La Guerre des Clans 123
Bienvenue jeune chat sur le territoire de La Guerre des Clans 123.

Inscris-toi vite et viens découvrir la sphère et ses mystères.


Là où le temps s'est arrêté
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 La découverte du Puits de Lune [Pv Caddy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


X Messages : 1108
X Points Team : 2875

MessageSujet: La découverte du Puits de Lune [Pv Caddy]   Jeu 16 Jan - 18:24



L'entrée du Puits 





Pétale de Fleur

Pétale de Fleur avait marché des heures durant, faisant de courtes pauses de temps en temps. Elle voulait trouver le plus rapidement possible le lieu où elle pourrait communiquer avec le Clan des Etoiles. En effet, elle n'était pas tranquille de laisser son Clan sur un territoire dont ils n'avait découvert que très peu de choses. Il pouvait se passer des tas de problèmes durant son absence : un chat qui s'égarait, qui se faisait attaquer par un renard ou un blaireau, un conflit avec un autre Clan qui désirerait une partie du territoire de la Rivière... Il fallait absolument qu'elle soit de retour le plus vite possible. De plus, elle ne souhaitait pas vraiment s'attarder sur les territoires qu'elle traversait, certains déjà marqués. Les autres Clans pourraient ne pas croire à son périple et penser à une tentative d'espionnage. Ridicule bien sûr, mais dès qu'il s'agissait de défendre son territoire, n'importe quel chat pacifique devenait méfiant.

Enfin, à travers la trouée des arbres, Pétale de Fleur aperçut de grands murs blancs : les Fortifications de la Ville Blanche. Elle était arrivée. Enfin, presque. D'après Etoile Cendrée, il lui fallait maintenant trouver l'entre d'égouts. La femelle s'était interrogée sur l'étrangeté du choix d'un tel lieu mais faisait confiance au Clan des Etoiles. Elle trouverait. Pétale de Fleur sortit du couvert des bois et s'avança, prudente, vers la muraille, car on pouvait aisément appeler ainsi les murs qui étaient tout simplement gigantesques. Elle huma l'air et, ne détectant aucune odeur suspecte, se mit à fureter au pied des Fortifications. Elle ne vit nulle part de bouche d'égout mais elle avait deviné que ce ne serait pas aussi simple : l'entrée qu'elle cherchait pouvait se trouver n'importe où autour de la Ville Blanche. Longeant les parois blanches, elle se mit aussitôt au travail.

Codage by Rictus pour  Artémousse de LGDC 123
Toute copie interdite


[Tout pourri désolée >.<]

_________________


Mes persos:
 
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1870
X Points Team : 3209

MessageSujet: Re: La découverte du Puits de Lune [Pv Caddy]   Jeu 16 Jan - 19:46


Cadratin Mélancolique marchait d'un bon pas le long du chemin du Tonnerre qui reliait la Forêt des Morts à la ville blanche. Ses pattes lui semblaient étrangement légère, marcher lui faisait du bien. Il avait toujours eut besoin d'aller seul après une épreuve, la solitude était sa plus fidèle compagne. Avec elle, il se sentait bien, surtout en cette instant. C'était sans aucun doute les derniers instant qu'il passait en son unique compagnie, aussi savourait-il chaque seconde d'une marche libre dans un nouveau monde.

Il avait songé un temps éviter le chemin du Tonnerre pour une route moins découverte, mais il craignait qu'un chat ne l'aperçoive et il ne le voulait en aucun cas. Que diraient-ils s'ils le voyaient aller en direction de la citée blanche au lieu de s'occuper de son Clan ? Il progressait sur le bas-côté, traversant les enclos de vaches, de moutons et d'autres animaux tout aussi gigantesques.

Le rythme du voyage lui avait forgé une bonne cadence et la certitude que son Clan était désormais bien à l'abri lui avait enlevée un tel poids du coeur qu'il semblait que son corps était beaucoup plus léger. Rejoindre le bas des remparts blancs lui prit tout de même une bonne matinée, sans parler de la nuit précédente, celle durant laquelle il avait quitté le nouveau campement de l'Ombre. Dormir lui aurait fait le plus grand bien, mais la curiosité était beaucoup plus importante en cet instant. Il s'était dit qu'une fois arrivé du côté de la ville, il se trouverait un petit recoin paisible dans lequel il pourrait s'accorder une sieste réparatrice. Malheureusement, le destin ne semblait pas l'entendre de cette oreille.

Au détours d'un buisson, Cadratin Mélancolique tomba face à face avec l'ouverture béante et noire d'une bouche d'égout. Le matou dressa les oreilles, intrigué. C'était la première fois de sa vie qu'il voyait une telle chose. Cela ressemblait à une grotte mais parfaitement circulaire. Une grille en condamnait l'entrée et il était impossible d'en deviner le fond. Le félin avança de quelques pas prudents pour humer la curieuse ouverture. Il recula aussitôt, plissant la truffe. Cela puait le rat mort et le renfermé. Songeur, le brun s'assit sur son royal postérieur et pencha la tête sur le côté, examinant sa découverte. Pour tous ceux qui le connaissaient en tant que Coeur d'Hiver, ils sauront que notre matou n'avait pas pris cet air de chiot intrigué depuis longtemps.

Soudain, un bruit attira l'attention du chef. Il bondit sur ses pattes et courut vers la grille. L'un des barreaux était assez tordu pour qu'il s'y faufile, juste à temps, car il n'était pas seul.


Dernière édition par Etoile Mélancolique le Jeu 6 Fév - 19:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1108
X Points Team : 2875

MessageSujet: Re: La découverte du Puits de Lune [Pv Caddy]   Jeu 16 Jan - 20:36



Séparation 





Pétale de Fleur

Les recherches furent longues, très longues, n'empêche que Pétale de Fleur finit par trouver quelque chose. En effet, au pied du mur blanc, elle repéra un trou noir fermé par des barreaux qui semblait s'enfoncer sous le sol. On aurait dit une gueule béante prête à avaler dans ses ténèbres l'imprudent qui s'aventurerait dans le coin. Mais Pétale de Fleur avait deviné à sa forme trop circulaire pour être naturelle que c'était là l'entrée d'un égout, tel qu'il y en avait dans la nouvelle ville où les Clans avaient du se réfugier avant d'entreprendre le voyage jusqu'à la sphère. D'ailleurs, l'odeur qui en émanait, un mélange de renfermé et de "parfum" de déjections en attestait. Dégoûtée, la femelle plissa son joli museau : c'était dans ça qu'elle devait aller ? Là dedans qu'elle trouverait une nouvelle Source de Lune ? Cela aurait paru improbable si ce n'était pas le Clans des Etoiles qui le lui avait annoncé.

Aussi, malgré sa répugnance, la femelle s'approcha. Si son odorat qu'elle essayait au mieux d'ignorer ne lui indiqua pas la présence d'un intrus, sa vue, elle, repéra un infime mouvement dans la bouche noire. Pétale de Fleur essaya de mieux discerner l'intérieur, sans succès. Bah, sûrement un rat, pas grand chose. Quoique, si elles étaient nombreuses, ces bestioles pouvaient être sacrément dangereuses. Ne sachant pas trop que faire, la femelle recula de quelques pas, s'assit et observa le trou, hésitante, la tête légèrement penchée sur le côté, signe de réflexion qui était devenue une manie chez elle. S'aventurer dans un lieu inconnu et qui grouillait de rats était très imprudent. Mais avait-elle réellement le choix ? Elle devait récupérer ses neuf vies. Et puis, le Clan des Etoiles ne l'aurait sans doute pas guidée jusque là s'il savait que c'était risqué. Rassurée, Pétale de Fleur allait s'avancer de nouveau vers la bouche d’égout quand un léger coup de vent la figea de stupeur. Pour en avoir le cœur net, elle alla renifler les buissons à la lisière de la forêt. Aucun doute. Il était là. La femelle s'approcha de la bouche d'égout et lança d'une voix plus surprise qu'en colère :

- Cadratin Mélancolique ?


Codage by Rictus pour  Artémousse de LGDC 123
Toute copie interdite


[Je lui ai fait faire un peu le même manège qu'à Caddy avec sa tête penchée sur le côté, j'ai pensé que ce serait amusant s'il se rendait compte que lui et Fleur ont les mêmes manies ^^]

_________________


Mes persos:
 
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1870
X Points Team : 3209

MessageSujet: Re: La découverte du Puits de Lune [Pv Caddy]   Jeu 16 Jan - 23:39


Un filet d'eau nauséabonde coulait entre les pattes de Cadratin Mélancolique. Il fit la grimace, il lui faudrait au moins se plonger une semaine d'affilé dans une rivière ou bien dénicher un buisson de menthe forte pour se débarrasser de la mauvaise odeur qui commençait à lui imprégner le poil. Mais il ne pouvait pas bouger, dehors venait d'arriver une chatte qu'il reconnut sans problème. Il se plaqua, non sans réticence, au sol et tâcha de retenir son souffle. La chatte commença à prendre ses aises devant l'égout, agissant un peu comme il l'avait lui-même fait. Cadratin Mélancolique ne pouvait s'observer lorsqu'il avait agit, aussi n'eut-il aucune honte à trouver le comportement de la nouvelle venue ridicule. Il ricana intérieurement lorsqu'elle pencha la tête, cela lui donnait un air stupide. Soudain, la chatte le remarqua, elle approcha de la grille. Sans hésiter, le matou brun sortit la tête de la bouche d'égout, manquant de percuter le museau de la nouvelle venue.

– Qu'est-ce que tu fais là toi ? Tu me suis ou quoi ? Feula-t-il.

Il se glissa hors du conduit, ondulant entre les barreaux avec une souplesse à faire pâlir les serpents. Et commença à décrire de lents et larges cercles autour de la chatte, semant de petites gouttes d'eau brune dans l'herbe. Que faisait cette idiote ici ? Elle allait lui gâcher tous ses projets. Si elle s'amusait à rapporter qu'il rôdait près de la ville alors qu'il était censé chercher une nouvelle source de lune et que les autres découvraient plus tard le véritable emplacement de la dite source... tout le monde découvrirait que le Clan des Etoiles ne le portait pas dans son coeur, qu'il n'obtiendrait jamais ses neufs vies et si les chats de l'Ombre apprenaient ça ils ne lui feraient plus confiance.

Le félin hérissa le poil et agita la queue, oreilles rabattues sur le crâne. Il ne la laisserait pas faire déraper ses plans. Il trouverait bien un moyen de l'envoyer ailleurs ou bien il pourrait toujours la tuer, éviter tout problème de façon définitive. Il la fusilla de son regard gelé. Un meurtre serait encore pire que tout, si la Rivière apprenait qu'il avait tué la lieutenante, il aurait droit à une guerre ouverte, or le Clan de l'Ombre avait besoin de plus de temps pour recouvrer ses forces. Il se trouvait donc obligé de traîner ce boulet à sa patte jusqu'à trouver une idée pour s'en détacher, ne restait plus qu'à espérer que sa présence près de l'égout n'était dut qu'à un simple hasard.


