passage de la porte avaient sûrement énervé la lieutenante du Clan de la Rivière. Mais pour l’instant, les préoccupations étaient ailleurs.
Les chats du Clan de l’Ombre étaient tous debout. Cadratin Mélancolique commença leur dernière marche, et pénétra plus profondément dans la forêt, les chats de son Clan à sa suite. Les minutes, les heures défilaient. Les chatons comme les anciens se plaignaient. Ils étaient fatigués et la faim tiraillait leur ventre. Brasier d’Antan était lui aussi tenté de grogner. Sa patte arrière le faisait souffrir. Il s’arrêtait souvent, mais ne souvent pas retarder son Clan, rejoignait la fin de la troupe au plus vite, résistant tant bien que mal à la douleur. Il espérait que le Clan des Etoiles envoie son fameux final pour enfin s’arrêter. Au même moment où Cadratin Mélancolique se stoppa, un nuage d’oiseaux traversa le ciel gris. Brasier d’Antan ne doutait pas que le matou ferait un bon chef pour le Clan de l’Ombre.
Les ordres de Cadratin Mélancolique était clair : il fallait construire le campement, ici-même. Un rapide coup d’œil permis au guérisseur de découvrir un éboulement de rochers. Cet endroit serait parfait pour y installer sa tanière. Les pierres avaient formé des niches où ses plantes pourraient loger. Quant aux blessés ou malades, ils pourraient les installer sur des litières au fond de la future tanière. Ils ne manqueraient pas de lumière, la lumière passait entre les roches, inondant le lieu d’une douce lueur. Le cœur du guérisseur se réchauffa un peu. Il aperçue Brise d’Eté, et d’un signe de queue lui montra sa trouvaille.

    « Nous allons nous installer là-bas, c’est parfait pour nous. Il faut que nous allions chercher de quoi faire quelques litières. Je pense que dès ce soir nous auront du travail, trop de chats souffrent de notre long périple. »

Sur ces paroles, Brasier d’Antan partie à la recherche de brindilles, plumes, herbes et autres matériaux utilisables pour faire de costaux mais confortables litières. Il ne boitait quasiment plus, comme si le Clan des Etoiles lui donnait de la force pour aider les siens, enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1614
X Points Team : 1524

MessageSujet: Re: Le point de départ d'un nouveau départ   Sam 16 Aoû - 20:28

Rp mort/fini je verrouille

_________________

Spoiler:
 

« Un cannibale est un homme qui aime son prochain avec de la sauce. »
Corn? C'est qui ? Assied toi , fais toi un plat de pâtes , annule tes rendez vous pour 2 jours et je vais t'expliquer son cas .
XIII/XII/MMXI->inscription sur le fow♥

Seigneur du Flood 2015 ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le point de départ d'un nouveau départ   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le point de départ d'un nouveau départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 01. Episode n°1 ; Un nouveau départ
» Petite Ode ○ La chanson du désespoir où la mélodie d'un nouveau départ ?
» Une fin signifie seulement un nouveau départ...[Mahiru et Dan]
» Besoin d'un nouveau départ
» Un nouveau départ [Hoheinhem Van]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans 123 :: 123 :: Archives :: RP-