Dernière édition par Etoile Mélancolique le Jeu 6 Fév - 19:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1108
X Points Team : 2875

MessageSujet: Re: La découverte du Puits de Lune [Pv Caddy]   Ven 17 Jan - 21:29



L'entrée du Puits 





Pétale de Fleur

Dès que Cadratin Mélancolique sortir des égouts, Pétale de Fleur se mit sur la défensive. Il faut dire que l'attitude du matou était tout sauf amicale : le poil hérissé, les oreilles couchées sur le crâne, la queue s'agitant frénétiquement comme avant un assaut, ce n'était pas très encourageant. Le plus intimidant était son regard haineux, sans une once de chaleur, dont le message était clair : "Toi, tu es morte." Pétale de Fleur se mit dans la même position, hérissant au maximum ses poils pour paraître plus imposante. Les deux chats se tournaient autour et la chatte brun-doré émit un grondement menaçant. Quand le Chef adverse posa sa question, Fleur lui ricana au museau, méprisante.

- Pourquoi prendrais-je la peine de te suivre ? Ce que tu fais de ta misérable vie ne m'intéresse absolument pas figure-toi. Mais j'imagine que le Clan des Etoiles t'en veux de l'avoir insulté devant la sphère et qu'il te laisse patauger dans la boue pour trouver tout seul une nouvelle Source de Lune ? Pauvre chéri, que dira ton Clan quand tu reviendras sans tes neuf vies ?

La voix de Pétale de Fleur était sarcastique, cassante. Elle y avait mis tout son ressentiment à l'égard du matou, pour le provoquer et le rabaisser bien sûr, qu'était un Chef sans le soutien du Clan des Etoiles ? Mais elle avait surtout fait cela surtout pour oublier que la dernière fois qu'elle l'avait vu, c'était lorsqu'elle l'avait cherché dans la foule de chats prêts à partir pour leur nouveau territoire, anxieuse de son sort. C'était totalement idiot, que ce soit lui qui ai sauvé sa vie lorsqu'elle avait chuté de la falaise ne changeait rien, Cadratin Mélancolique n'était rien d'autre qu'une crotte de souris prétentieuse et manipulatrice. Il l'avait prouvé dès le début du voyage, prenant les commandes tout seul sans l'avis des Chefs de Clan alors qu'il n'était encore qu'un Lieutenant. Il était intelligent, certes, et avait eu de bonnes idées qui avaient aidé les Clans dans leur périple et qui avaient empêché la mort de nombreux chats. Mais Pétale de Fleur ne supportait pas le fait qu'il ait agi seul comme s'il était le Chef suprême. Ces pensées la rendant encore plus furieuse, Pétale de Fleur poussa un grondement grave, fusillant son ennemi de son regard de jade.


Codage by Rictus pour  Artémousse de LGDC 123
Toute copie interdite

_________________


Mes persos:
 
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1870
X Points Team : 3209

MessageSujet: Re: La découverte du Puits de Lune [Pv Caddy]   Sam 18 Jan - 0:02


Cadratin ne put empêcher le tic nerveux qui lui agita l'oreille droite lorsque Pétale de Fleurs parla des vies. Cette idiote ne devait même pas imaginer à quel point elle était proche de la réalité. Heureusement, le félin ne manquait pas trop de répartie ce jour-là.

– Pfeu, cracha-t-il avant de faire comme s'il se parlait à lui-même. Pauvre mignonne, elle n'a même pas assez d'initiative pour faire quoi que ce soit sans que le grand Clan des Etoiles le lui ordonne. Pauvre pauvre chose.

Il lui lança un regard en coin, ses magnifiques yeux avaient pris la couleur de l'eau des rivières. Il rabaissa un peu le poil et s'approcha d'elle jusqu'à n'être plus qu'à un souffle. Il avait déjà fait ça avec quelqu'un, une autre chatte, il ne savait plus laquelle. Si proche de son cou qu'il semblait comme un amoureux murmurant des mots doux à sa compagne ou comme prêt à mordre. A la réflexion, la première fois devait être avec Etoile Cendrée, il semblait logique qu'il fasse tourner les chefs de la Rivière en bourrique.

– Je comprends, susurra-t-il d'un ton mièvre, difficile de reconnaître à quel point je t'ai été utile, on préfère se tourner vers une puissance supérieur n'est-ce pas, faire comme si tout était déjà écrit d'avance. Dommage, je suis bien meilleur guide.

Il recula avant de risquer de se recevoir un coup de griffe et lui lança un coup d’œil taquin.

– Quand à me suivre, c'est vrai, pourquoi cette peine ? Ce n'est pas comme si tu me suivais depuis le début du voyage. Je vais finir par croire que tu m'aime.

Il lâcha une toux rocailleuse, la même que tout chat pousse lorsqu'il crache une boule de poil. Cette idée là lui ferait bien mal. Il s'assit, sans cesser de fouetter l'air de la queue, mourant d'envie de lécher l'eau poisseuse qui lui trempait les pattes, ne se retenant que grâce à l'affreuse odeur qui lui agressait la truffe.

– Mais puisque tu semble si bien informée sur les raisons de ma présence ici, c'est sans doute que toi, tu as bien été guidée par son bon vieux farceur de Clan des Etoiles. Tu n'as rien fait de grave il me semble, alors pourquoi t'enverrait-il patauger dans l'eau boueuse ? Je sais où je vais, mais en est-il de même pour toi ?

Sa queue brune s'immobilisa dans l'herbe, ses oreilles dressées, en attente. Ainsi donc, le Clan des Etoiles avait bien fini par trouver une source, qui plus est près de la ville. Les choses ne se portaient pas si mal finalement. Autant profiter de l'occasion pour voir cette source d'un peu plus près.


Dernière édition par Etoile Mélancolique le Jeu 6 Fév - 19:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1108
X Points Team : 2875

MessageSujet: Re: La découverte du Puits de Lune [Pv Caddy]   Dim 19 Jan - 9:09



L'entrée du Puits 





Pétale de Fleur

Pétale de Fleur fit mine de s'étouffer de rire en entendant les paroles de Cadratin Mélancolique. Elle simula un chat essayant difficilement de reprendre son sérieux avant de lancer en continuant à parler sur un ton moqueur :

- Le Clan des Etoiles m'a-t-il ordonné de proposer mon idée pour traverser la Porte ? M'a-t-il ordonné de choisir tel ou tel territoire ? Non, en revanche il m'a guidée vers le lieu où nous trouverons le nouveau Puits de Lune, par ordonné de m'y rendre. Et sans vouloir te vexer, il semblerait que ce soit toi qui me suive et non l'inverse. Après tout, tu étais par hasard juste en-dessous de moi quand je suis tombée, et tu as couru pour me retenir de passer la Porte ce qui entre parenthèses a provoqué la mort d'un chat. Alors je dirais que ce serait à moi de croire que tu m'aimes, termina le femelle brun-doré sur un ricanement. Quant à ma présence ici...

La femelle fit une pause autant pour ménager le suspens que pour se préparer mentalement à ne pas paraître trop affectée et affaiblie lorsqu'elle prononcerait les mots qui raviveraient le souvenir... La route. Le corps. Froid. Immobile. Et la détresse infinie, le chagrin qui la laissait prostrée près de son amie partie rejoindre la Toison Argentée. Elle devait cacher cela. La jeune chatte en profita pour, comme l'avait fait son ennemi, se rapprocher de lui jusqu'à ce que son visage ne soit qu'à un poil de moustache du sien. Ses yeux de jade plongeant dans le magnifique regard bleu du matou, elle lança avec une voix parfaitement maîtrisée :

- Etoile Cendrée est morte et je suis venue chercher mes neuf vies, comme toi. Mais évidemment tu ne pouvais que l'ignorer puisque que tu es parti avec ton Clan à peine réveillé, car le Clan de l'Ombre doit être arrivé le premier, le Clan de l'Ombre est le plus fort n'est-ce pas ? Ta prétention me dégoûte.

Puis la femelle recula d'un pas et s'assit tranquillement, la queue enroulée autour de ses pattes, montrant extérieurement un calme olympien. Mais son corps était en réalité tendu au maximum et ses yeux fixaient attentivement le Chef ennemi pour ne rater aucun de ses gestes. S'il passait à l'offensive, elle réagirait assez tôt pour esquiver son attaque... et riposter. Fort. Très fort. Ce chat commençait à l'agacer sérieusement.


Codage by Rictus pour  Artémousse de LGDC 123
Toute copie interdite

_________________


Mes persos:
 
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1870
X Points Team : 3209

MessageSujet: Re: La découverte du Puits de Lune [Pv Caddy]   Dim 19 Jan - 11:33


Cadratin Mélancolique lui adressa un sourire digne des rictus de Mort de Rire. Il y avait eut au moins deux compliments dans tout ce qu'elle lui avait dit. Ainsi donc Etoile Cendrée était morte en arrivant de l'autre côté de la porte et le Clan de la Rivière était sans chef tant que Pétale de Fleur restait avec lui, c'était vrai, dommage qu'il ne l'ait pas appris plus tôt, il en aurait peut-être profité. Mais il savait bien que c'était faux, il n'aurait pas abusé de l'état précaire d'un Clan pour lui déclarer la guerre tout comme il n'avait pas utilisé la dette que Pétale de Fleur avait envers lui depuis la falaise lorsqu'il s'était moqué d'elle.

– Tu as raison, dit-il tout de même, j'aurais mieux fait de te laisser tomber, le Clan de la Rivière n'aurait plus de chef à l'heure qu'il est.

Il y avait dans ces paroles suffisamment de menace pour que la chatte réalise la chance que son Clan avait eut qu'elle soit toujours en vie. Dans le cas contraire, le temps que la Rivière se trouve un nouveau leader les autres Clans auraient eut le temps de prendre possession de leurs terres. Il y avait également beaucoup de nonchalance dans cette courte phrase, comme si Cadratin proférait des menaces de mort tout les jours, ce qui n'était pas très loin de la réalité, ainsi qu'une pointe savoureuse de mépris.

Le matou brun aurait put répondre bien des choses, mais rester au pieds des fortifications de la ville blanche bipède à se disputer avec la nouvelle chef de la Rivière ne faisait pas partie de son programme. Aussi prit-il la sage décision d'en rester là, pour l'instant.

– Mais bon, miaula-t-il, puisque nous sommes là tous les deux autant coopérer tu ne crois pas. Après tout si le Clan des Etoiles t'as guidé jusqu'ici aujourd'hui c'était bien parce qu'il s'attendait à ce que tu tombe sur moi. Alors qu'en dis-tu ?

Il se tourna vers la grille de l'égout, le gouffre noir semblait vouloir l'avaler. Il ne s'était pas enfoncé très profond lorsqu'il s'y était caché, mais il avait remarqué que le conduit était bien assez large pour que les deux chefs puissent avancer côte à côte, du moins au début. Il reporta son attention sur la chatte brune en indiquant le boyau sombre et malodorant d'un bref signe de tête.

– Après toi ? dit-il non sans une forte dose de sarcasme.


Dernière édition par Etoile Mélancolique le Jeu 6 Fév - 19:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1108
X Points Team : 2875

MessageSujet: Re: La découverte du Puits de Lune [Pv Caddy]   Dim 26 Jan - 12:35



L'entrée du Puits 





Pétale de Fleur

Pétale de Fleur se hérissa en entendant la menace voilée de son ennemi. Il n'avait pas intérêt à lever la patte sur elle. Il savait sûrement très bien se battre mais la jeune Chef aussi, ce n'est parce qu'elle était une femelle qu'elle connaissait moins bien l'art du combat. Mais visiblement Cadratin Mélancolique avait décidé d'en rester là. Si Pétale de Fleur ne crut pas une seconde au fait que le Clan des Etoiles l'avait guidée jusqu'à lui, elle se résigna à chercher la nouvelle Source de Lune en sa compagnie. Relevant la tête d'un air digne, elle ignora le sarcasme du matou et s'engouffra dans le boyau, se glissant entre deux barreaux légèrement tordus. L'odeur à l'intérieur était tout simplement infecte mais la femelle prit sur elle pour retenir un hoquet de dégoût. Ne vérifiant même pas si Cadratin la suivait, elle s'enfonça plus profondément dans les égouts, ignorant l'eau sale et nauséabonde qui lui mouillait les pattes. Il faisait sombre et Pétale de Fleur avait les pupilles totalement dilatées pour capter le plus de lumière possible.

Elle avança d'un pas régulier... jusqu'à ce qu'elle arrive devant une intersection. Comment savoir ou aller ? La réponse ne tarda pas à venir : une forme scintillante apparut dans l'un des boyaux, agita la queue et disparut aussitôt. La Lieutenante ne dit pas un mot sur l'apparition d'Etoile Cendrée à son compagnon de route. Elle emprunta le chemin indiqué comme si de rien n'était, ne désirant montrer aucune hésitation. Au pire, Cadratin avait aussi vu Etoile Cendrée et ouvrirait sûrement sa sale gueule pour faire un commentaire, au mieux l'ancienne Chef n'avait été visible que pour Fleur et le matou brun foncé se demanderait comment elle était sûre du conduit à prendre. Il serait plaisant de lui montrer que sans elle il n'aurait eu aucune chance de trouver la nouvelle Source de Lune...


Codage by Rictus pour  Artémousse de LGDC 123
Toute copie interdite


[Savoir que sans Fleur il se serait sûrement perdu va encore augmenter la tension entre Cadratin et Fleur xD]

_________________


Mes persos:
 
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1870
X Points Team : 3209

MessageSujet: Re: La découverte du Puits de Lune [Pv Caddy]   Dim 26 Jan - 16:11


Cadratin Mélancolique suivit la chatte dans le conduit malodorant. Le fait d'avoir dut respirer pendant plusieurs minutes l'affreuse odeur imprégnée sur son pelage le rendait désormais moins sensible aux relents de l'égout. Ses pattes s’enfoncèrent dans l'eau sans qu'il ait envie de vomir. Il regretta assez vite d'avoir laisser passer Pétale de Fleur devant, il sentait bien que la laisser choisir finirait par lui taper sur les nerfs. Ses craintes se confirmèrent dès le premier croisement.

Pétale de Fleur partit à droite sans même dire ce qui avait put lui faire prendre cette décision. Le matou hérissa le poil, mais ne dit rien. S'il l'avait fait, la chatte en aurait profité pour lui rappeler son comportement lors du voyage. Lui aussi avait prit des décisions sans en avertir les autres. La différence était que la plupart du temps ses décisions avaient été dictée uniquement par la logique et pas parce qu'il était guidé par le Clan des Etoiles. Le félin soupira, il avait été obligé de reconnaître l’existence du Clan des Etoiles, pourquoi ne pas admettre que le dit Clan pouvait guider les félins ? Il décida, malgré ce que cela lui coûtait, de faire confiance à la future chef de la Rivière. Il lui laissa le bénéfice du doute.

Il tâcha de retenir le chemin, au moins pourraient-ils faire demi-tour. Il lui laissait vingt virages avant de protester en espérant que les virages soient assez rapprochés, mais très vite, le félin se rendit compte qu'il aurait dut protester plus tôt.

Très vite, les deux chats se retrouvèrent dans l'obscurité la plus totale. La faible lumière qui filtrait par l'entrée du conduit avait disparue alors qu'ils n'avaient pas fait plus d'une dizaine de pas. Cadratin Mélancolique n'arrivait même plus à apercevoir Pétale de Fleur. Il sentit un frisson gelé lui mordre l'échine. Il accéléra le pas pour retrouver la chatte de la Rivière. C'était comme si le tunnel s'était étendu sans raison, comme si tout avait été détruit, réduit à néant. Le félin sentit une bouffée d’angoisse lui serrer la gorge, il était seul dans le rien. Chaque poil de sa fourrure était plus dressé qu'il ne l'avait jamais été. Le félin voulut courir pour sortir de ce gouffre, mais au premier bond, il heurta Pétale de Fleur de plein fouet. La chatte était devant lui, mais il ne la voyait pas, il ne pouvait que la sentir, l'odeur de la Rivière mélangée à un parfum de fougères. Quelle odeur était celle de la chatte ? Celle qu'elle devait avoir en dessous du parfum de son Clan ? Il aurait aimé le savoir. Il se sentit soudain ravi d'avoir les pattes plongées dans cette eau nauséabonde, la chatte ne pourrait pas sentir sa peur. Mais était-ce vraiment sa peur qu'il sentait ? Plongé dans le noir, se trouvait-il en face de Pétale de Fleur ? Est-ce que la chatte s'était retournée ? Elle n'avait rien dit lorsqu'il l'avait percuté, était-ce parce qu'elle était aussi terrifiée que lui ou bien parce qu'il n'avait pas entendu ? Il se l'imagina une seconde, juste en face de lui, il s'imagina la regarder comme s'il regardait sa propre terreur dans un miroir. Qu'est ce qui clochait chez lui ?

Il secoua la tête et la peur fit place à la colère. Il était le chef de l'Ombre, le chef de l'Ombre ne pouvait pas avoir peur du noir.

– Et bien quoi ? On avance ou pas ? dit-il.

Le son de sa voix dans cet obscurité silencieuse le réconforta, il avait oublié à quel point il aimait sa voix elle était douce et tiède, un remède. Il se sentit mieux, maintenant il était près à suivre Pétale de Fleur à travers le tunnel aussi longtemps qu'il le faudrait. Cette marche lui en rappelait une autre, lointaine... il la chassa aussitôt de ses pensées, bâtissant à la va-vite un rempart entre lui et ce souvenir avec des pensées simples "Tu n'es pas seul cette fois, tu n'es pas seul."


Dernière édition par Etoile Mélancolique le Jeu 6 Fév - 19:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1108
X Points Team : 2875

MessageSujet: Re: La découverte du Puits de Lune [Pv Caddy]   Dim 26 Jan - 19:40



L'entrée du Puits 





Pétale de Fleur

Pétale de Fleur avançait, totalement confiante malgré l'obscurité totale qui s'était installée. Elle était rassurée par la présence de sa défunte amie qui la guidait vers les profondeurs de la terre, le scintillement de son spectre rappelant la voûte du ciel parsemée d'étoiles. Sa voix résonnait dans la tête de la Lieutenante, sa voix aussi douce que celle d'une mère qui veut protéger son enfant. Elle lui murmurait d'avancer, de ne pas avoir peur, qu'elle y était presque, que jamais elle ne l'abandonnerait, jamais. Elle lui murmurait aussi d'autres choses, lui parlant de leurs moments passés ensemble, du temps avant le voyage, de leur bonheur à toutes les deux, vivant une vie parfois difficile avec leur Clan, mais vivant ensemble. Elle lui parlait de leurs chasses ensemble, évoquait leurs doutes, leurs joies, leurs tristesses, leurs confidences, et Pétale de Fleur écoutait, revivant avec délectation tous ces moments. Comme plongée dans un rêve, elle avançait sans même s'en rendre compte, tournant quand il le fallait, enregistrant mentalement le chemin sans même y penser, ne sentant plus rien, ni l'odeur nauséabonde des égouts à laquelle elle avait fini par s'habituer, ni l'eau qui salissait le bout de ses pattes. Elle avançait. Avançait...

Lorsque Cadratin Mélancolique la percuta, la femelle fut bien obligée de retourner au présent. Elle se retourna et gronda vers l'endroit où à priori devait se trouvait le matou. Qu'est-ce qu'il lui prenait ? Elle ne marchait pas assez vite à son goût ? Dans ce cas il n'avait qu'à prendre les devants dès le départ, le grand Cadratin Mélancolique, le Chef parfait ! Comme ça il aurait été bien embêté aux intersections hein ? Avait-il seulement retenu le chemin ?

- Bien sûr qu'on avance ! Mais si je ne vais pas assez vite vas-y pars tout seul devant, suis ton rythme, moi je suis le mien, cracha-t-elle au visage de son ennemi.

Furieuse, elle se retourna et accéléra le pas. Si Cadratin voulait faire route seul, très bien, bon débarras ! Qu'il se débrouille dans les tunnels sans lumière, qu'il patauge dans la boue ! Qu'il panique, seul, perdu, qu'il ressente la peur ! Ça le ferait peut-être descendre de son piédestal ! Il verrait alors qu'il n'est pas le maître du monde ! Il mourrait d'une mort stupide, égaré dans des égouts puants autant qu'une bouse de vache. Comme ce serait honorable pour le tout puissant Cadratin Mélancolique ! Pétale de Fleur chassa ces pensées, effrayée. Quoi ? Elle voulait sa mort ? Non, non ! Elle le détestait certes, mais elle ne pouvait souhaiter la mort de quelqu'un, même d'aussi agaçant et orgueilleux que le Chef de l'Ombre ! Pourquoi était-elle aussi en colère ? Cadratin ne faisait que la provoquer depuis le début mais tout de même, après tout ils étaient de Clan ennemi, c'était tout à fait normal qu'il y ait des tensions entre Chefs. Cette fois, Fleur fut stupéfaite parce qu'elle venait de penser. Elle lui cherchait des excuses maintenant ?! Mais qu'est-ce qu'il lui prenait bon sang ? Sa fureur redirigée sur elle-même, la femelle accéléra encore le pas, projetant avec rage de l'eau sur les parois du boyau. C'est alors qu'elle remarqua qu'Etoile Cendrée n'était plus là. Cela voulait-il dire que Fleur était arrivée ? Une lueur apparut alors au loin...


Codage by Rictus pour  Artémousse de LGDC 123
Toute copie interdite

_________________


Mes persos:
 
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1870
X Points Team : 3209

MessageSujet: Re: La découverte du Puits de Lune [Pv Caddy]   Mar 28 Jan - 12:38

Avertissement, la fin de ce rp peut choquer les âmes sensiblement sensibles.



Cadratin Mélancolique était concentré sur l'odeur de Pétale de Fleur, s'il perdait sa trace ne serais-ce qu'une minute il aurait très bien put prendre le mauvais virage. Séparez, les deux chats n'auraient alors que peu de chance de s'en sortir, lui sans doute moins que la chef de la Rivière. Car après tout, Pétale de Fleur pouvait compter sur le Clan des Etoiles pour la guider n'importe où tandis que lui... Voilà ce qui finissait par arriver à force de s'attirer des ennuis. Il faillit percuter une seconde fois Pétale de Fleur qui avait subitement ralentie. Le matou leva les yeux et réalisa qu'il parvenait enfin à distinguer la chatte et les parois du tunnel. Une lumière perçait au bout du tout à l'égout, les ténèbres étaient enfin derrière eux.

Sans un mot, Cadratin Mélancolique se glissa entre Pétale de Fleur et le mur pour passer devant. Le passage était étroit, il ne put éviter de bousculer la chatte. Lorsqu'il fut en tête, il avança à pas menus, à moitié rampant sur le sol. Cette lumière pouvait très bien cacher un danger, une bête, il lui semblait évident que tant de clarté ne pouvait qu'attirer les rats par dizaine, pourtant il n'y avait pas le moindre bruit de rongeur, jusqu'un grondement sourd et régulier et si les rats n'approchaient pas...

Rassemblant son courage à deux pattes, le matou fit un pas de plus, il était juste devant la sortie, mais n'arrivait qu'à voir cette lumière. Après une inspiration, il sortit du tunnel d'un bond.

Il freina aussitôt, décrochant une pluie de gravillons de la corniche où il venait d'atterrir. Devant lui se trouvait le vide, non, pas le vide. Le vide il l'avait vu dans les ténèbres de l'égout, lorsque tout était noir, ce qu'il voyait n'était pas du vide. Sous ses pattes, la corniche, sous l'épaisse corniche un précipice long de plusieurs longueurs d'arbres et tout au bout, un lac de feu bleu, d'eau de feu... il ne savait comment le décrire. C'était liquide, comme de l'eau, mais lorsque les graviers tombèrent dans l'eau ils se changèrent en brume grise. Cadratin Mélancolique suivit l'eau de feu des yeux, le lac était énorme, ondulant, en son centre, l'eau remontait, comme aspirée vers le sommet. Il leva la tête, ses yeux bleus si pâle face au bleu du feu, non pas plus pâle, c'était la même couleur. Il fixa la colonne et sa tête se mit à tourner.

Au dessus de lui se trouvaient des nuages, d'épais nuages gris d'orage. Il s'attendait à voir des éclairs fendre l'atmosphère à chaque seconde, mais il n'en fut rien. L'eau de feu continua à monter vers le toit de l'immense grotte sombre où il se trouvait. Elle se mêlait aux nuages étouffants, arrachait des morceaux de grisailles en traçant des spirales. la brume se mélangeait à l'eau, s'enroulait autour, crépitait et brûlait et passait de brume à brume. Cadratin Mélancolique eut l'impression de voir sa vision s'agrandir. Il y a toujours des limites à notre champ de vision, on ne s'en rends pas compte, elles nous empêchent de voir dans notre dos où à une certaine distance sur les côté, mais il voyait tout en cet instant. C'était comme s'il avait cessé de voir avec les yeux, ces inutiles yeux qui vous trompent, et pouvait désormais contempler l'intégralité de la caverne sans bouger. Il voyait la lumière, les nuages s'enrouler tout autour, la brume remonter, l'eau remonter l'ondulation du bleu sur les parois de pierre noire sous la corniche... et soudain, les murs de la caverne s'embrasèrent, s'illuminèrent de milliers de points d'argents comme autant d'étoiles dans le ciel nocturne. Cadratin Mélancolique se souvenait d'avoir déjà vu ces étoiles, c'était il y a si longtemps... lorsqu'il était encore apprenti sous le nom de Nuage d'Hiver, lorsqu'il était allé à la Source de Lune pour la première et dernière fois de sa vie. Il avait regardé dans l'eau, la véritable eau bien insipide comparée au feu liquide qui grondait sous ses pattes, et il s'y était vu, entouré de milliers d'étoiles. C'était ici.

Le matou brun se sentit basculer, prêt à tomber dans le lac de lumière. Cela ne le dérangeait pas, il avait vu la fin de sa route quand il était apprenti et s'y trouvait désormais. C'était le moment. Il pouvait mourir ici, c'était sa place. Nuage d'Hiver dans les étoiles, jusqu'à ce que les étoiles se transforment en neige. Réduit en brume, il pourrait devenir un nuage, peut-être les nuages prisonniers de cette caverne faisaient-ils de la neige...

Une force le retint au dernier instant. Il tourna la tête et vit Pétale de Fleur. La caverne sembla beaucoup plus petite sans cesser de briller. Il regarda la chatte, sa fourrure brune rousse blanchie par la lumière se découpait comme une griffe sur une rivière devant le tunnel obscure de l'égout. Autour d'elle se trouvaient les étoiles prises dans la pierre. Elle aussi avait trouvée l'endroit, cela semblait évident. Ils avaient trouvés.

– C'est là, dit-il. Le Puits de Lune.

Ce nom lui était venu sans qu'il y pense, mais c'était à cela que ressemblait cette caverne. Cadratin Mélancolique n'avait jamais vu l'un de ces puits bipèdes où l'on remonte l'eau à l'aide d'un seau, mais il avait vu des puits d'air se former entre deux rochers abruptes, des puits se creuser dans la terre lorsque la forêt avait été détruite, des puits dans les remouds qu'un chat provoque lorsqu'il traverse une rivière et des puits semblables à des tunnels lorsque le feu orange des incendies s'enroule sur lui-même. C'était bien un Puits de Lune qui se trouvait devant eux, c'était l'endroit où il retrouvait tout ce qu'il avait perdu, où les souvenirs marchaient à côté de vous, où il suffisait d'une seconde pour que votre vie entière soit aspirée dans le lac de feu et abreuve ce puits de lumière.

Il sourit, il avait toujours été très doué pour donner des noms aux choses.


HRP:
 


Dernière édition par Etoile Mélancolique le Jeu 6 Fév - 19:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1108
X Points Team : 2875

MessageSujet: Re: La découverte du Puits de Lune [Pv Caddy]   Dim 2 Fév - 10:19



L'entrée du Puits 





Pétale de Fleur

Sans s'en rendre compte, Pétale de Fleur s'était arrêtée, étonnée de revoir la lumière après avoir marché si longtemps dans l'obscurité. Elle fixait le point lumineux, hébétée : ils étaient enfin arrivés ? Elle ne réagit que lorsque Cadratin Mélancolique la dépassa en la bousculant, accidentellement sûrement étant donné la largeur du boyau. Pour une fois... Pétale de Fleur s'élança à la suite du matou. Son poil sombre se découpait nettement sur la lumière lointaine, silhouette féline qui avançait vers son destin. Pétale de Fleur aussi courait, fébrile, impatiente de découvrir enfin le lieu où Etoile Cendrée l'avait guidée. A chaque bond, son excitation augmentait, elle accélérait... Heureusement, elle s'arrêta juste à temps avant de percuter Cadratin Mélancolique. Comme lui, elle demeura ébahie devant le spectacle surnaturel qui s'offrait à leurs yeux.

Les deux chats se trouvaient dans une immense caverne, sur une corniche de pierre au-dessus du vide. Non, pas du vide. En contrebas, un lac de lumière tourbillonnait. Une lumière faite de feu liquide, brillant comme jamais chose n'avait brillé aux yeux de Fleur. Cette matière si particulière, elle était impossible à décrire, la femelle n'avait pas de mots. Au centre du lac, l'eau de lumière remontait vers le haut de la caverne, véritable colonne de feu qui éblouissait par sa blancheur immaculée mais était en même temps si douce à contempler, d'une splendeur inouïe... Le haut de la colonne se perdait ensuite dans des nuages de brume qui tourbillonnaient, cachant aux yeux des félins le plafond de la caverne. Des gouttes de lumière liquide tombaient parfois vers le lac, dans lequel elles se fondaient avec un faible grésillement. D'autres coulaient le long des parois de la caverne qui semblait d'argent, chaque coin recelant d'une beauté incroyable. Lorsque ces murs s'embrasèrent soudain, une nouvelle vague d'admiration et d'apaisement envahit Pétale de Fleur. Elle regardait la caverne étincelante, stupéfaite qu'un tel, qu'une telle beauté puisse exister. Mais après tout, c'était là. Là où les Clans communiqueraient avec le Clan des Etoiles.

- C'est là. Le Puits de Lune.

Oui, c'état exactement cela. Un Puits de Lune. Pétale de Fleur entendit alors une voix, une voix qui la guidait, et obéissant, elle alla s'allonger sur le bord de la corniche, laissant une patte balancer au-dessus du lac de feu liquide. La femelle jeta un regard à Cadratin Mélancolique pour l'inviter à faire comme elle, un regard dénué d'hostilité. Car comment pouvait-on se faire la guerre au milieu de cette magnificence ? Ce lieu était un lieu de paix. La haine avait été abandonnée à l'entrée dans la caverne, peut-être la retrouverait-elle en sortant, pour l'instant Pétale de Fleur était parfaitement sereine. Elle ferma les yeux et se laissa aspirer par le rêve que lui envoyait le Clan des Etoiles...

Codage by Rictus pour  Artémousse de LGDC 123
Toute copie interdite

_________________


Mes persos:
 
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1870
X Points Team : 3209

MessageSujet: Re: La découverte du Puits de Lune [Pv Caddy]   Lun 3 Fév - 0:01



Cadratin Mélancolique regarda Pétale de Fleur s'allonger au bord de la corniche et commencer à s'assoupir. Après une brève hésitation, il alla s'installer à côté d'elle. Mieux valait qu'ils restent ensemble, cela serait plus simple pour ressortir. Le matou considéra un instant la colonne de feu liquide, c'était presque triste d'être obligé de dormir devant une telle beauté. Il poussa un bref soupir. La chatte de la Rivière semblait déjà rêver à côté de lui. Il jeta un coup d'oeil vers le tunnel d'où ils étaient arrivés, fit pointer le bout de sa queue dans sa direction. Puis il laissa pendre l'une de ses pattes dans le vide, comme la chatte, posa la tête sur le sol et ferma les yeux.

Le rêve vint beaucoup plus rapidement que ce qu'il avait imaginé. A peine avait-il fermé les paupières qu'il s'était retrouvé dans une grande plaine d'herbe verte sombre qui se courbait sous une brise fantôme. Il inspira à plein poumon, l'air était lourd et vaporeux, comme dans la grotte. Cela semblait logique vu qu'il ne l'avait pas quittée. Pourtant la plaine lui semblait si réelle. Il leva le museau et vit un grand ciel noir et vide au-dessus de lui. C'était prévisible. Le Clan des Etoiles ne lui aurait pas fait l'honneur de figurer dans son rêve.

– Tu réfléchis toujours trop, miaula une voix douce et familière dans son dos.

Le coeur du matou se mit à battre la chamade tandis qu'une odeur de thym emplissait l'atmosphère. Il fit volte-face, se retrouvant truffe contre truffe avec celle dont il était sûr qu'elle soit la plus belle de  toutes les Guerrières du Clan des Etoiles.

– Loup ! s'exclama-t-il.

– Bien sûr idiot, tu ne crois pas que j'allais manquer un tel événement. J'ai faillit ne pas te reconnaitre, c'est la première fois que tu apparais ici avec la forme de Cadratin Mélancolique.

La chatte ébène le contempla avec tristesse. Le matou réalisa qu'il était toujours brun avec le museau et les pattes noires alors qu'il aurait dut être uniquement noir. Lorsqu'il rêvait ou rencontrait le Clan des Etoiles, pour toutes ces choses de l'esprit auxquels la majorité des chats des Ténèbres ne croient pas, il gardait d'habitude l'apparence de Coeur d'Hiver. Cela lui semblait normal, après tout, il n'était pas né Cadratin Mélancolique, son esprit et son nouveau corps étaient indépendants. Son âme était celle de Coeur d'Hiver, il aurait dut en avoir l'apparence.

– Est-ce grave ? demanda-t-il.

– Non ! Bien sûr que non... répondit-elle trop vite. Mais assez parlé, nous avons des choses importantes à faire ce soir.

Elle reprit un visage joyeux et enfouit sa tête nimbée de poussière d'étoile dans son cou. Le matou poussa un profond ronronnement, elle lui avait tant manquer. Mais le bonheur n'était pas aussi grand qu'il se l'était imaginé, elle lui cachait quelque chose, cela sautait aux yeux. Il la connaissait si bien qu'elle ne pouvait pas lui mentir, lui non plus. Il sentait que ce mensonge allait lui trotter dans l'esprit longtemps. Elle ne lui demanda rien sur leurs chatons, elle savait sans doute mieux que lui ce qu'ils ressentaient.

– Adorable, lança une nouvelle voix.

Coeur d'Hiver tourna la tête un ancien chef de Clan auréolé d'argent venait d’apparaître dans la plaine. Loup miaula un inaudible "Nous parlerons plus tard" à l'intention de son compagnon et alla saluer le vieux vétéran céleste. Il avait la fourrure flamboyante, comme si la lumière irréelle qui recouvrait la plaine émanait de lui. Tandis que le pelage de Loup avait l'éclat de la Pleine Lune, celui du chef ressemblait d'avantage à un soleil d'été au zénith. Il rendit son salut à la chatte. Pour n'importe quel félin, contempler ces deux esprits éclatants de toute leur puissance aurait été aussi difficile que regarder le soleil en face, Coeur d'Hiver, lui, avait l'habitude.

– Le Clan des Etoiles ne viendra pas en entier pour ta cérémonie, annonça le chef. Seulement ceux qui te donneront tes vies et moi-même. J'espère que tu n'en seras pas offensé.

– Je ne pouvais espérer mieux, répliqua Coeur d'Hiver. J'imagine que vous préférez envoyer le gros des troupes à Pétale de Fleur, c'est tellement plus utile. Enfin, après tout, nous sommes entre nous, il n'y a personne à impressionner.

Le chef flamboyant hérissa légèrement le poil.

– Si seulement tu pouvais te rendre compte que nous ne sommes pas contre toi, ô Coeur d'Hiver.

– Les chasseurs non plus n'ont rien contre les souris, mais ils ne leurs demande pas de les vénérer, eux.

Le chat solaire secoua la tête et fit un signe de la queue. Aussitôt, plusieurs chats firent leur apparition dans la plaine. Coeur d'Hiver garda la tête droite, sans chercher à les voir. Il ne le voulait pas. Il avait longtemps réfléchis à cette cérémonie lorsqu'il était lieutenant et qu'Etoile Idyllique était encore en vie. Il l'avait redouté à la seconde où il avait reçut son nouveau grade en même temps que son nouveau nom. Faire face à tous ceux qu'il avait perdu... Lorsqu'il faisait partit du Clan des Etoiles, il avait certes revu bon nombre de vieilles connaissances, mais les plus importantes lui étaient restées cachées. On lui avait appris qu'il existait plusieurs Clans semblable à celui des Etoiles qui protégeaient d'autres forêts et leurs chats, que les esprits allaient et venaient de l'un à l'autre parfois et que c'était pour cela qu'il n'avait pas put revoir certaines personnes. Mais ce jour-là, c'était différent, il le sentait, il reconnaissait les odeurs, de vieux parfums gravés dans ses souvenirs les plus reculés, dans les souvenirs qui ne lui étaient jamais revenus après sa perte de mémoire, dans les souvenirs d'une autre vie si lointaine qu'il avait crut enfin laisser derrière lui, mais revenait désormais.

– Es-tu prêt à recevoir tes vies ?

– Puis qu'il le faut.

Loup lui adressa un regard noir. Elle se tenait assise bien droite aux côtés du chef. Tout cela était important pour elle, aussi Coeur d'Hiver fit-il un effort.

– Oui, corrigea-t-il.

Un mouvement furtif se attira l'attention du matou et il eut l'impression d'être poignardé en plein coeur. Il le savait, il savait que cette cérémonie serait terrible pour lui. D'un pas souple, une grande chatte grise tigrée vint se placer devant lui. Ses yeux ambrés luisaient comme le feu tandis que sa fourrure étincelait plus fort que cent étoiles.

– Non... s'étrangla Coeur d'Hiver. Non, pas toi...

Âme Flamboyante vint se frotter contre lui, elle était plus grande que la dernière fois qu'il l'avait vu, à côté d'elle, recroquevillé comme il l'était par les conséquences de l'apparition, il ressemblait à un malheureux chaton.

– Pardon, dit-elle. Pardon.

– Pourquoi ?

La voix du matou s'étrangla et il se mit à pleurer. Il aurait crut que cela prendrait plus de temps, mais ils avaient frappés fort dès le départ. La chatte ne répondit pas. Elle s'écarta un peu de son frère pour poser sa truffe sur son front. Le contact était à la fois doux et brûlant, Coeur d'Hiver revit soudain leurs jeux le long de la rivière, leurs courses poursuites dans une si ancienne forêt où le soleil qui passait à travers les arbres semblait fait de poussière d'or. Les souvenirs affluèrent en une vague intense, chaque seconde de son enfance semblait renaître de ses cendres. Le contacte avec sa sœur devint de plus en plus étouffant, son front lui semblait s'embraser et il aurait juré que le vent tourbillonnait autour de lui, mais il ne pouvait rien voir, les yeux embués par les larmes et le corps tremblant, il ne pouvait que pleurer sa soeur morte sans qu'il l'ait sut.

– Avec cette vie je te donne la clairvoyance, utilise-la à bon escient pour guider les chats de ton Clan avec respect et prendre les bonnes décisions.

Contrairement au flux des souvenirs, la chaleur qui entra en Coeur d'Hiver lui sembla douce. Elle était pourtant aussi ardente que le plus puissant des brasiers, si brûlante que ses larmes semblèrent s'évaporer. Âme Flamboyante s'écarta, lui adressant un sourire si beau, si ancien. C'était le sourire qu'elle avait lorsqu'ils étaient chatons, lorsqu'elle le regardait gambader, pataud, entre les arbres ou qu'elle l'écoutait raconter des histoires sans queue ni tête. Le matou sentit son coeur se briser lorsque la chatte disparut, elle s'effaça comme la brume se disperse avec le matin, seuls restèrent son sourire et les souvenirs au fond du matou brun et noir. Elle n'était pas de ce Clan des Etoiles, elle n'était venue que pour lui. Il ne la reverrait plus jamais.

Le matou sentit ses pattes céder et il se retrouva allongé dans l'herbe, sanglotant de toute son âme. Il ne voulait pas de ces vies, il n'en voulait pas, pas à ce prix. Mais déjà arrivait le deuxième fantôme de son passé.

C'était une grande chatte d'un blanc immaculé. C'était la première fois que Coeur d'Hiver la regardait vraiment, aussi mit-il un certain temps à la reconnaitre. Elle était si différente de ses souvenirs, si belle et terrible dans son aura d'argent. Le chef solaire semblait à côté d'elle si fade.

– Avec cette vie je te donne le pardon, miaula Souffle de Pureté en posant le museau sur le front de son fils. Utilise-le à bon escient pour guider ton Clan et ne te laisse pas envahir par la colère.

Un froid glacial chassa la chaleur apportée par Âme Flamboyante. Coeur d'Hiver sentit une vague de tristesse et de douleur, de déception aussi. Ce que sa mère avait ressentit lorsqu'il avait commit l'irréparable. Il eut l'impression que jamais le froid ne partirait, mais il fut balayé par une intense brûlure, comme l'aube par dessus les collines fait disparaître les nuits de cauchemars. Coeur d'Hiver sentit en lui la tempête d'un amour plus fort que tout. Il se rendit compte qu'il avait aimé sa mère malgré tout ce que son Clan d'origine lui avait fait endurer. Ce n'était pas sa faute. Tandis qu'il recevait cette vie, il lui sembla qu'il la rendait à la chatte blanche. Le pardon ne peut être reçu que s'il est donné.

Comme Âme Flamboyante, Souffle de Pureté disparut dans l'air sombre de la plaine. Elle laissa Coeur d'Hiver plus serein et il vit arriver le chat suivant avec une émotion égale. C'était son frère, Patte Pure. Celui qu'il avait tué par colère alors qu'il n'était qu'un chaton. Celui qui avait tout déclenché. Il n'avait plus rien du chaton maladif que Coeur d'Hiver avait connut, il ressemblait presque à un apprenti, son pelage immaculé resplendissait d'une lueur pâle. A la sagesse qu'on pouvait lire sur son visage, ont aurait put jurer qu'il avait lui aussi connut plus de vies que son âge. Ses yeux gris luisaient d'une sourde colère d'orage, mais aussi du même pardon que celui que Coeur d'Hiver avait put lire dans les yeux de sa mère. Il ne lui en voulait pas, mourir lui avait permis d'atteindre un autre niveau, il n'était plus le chaton imbus de lui-même.

– Avec cette vie je te donne l'inspiration, dit-il. Utilises-les à bon escient pour prendre les bonnes décisions pour ton Clan.

Patte Pure dut se hisser sur la pointe des coussinets pour poser le museau sur le front de son frère. Coeur d'Hiver sentit aussitôt brûler en lui une tempête de grêle et de braises, mais aussi, et cela le surprit, une vague d'admiration. Patte Pure l'admirait, il l'avait toujours admiré. Coeur d'Hiver avait été le chaton que la santé fragile de Patte Pure n'avait put lui permettre d'être. Le matou brun et noir sentit déferler en lui une pluie de souvenirs, il voyait Petit Hiver sortir avec Patte Flamboyante aux premières lueurs de l'aube, courir le long de sentiers invisibles et jouer à des jeux secrets. Il voyait Petit Hiver et son pelage noir luisant, si éclatant dans la blancheur presque maladive du Clan, il le voyait grandir et devenir chaque jour plus fort alors que Patte Pure semblait s'éteindre à petit feu. Il comprit soudain la douleur du chaton blanc à la truffe qui coule et s'en voulut plus encore de lui avoir ôté la vie. Non... finalement non. Car Patte Pure était devenu un guide désormais, il protégeait les chatons malchanceux, les délaissés, il était devenu Coeur Pur, comme son frère était devenu Coeur d'Hiver. Il sentit toute la fierté de ce nom, si proche de celui qu'il avait tant admiré, celui qui était mort aussi, mais vivait encore dans la mémoire de ceux qu'il avait aidé.

Lorsque le tourbillon d'émotions s'étouffa, Coeur d'Hiver ouvrit les yeux. Coeur Pur se trouvait devant lui, si grand et noble. Toute la colère au fond de lui avait disparut, il ne restait qu'un merveilleux regard de bonheur et de reconnaissance. Grâce à son frère, Coeur Pur était devenu une légende pour les Clans qu'il protégeait. Coeur d'Hiver lut une immense reconnaissance au fond de ses yeux, il eut envie d'aller se blottir contre son frère, mais déjà le chat blanc disparaissait. Un jour, Coeur d'Hiver irait avec lui, deviendrait lui aussi un protecteur, il se le promis.

Le félin suivant emplit Coeur d'Hiver de joie avant même qu'il ne lui ait touché le front. Le félin brun et noir se retint de justesse de bondir pour se frotter contre lui. Langue de Bois se tenait devant lui, resplendissant dans sa fourrure brune éclatante. Coeur d'Hiver mit un moment avant de réaliser qu'aucune lueur d'argent n'émanait de son père. Naturel, comme toujours. Langue de Bois tira la langue, elle était de nouveau là. Pourtant, le félin ne s'en servit pas pour donner sa vie à Coeur d'Hiver, il se servit de son langage secret, le langage des muets.

Par signes souples et précis des oreilles, de la queue... de l'ensemble du corps. Langue de Bois donna sa quatrième vie à Coeur d'Hiver, celle de l'ingéniosité, puis il posa le museau sur le front de son fils. Coeur d'Hiver sentit en lui entrer une impulsion, des milliers d'impulsions qui lui donnèrent envie de courir accomplir mille choses. Le matou brun et noir inclina la tête, signe de remerciement connu même par les parlants et Langue de Bois disparut dans un murmure.

Le félin suivant fut un chat que Coeur d'Hiver connaissait bien et respectait. Ils parlèrent peu, le matou brun et noir savait qu'ils se reverraient.

– Avec cette vie je te donne la justice, puis-tu guider ton Clan avec sagesse.

Une douceur odorante emplit Coeur d'Hiver. Le chat fit demi-tour, mais ne disparut pas, il alla s'asseoir aux côté du chef solaire.

Le chat suivant fut Loup. Elle avança d'un pas solennel et suivit son rôle à la perfection malgré les regards tendre que lui lançaient son compagnon. Elle lui posa le museau sur le front et miaula d'une voix claire et détachée.

– Avec cette vie je te donne l'amour, puis-t-il te guider dans tes choix et te permettre d'aider ceux qui te sont chères.

Une brûlante passion emplit Coeur d'Hiver, elle ne lui était pas étrangère, c'était celle qu'il avait ressentit à chaque jour passé aux côtés de la chatte. Puis la passion laissa place à une douce chaleur tendre et parfumée. Loup alla s'asseoir de l'autre côté du chef solaire.

Nuage Cadratin arriva à son tour et Coeur d'Hiver eut l'impression de se voir dans un miroir. Le jeune chat était toujours aussi splendide qu'avant, mais beaucoup plus pâle. Il marchait lentement, l'air épuisé. Il semble se peser de tout son poids sur le front de Coeur d'Hiver.

– Avec cette vie je te donne la mémoire, que ton passé te serve à ne jamais répéter les mêmes erreurs.

Rien ne vint et Nuage Cadratin quitta la clairière. Passé ce stade, Coeur d'Hiver n'avait aucune idée de qui pourrait venir lui donner ses dernières vies. La réponse vint rapidement.

– Nous te saluons par ton nouveau nom, Etoile Mélancolique. Ton ancienne vie n'est plus. Tu possède désormais sept vies de chef et le Clan des Etoiles te confie la protection du Clan de l'Ombre. Défends-le bien, veille sur les jeunes et les anciens, honore tes ancêtres et les traditions du code du guerrier, habite chacune de tes vies avec fierté et dignité.

Les trois chats célestes restant clamèrent le nouveau nom de Coeur d'Hiver. Cela n'était pas des plus grandiose, mais cette petite cérémonie intime n'avait pas dérangé le matou, jusqu'à maintenant.

– Sept ? Ce n'est pas neuf ? demanda-t-il, sans réelle envie de protester.

– Tu as déjà eu deux vies, la première lorsque tu as été renvoyé en la personne de Nuage Cadratin, la seconde lorsque nous t'avons ramené à la vie après que Mort de Rire t'ait tué. Cela fait bien neuf.

– Je m'en doutais, toujours à filouter.

Le chef solaire ne répondit pas et fit signe à ses voisins qu'il était temps de repartir. Il quitta la clairière avec l'autre Guerrier des Etoiles. Loup resta.

Elle bondit aussitôt pour se lover contre son compagnon, emplit d'une profonde tristesse.

– Que ce passe-t-il ? s'inquiéta-t-il.

– Oh... Coeur d'Hiver, mon Coeur d'Hiver... Ta fourrure... Si tu ressemble désormais à Cadratin Mélancolique... enfin à Etoile Mélancolique, c'est parce que tu es Etoile Mélancolique.

– Je ne comprends pas...

En vérité, il comprenait.

– Il y avait une séparation entre toi, ton esprit de Coeur d'Hiver, et le corps de Nuage Cadratin. La séparation existait tant que tu te souvenais de qui tu étais. Mais maintenant... tu as une nouvelle vie, tu commence à oublier celle que tu avais avant. Oublier Plume Tigrée, le Clan des Ténèbres, moi...

– Mais je ne pourrais jamais oublier ! Comment pourrais-je oublier ? Je t'aime tellement, je me souviendrais toujours de toi !

– Pourtant c'est le cas, tu ne t'en rends pas compte. Ta vie de Coeur d'Hiver n'est plus qu'un souvenir alors qu'avant tu la vivait. Désormais tu es Etoile Mélancolique, tu protège le Clan de l'Ombre, tu vis pour le Clan de l'Ombre et c'est bien ainsi.

Un cri retentit au loin. Etoile Mélancolique tourna la tête, mais ne vit rien. Il se tourna de nouveau vers Loup.

– Est-ce que ça veux dire... que je ne garderait l'apparence de Nuage Cadratin même ici ? Que je ne serais jamais plus Coeur d'Hiver ?

Loup hocha la tête. Un nouveau cri retentit.

– C'est bien ainsi, tu auras une vie normale, tu pourras être heureux.

– Ne ment pas, je lis dans tes yeux que c'est grave.

Loup hésita avant de répondre, mais elle l'aimait bien trop pour lui cacher quoi que ce soit.

– Nuage Cadratin, le véritable, se meurt et toi aussi d'une certaine manière.

– Comment ?

– Tu n'aurais pas dut rester dans son corps si longtemps, tu devais tuer Mort de Rire et revenir avec moi. Mais tu as choisit de renaître et maintenant le Clan de l'Ombre à besoin de toi. Résultat, tu vis avec son apparence et tous les chats de la forêt ont entendus parler de Cadratin Mélancolique. Nuage Cadratin n'est plus le propriétaire de son corps, c'est toi désormais, et il n'en a pas d'autre. Il disparaît parce que ton esprit commence à se mêler à son corps.

– Pourquoi dis-tu que je meurt aussi ?

Loup poussa un profond soupir.

– Tu change, tu as changé. Tu n'est plus le même. Tu es un mélange désormais, un mélange entre Cœur d'Hiver et Nuage Cadratin, tu es Etoile Mélancolique et tu le resteras après ta mort. Nuage Cadratin disparaîtra. J'ai aimé Coeur d'Hiver plus que n'importe qui au monde, mais plus le temps passe plus Etoile Mélancolique me semble étranger. Tu as vécu tellement de choses sans moi...

– Mais je t'aime Loup, je t'aime toujours ! C'est moi, c'est toujours moi !

– Non. Hélas non. Je regrette tellement, si tu savais. Tout est de ma faute.

– Il doit y avoir un moyen, il doit y avoir une solution pour que je puisse redevenir Coeur d'Hiver.

– Il y en a une, mais c'est trop risqué. Trop terrible.

Le cri retentit de nouveau, beaucoup plus fort et proche. Etoile Mélancolique eut beau chercher, il ne parvint pas à en trouver l'origine. L'herbe de la plaine bruissait en silence, il n'y avait aucun arbre alentour où se cacher, seulement une brume étrange.

– Je ne veux pas que tu cours se risque, reprit Loup. Je veux que tu soit heureux. S'il te plait. Laisse les choses suivre leur cours. Je voudrais aimer ton nouveau toi, mais j'en suis incapable.

– Non ! hurla le chat brun.

– Les choses auraient dut être si différentes, mais parfois la destinée prends des chemins traîtres qui font perdre plus que ce qu'ils donnent. Ils n'en restent pas moins admirables. Suit ta route, ne me cherche plus dans le ciel. Nous garderons ce que nous avons vécu comme les plus beau de nos souvenirs, mais ils ne pourront être d'avantage.

– Loup ! Non ! et il hurla si fort que sa voix lui revint en écho, masquant le nouveau cri sans source qui venait de retentir. Je le ferais, je reviendrais. Dis-moi comment faire !

Loup se mit à pleurer, ses yeux verts versants des larmes de jade. Etoile Mélancolique voulut la toucher, mais elle lui échappa. Il resta seul au milieu de la clairière, au milieu de l'herbe épaisse et sombre comme son coeur. Une épaisse brume blanche s'était levée, il peinait à voir le bout de ses pattes. Levant la tête, Etoile Mélancolique vit qu'une grande forêt d'arbres noirs avaient surgit autour de lui, fantômes du plus sombre de ses souvenirs.
Il poussa un miaulement pitoyable en prononçant une dernière fois le nom de sa chère compagne. Penser à elle, se concentrer sur elle pour chasser la vision qui naissait en lui. Peine perdu.

Une odeur de pourrissement lui emplit les poumons, l'odeur de la terre humide d'un hiver terrible, de son hiver. Etoile Mélancolique sentit son rythme cardiaque s'emballer, il ne voulais pas voir, mais ne put s'en empêcher, il baissa les yeux vers le sol. A ses pattes gisaient les corps blancs et décharnés de dizaines de félins. Le Clan du Calcaire à ses pattes, son Clan, son tout premier Clan, tous morts par sa faute. A l'origine de toutes choses la plus dévastatrice des erreurs. L'air été lourd, une forme passa à côté du chat brun. C'était un jeune apprenti noir qui marchait droit devant, le regard fermé et dur avec une lueur de terreur tapi au fond du coeur. Le brun fixa le vieux souvenir, si acerbe, si certain de tout si adulte, trop tôt, si fort et stupide, il ne se reconnaissait pas. Avait-il vraiment été ce chat là ? Il n'en avait pas l'impression en cette seconde. L'apprenti noir disparut parmi les ombres. Etoile Mélancolique savait où il partait, vers une autre vie, meilleur et pleine de douleur, une vie grandiose et inachevée. Il avait envie de suivre le jeune chat, de reprendre tout depuis le début, mais il sentait qu'il ne le devait pas et puis... Il s'était toujours demandé ce qui était resté, ce qu'était devenu le monde de son enfance.

Le cri retentit, Etoile Mélancolique crut que c'était celui de Nuage d'Hiver, mais ce n'était pas lui. C'était un autre cri si fort qu'il semblait se trouver à l'intérieur même de la tête du chat brun. Autour de lui, tout devenait sombre. Il entendit le hurlement lourd et tragique d'un loup au loin, le Clan de l'Océan était mort. Il pouvait faire demi-tour, aller au rocher de calcaire, au promontoire de son tout premier Clan. Vivre et mourir seul, loin des Clans, ne laisser aucune marque sur le monde. Il ne le fit pas, cela se passait dans cette forêt, il avait choisit l'endroit.

Les pensées d'Etoile Mélancolique devenaient confuses, le rêve s'achevait. Il ferma les yeux, ses paupières chassant ses larmes et se concentra sur ses sensations. L'humus sous ses coussinets, l'odeur poisseuse du poison dans la forêt, le froid mordant de l'air d'hiver et le cri, si sinistre et dangereux. Il y avait un moyen de redevenir, un moyen risqué qu'il devait à tout pris entreprendre. Le cri se modula et prit sens, devenant une série de sons, une voix, des phrases, une prophétie. Les paroles approchèrent, décrivant des cercles, à gauche un mot, à droite un autre...

– Chaque étoile brille sur lui, ciel de rouille et de diamant, dans le sang rouge s'interposent, brillantes comme l'argent de la porte close. La grande nuit en lui s'est glissée, ses yeux ouverts encore fermés. Il arrive.

Un écho sinistre reprit ces paroles, comme un long silence, comme une pause. Etoile Mélancolique tâcha de ne pas trembler malgré les émotions qui commençaient à lui noyer l'esprit.

– Qui arrive ? demanda le nouveau chef d'une voix claire et forte.

Sa question retentit dans ses oreilles, répercutée contre les murs de la grotte dans le monde réel. Non, il ne devait pas penser à cette grotte, il devait se concentrer sur le rêve, entendre la solution.

– Le penseur, la terreur, celui qui sait que derrière le jour la nuit veille encore. Le voleur, le meurtrier, le fou, l'infini. Le singulier enfant du ciel attends dans le sommeil, mais son cœur bat déjà.

Une pulsation régulière s'éleva dans les ténèbres. Etoile Mélancolique se concentra sur ce son qui lui semblait plus réel que la réalité elle-même.

– Où puis-je le trouver ?

– Il se reconnait. Celui qui sait que derrière le jour la nuit est encore grande, la lune si dense, le temps si court. Chaque étoile brille sur lui, ciel de rouille et de diamant, dans le sang rouge s'interposent, brillantes comme l'argent de la porte close. La grande nuit en lui s'est glissée, ses yeux ouverts encore fermés. Il arrive. Ta perte et ta destinée ô chat entends, ce que le sang apporte il détruit. Il ne doit pas être, il ne doit pas vivre. Comme Mort de Rire, l'anomalie doit mourir. Avant qu'il ne soit trop tard. Calme tempête, dangereux trésor, ton précieux trésor. Ta vanité et ton impossible, la terrible solution.

Etoile Mélancolique sentit un souffle sur son visage et le cri prophétique se mua en une atroce suplique :

– Tue-le ! Tue-le quand tu le verras ou c'est toi qu'il tuera !

Etoile Mélancolique ouvrit les yeux. Devant lui se trouvait la gueule sanglante d'un chat difforme comme brûlé. Ses crocs pointus luisaient comme des lames d'argents, son regard vide le fixait, il avait la fourrure en lambeaux, les yeux presque blancs, mais il bougeait encore, le félin pouvait le voir hocher lentement la tête du haut vers le bas, faisant tomber des gouttes vermeilles d'un trou béant dans son crâne. Le chat-mort poussa un cri terrifiant, crachant de la bave mêlée de sang au visage d'Etoile Mélancolique avant de lancer ses griffes sur lui. D'immenses griffes transparentes, des poignards fendus lancés droit vers le coeur.

Le matou brun et noir poussa un cri de terreur et bondit en arrière. Il heurta la parois brillante de la caverne du Puits de Lune et s'étala dans la poussière de la corniche. Etoile Mélancolique bondit immédiatement sur ses pattes à la recherche du chat-mort, mais il n'y avait que la colonne de feu liquide et Pétale de Fleur qui le fixait. Il la regarda, le coeur battant au rythme d'un tambour fou, comme s'il ne devait plus jamais se calmer ou bien comme s'il était sur le point de s'arrêter net. Il avait la fourrure trempée de sueur, les pupilles dilatées. La chatte de la Rivière sembla dire quelque chose, mais il ne l'entendit pas. Qu'avait-il fait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1108
X Points Team : 2875

MessageSujet: Re: La découverte du Puits de Lune [Pv Caddy]   Lun 10 Fév - 20:42



L'entrée du Puits 





Pétale de Fleur

A peine avait-elle fermé les yeux que Pétale de Fleur se sentit tomber. Paniquée, elle rouvrit aussitôt les paupières, craignant d'avoir basculé en avant vers le feu liquide. Mais elle n'était plus dans le Puits de Lune. Elle se trouvait au milieu d'une clairière d'herbe douce verte, entourée d'arbres de toutes sortes qui dressaient leurs long bras vers les étoiles... qui se mirent à briller d'un éclat intense. Une à une, elles quittèrent le ciel d'encre pour venir se poser autour de Pétale de Fleur et prendre la forme de chats. Chaque pelage semblé saupoudré de poussière d'étoile mais certains étaient si brillants que la femelle avait du mal à les regarder sans être éblouie. Si elle reconnaissait certains chats, d'autres lui étaient totalement inconnus.

- Bienvenue Pétale de Fleur. Es-tu prête à recevoir tes neuf vies ?

Étrangement, les voix se mêlaient jusqu'à ce qu'il n'y en ai plus qu'une qui s'adresse à la chatte. De plus, elle ne vit pas de babines remuer, la voix semblait provenir de partout, elle était bien audible et pourtant si irréelle. Les dizaines de paire d'yeux qui la fixaient l'intimidaient mais Pétale de Fleur refusa de les éviter. Elle releva la tête, déterminée.

- Oui, je suis prête.

Le premier chat émergea alors des rangs. Tout d'abord, Pétale de Fleur fut incapable de le reconnaître. Puis son apparence familière la frappa et elle eut un hoquet de surprise. La dernière fois qu'elle avait vu, elle était Apprentie depuis peu et il avait déjà rejoint le Clan des Etoiles... Il lui était apparu en rêve pour lui demander son pardon. C'était la seule fois où elle avait eu l'occasion de lui parler. Plongeant son regard dans celui de son père, elle y décela une tristesse infinie et un profond regret, celui d'avoir abandonné sa famille, d'avoir fui loin de ses responsabilités. Presque avec crainte, il leva les yeux yeux jusqu'à ce que ses pupilles soient en face de celles de sa fille. Et là, il sembla s'apaiser, car Pétale de Fleur le pardonnait, cela se lisait dans ses yeux. La matou brun-doré s'approcha de la jeune chatte et posa son museau sur son front.

- Avec cette vie, je te donne le courage afin que tu puisses aider sans crainte ton Clan à surmonter les épreuves.

Aussitôt, tout le corps de Pétale de Fleur sembla s'embraser et une décharge d'énergie la traversa de part en part, hérissant chacun de ses poils. La douleur fut vive mais brève, cependant la femelle put y déceler l'ardeur des batailles que son père avait menées, les coups de griffes et de crocs, mais là où la flamme du courage avait été la plus vive, c'était la fois où il avait décidé d'aller avouer sa faute à sa fille en rêve afin qu'elle ne reste pas toute sa vie dans l'ignorance de ce qu'était devenu son père. Lorsque la douleur se fut estompée, Patte de Fourmis retourna à sa place.

A la vue du deuxième chat qui s'avançait vers elle, Pétale de Fleur ressentit une immense détresse. Le regard peiné, elle baissa la tête pour recevoir sa deuxième vie. Son museau rencontra celui de sa mère qui murmura d'une voix douce :

- Avec cette vie, je te donne la loyauté. Utilise-la à bon escient pour guider ton Clan.

Cette fois-ci, il n'y eut pas de douleur mais une énergie pure qui la traversa ainsi qu'une détermination farouche, celle de défendre son Clan au péril de sa vie. Elle ressentit l'amour que sa mère avait pour les siens et pour sa famille, l'envie qu'elle avait toujours eu de les protéger, ce qu'elle avait d'ailleurs fait jusqu'à sa mort. Pelage de Louve se retira et Pétale de Fleur la fixa jusqu'à qu'elle se même de nouveau aux rangs et qu'un autre chat en sorte.

Cette fois, il s'agissait de Griffe de Neige, sa demi-sœur. Pétale de Fleur ne l'avait jamais vraiment connue mais elle l'appréciait toutefois pour sa sympathie et dévotion au Clan. Mais malgré son devoir, elle avait toujours été très proche de sa sœur Feuille de Brume. La chatte blanche se pencha vers Pétale de Fleur et miaula :

- Avec cette vie, je te donne le bon sens. Ne sois pas aveugle à ta famille malgré tes nouvelles obligations.

Pétale de Fleur comprit qu'elle ne faisait pas allusion à elle mais à Petit Corbeau, Petit Rossignol et Petite Mésange. Elle avait raison, elle les avait trop négligés, pensant que le Clan devait passer avant tout. Suivant toujours cette devise, elle s'était trop éloignée de ses petits. Plus jamais elle ne ferait cette erreur.

Une autre femelle blanche et noire s'avança alors. Pétale de Fleur ne la reconnut que lorsqu'elle plongea son regard dans celui de la femelle. Nuage de Flocon, une de ses amies les plus proches, morte trop tôt. Elle semblait avoir grandi, ou alors était-ce seulement ses yeux qui semblaient contenir une sagesse de Guerrière alors que son corps était encore celui d'une Apprentie ?

- Avec cette vie, je te donne la justice. Utilise-la à bon escient afin de juger sans doutes tes semblables.

Les sensations qui traversèrent Pétale de Fleur furent étranges, elle ne ressentait pas vraiment de douleur, ni de joie, c'était plutôt un mélange de doute, de peur, de peine et de sérénité mêlées. L'Apprentie s'éloigna après avoir adressé un sourire à son amie qui le lui rendit, le cœur serré de la voir s'éloigner.

Les trois vies suivantes lui furent données par des chats inconnus, cependant tous portaient l'odeur du Clan de la Rivière. Elle reçut ainsi le pardon, la bienveillance et la noblesse qui lui procurèrent à la fois souffrance et douceur, qui la brûlèrent et l'apaisèrent, lui donnèrent envie de hurler et de ronronner. Il ne lui restait que deux vies à recevoir. Mais ce fut le plus dur.

A la vue du huitième matou, une douleur lancinante brisa le cœur de Pétale de Fleur. Les larmes lui montèrent net aux yeux et elle ne fit rien pour les arrêter. Pourquoi ? Pourquoi cacher une douleur si naturelle à celui auquel on n'avait jamais rien caché ? Pourquoi dérober à ses yeux des sentiments partagés ? Lorsqu'elle plongea dans le bleu des yeux de Vent d'Automne, elle eut l'impression de voir le reflet de sa douleur dans un miroir. Et la petite tâche familière, là, dans le coin de l’œil droit, cette petite tâche qu'elle avait tant observé, comment l'oublier, comment l'empêcher d'éveiller mille souvenirs en elle ? Son pelage roux clair plus splendide que jamais, Vent d'Automne s'approcha de sa compagne jusqu'à n'être plus qu'à un souffle d'elle. Il posa délicatement son museau sur le sien et murmura dans un souffle :

- Avec cette vie, je te donne l'amour. Offre-le de tout ton cœur aux personnes qui te sont chères... et surtout aux bonnes personnes.

Pétale de Fleur ne s'attarda pas sur ses derniers mots qui pourtant pouvaient l'étonner. Elle accueillit avec avidité la vie. Une douce chaleur l'envahit, une chaleur réconfortante et rassurante qui se mua en feu ardent puis en joie intense. C'était cela l'amour. L'amour que Vent d'Automne avait ressenti pour elle et ses petits. L'amour qu'elle avait éprouvé pour lui, son compagnon de toujours, mort avant le voyage. Pétale de Fleur plongea son museau dans la fourrure du matou et laissa ses larmes couler. Elle sentit alors d'autres larmes se mêler aux siennes, des larmes d'argent, des larmes de poussière d'étoile, des larmes d'amour. Elle ne sut combien de temps elle resta ainsi, immobile. Mais Vent d'Automne finit par se redresser et par rejoindre à regret les chats au bord de la clairière, une tristesse sans nom dans le regard.

Et enfin, elle s'avança. Pétale de Fleur observa Etoile Cendrée s'approcher, la tête haute, son pelage blanc brillant, ses yeux ambrés étincelants. Elle avait retrouvé sa noblesse d'antan, avant que la famine et le voyage ne l'épuisent pour finalement la tuer. Elle était la Chef que Pétale de Fleur avait connue et admirée, l'amie à laquelle elle avait tout dit, sa confidente. Elle semblait flotter au-dessus du sol tandis qu'elle avançait, la démarche aérienne. Lorsqu'elle fut près de sa Lieutenante, celle-ci pleurait à chaudes larmes. Elle savait depuis le début qu'elle allait la revoir, qu'elle serait si réelle qu'elle semblerait vivante, elle savait que ce serait dur et cela se confirma lorsqu'une souffrance infinie la déchira violemment, ouvrant dans son cœur des plaies béantes. Tremblante, elle laissa Etoile Cendrée l'effleurer du museau.

- Avec cette vie, je te donne la foi. Utilise-la à bon escient pour guider ton Clan selon les signes du Clan des Etoiles et le Code du Guerrier.

L'éclair de souffrance qui traversa la femelle n'était rien par rapport à sa douleur psychique mais elle réussit tout de même à la faire frissonner. Tout le poids du rang d'Etoile Cendrée de son vivant entra en elle et elle comprit alors comme cela avait été dur de prendre des décisions, en particulier durant le voyage, de cacher sa douleur pour encourager le Clan à avancer, de faire taire sa peur et ses doutes. La femelle avait tant souffert ! Mais malgré tout, elle avait gardé la tête haute. Pétale de Fleur sentit son respect augmenter pour la Chef qui avait été si noble et juste. Cette dernière releva la tête et, plongeant son regard ambré dans celui de jade de la chatte brun-doré, elle déclara d'une voix forte :

- Je te salue par ton nouveau nom, Etoile Fleurie. Ton ancienne vie n'est plus. Tu possèdes désormais les neuf vies d'un Chef, et le Clan des Etoiles te confie la protection du Clan de la Rivière. Défends-le bien, veille sur les jeunes et les anciens, honore tes ancêtres et les traditions du Code du Guerrier, habite chacune de tes vies avec fierté et dignité.

Les membres du Clan des Etoiles se mirent alors à scander le nom de la nouvelle Chef. Etoile Cendrée regardait son ancienne Lieutenante avec fierté et c'est avec l'image de ce regard en tête que Etoile Fleurie se réveilla au bord du Puits de Lune, une patte pendant dans le vide. Elle se releva aussitôt et regarda à côté d'elle : Cadratin Mélancolique dormait encore. Sans doute s'était-il endormi plus tard qu'elle. Songeuse, la femelle s'assit et observa le matou brun. Dans son sommeil, il perdait cet air supérieur qui l'exaspérait. Il semblait presque fragile. C'est alors qu'il se mit à parler.

Etoile Fleurie faillit pouffer de rire mais ses mots la frappèrent alors et elle se figea. Durant ce qui lui sembla une éternité, elle écouta le matou parler, pleurer, gémir. Et au fur et à mesure que les mots jaillissaient d'entre les crocs du dormeur, sa stupéfaction grandissait et sa compréhension aussi. Par le Clan des Etoiles, ce n'était pas possible ! Et pourtant... cela expliquait tant de choses étranges sur lui ! Tant d'incohérences expliquées ! Mais jamais au grand jamais ceci ne lui serait venu à l'idée. Et elle écoutait, un peu coupable, mais en même temps comment ne pas faire autrement ? Et elle comprenait, elle apprenait sur la vie de ce chat qu'elle détestait et la compassion grandissait en elle. Enfin, il se réveilla, terrifié, recula, glissa, tomba, se releva pour regarder la femelle avec un regard épouvanté. Etoile Fleurie le fixait, trop choquée pour réfléchir, pleine de pitié. Les mots jaillirent avant même qu'elle ne s'en rende compte :

- Tout va bien, on est toujours dans le Puits de Lune, calme-toi... Cœur d'Hiver.


Codage by Rictus pour  Artémousse de LGDC 123
Toute copie interdite

_________________


Mes persos:
 
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1870
X Points Team : 3209

MessageSujet: Re: La découverte du Puits de Lune [Pv Caddy]   Mer 12 Fév - 18:57



Dire que le coeur d'Etoile Mélancolique battait à tout rompre aurait été en dessous de la vérité. Il avait l'impression d'avoir été remplacé par une immense pulsation et que dans quelques secondes tout son sang l'abandonnerait pour être réduit en fumé à l'intérieur du Puits de Lune. C'était une pensée affreuse, mais il était incapable de penser à autre chose que du sang. La voix de Pétale de Fleur lui fit l'effet d'une douche gelée.

– Tout va bien, on est toujours dans le Puits de Lune, calme toi... Cœur d'Hiver.

La pulsation s'arrêta aussitôt, le chat brun était devenu un silence. Il ne tremblait plus, ne sentait plus les larmes se presser aux coins de ses yeux, incapables de sortir, il n'entendait plus le cri sinistre ni la prophétie du chat-mort. Il n'y avait plus rien, plus aucune pensée, plus aucun doute, plus aucune peur, juste la lueur naissante d'une terrible colère.

– Comment m'as-tu appelé ?

Il avait détaché chaque syllabe, appuyé chaque son, sa voix était sombre comme le ciel nuageux de la caverne. Ses yeux emplis de neige s'étaient faits glaces tandis qu'il y avait dans sa voix quelque chose de rocailleux, de brisé, comme s'il l'avait usé à force de crier, mais il ne criait pas.

– Comment m'as-tu appelé ? répéta-t-il en s'approchant de la chatte jusqu'à la faire reculer au bord de la corniche.

D'un bref coup d'oeil, il s'assura que le lac de feu était toujours là, toujours prêt à détruire ce qui tomberait à l'intérieur. D'un mouvement vif, le matou de l'Ombre posa une patte sur celle de Pétale de Fleur et sortit les griffes jusqu'à faire perler une goutte de sang sur la fourrure soyeuse. Il planta son regard au plus profond de celui de la chatte, jusqu'à ce que ses yeux l'aient emprisonnée, jusqu'à ce qu'elle n'ose même pas penser à fuir, il avança les crocs à une griffe de sa truffe, son haleine tiède soufflant sur les moustaches blanches de sa captive et lorsqu'elle fut tout à fait à sa merci, il prononça une simple phrase, une simple promesse de cette même voix qu'avait eut le chat-mort :

– Je suis Etoile Mélancolique, chef de l'Ombre, que j'entende une seule fois un autre nom que celui-ci sortir d'entre tes crocs et tu seras assurée que je te tuerais de la façon la plus lente et la plus douloureuse qui soit.

Il repensa aussitôt à Patte Pure, son frère, au goût de sa chaire tendre entre ses crocs à la texture de sa fourrure se détachant du minuscule corps, à la folie qui avait fait bouillir son sang aux cris horrifiés et désespérés de sa mère qui n'osait plus toucher son chaton. Ses pupilles se dilatèrent, sa respiration se fit plus rapide, ô oui, il s'en souvenait bien et puis tout s'interrompit, il repensa à Cadratin. La mémoire... non, il ne tuerait pas la chatte comme cela, mais il connaissait bien d'autres moyens.

Il relâcha son emprise et libéra la chatte en rentrant les griffes. Sans un mot, il pivota pour retourner au tunnel. Cette fois il passerait devant et l'odeur de sa fureur prendrait le pas sur celle de l'eau souillée. Lorsqu'il fut dans le noir complet, sa colère retomba un peu. Il avait à se rappeler la prophétie qu'on lui avait donnée. Le sang, les étoiles, les yeux fermés... que pouvait signifier tout cela ? Il tâcha de ne penser qu'à ce problème, il devait s'en rappeler au mot près.

"Chaque étoile brille sur lui, ciel de rouille et de diamants, dans le sang rouge s'interpose, brillantes comme l'argent..."

– Il arrive... marmonna-t-il.

Ces mots, prononcés dans l'obscurité, semblèrent aussi sinistres que la dernière fois où il les avait entendu prononcer. Un souffle glacé s'engouffra dans l'égout dans cette plainte lugubre que seul sait murmurer le vent. Qu'importe qui arrivait, Etoile Mélancolique en était désormais assuré, le Clan des Etoiles en avait peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La découverte du Puits de Lune [Pv Caddy]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La découverte du Puits de Lune [Pv Caddy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La découverte du Puits de Lune [Pv Caddy]
» La guetteuse, la prêtresse et le puits de lune.
» Un soir de pleine lune
» Les taches de la lune
» Comprendre la lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans 123 :: 123 :: Archives :: RP-