La Guerre des Clans 123
Bienvenue jeune chat sur le territoire de La Guerre des Clans 123.

Inscris-toi vite et viens découvrir la sphère et ses mystères.


Là où le temps s'est arrêté
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 On évolue. (PV Petit Rossignol)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Protecteur de 123
Protecteur de 123

avatar


X Messages : 86
X Points Team : 1481

MessageSujet: On évolue. (PV Petit Rossignol)   Mar 28 Jan - 16:23

La Forêt Aride. Un lieu très méconnu de tous les chats du Clan de la Rivière. En effet, celui-ci vient à peine de s'approprier ce territoire et marquer les frontières. Quelques jours après la veillée d'Etoile Cendrée, désormais endormie trois pattes sous terre, les guerriers n'ont pas eu le temps d'explorer leur nouveau terrain de chasse. Les entraînements semblent suspendus pour l'instant, et chacun participe à l'édification des fortifications qui préviennent une attaque ennemie. Les chats ne devraient pas penser à ça en priorité, mais leur instinct ancestral les pousse à se protéger d'une manière pénible mais familière, et donc rassurante. Seuls les plus jeunes sont dispensés de la corvée, d'ailleurs leur surveillance n'est pas optimale. Ce qui a permis à deux d'entre eux de se sauver. D'humeur conquérante, les deux petites boules de poils sont déterminées à s'amuser. Au mépris des règles strictes imposées par les adultes.

Le soleil réchauffait ma fourrure malgré l'air frais ambiant. qui était bien plus riche en nouveaux fumets qu'au Camp, désormais presque aussi impénétrable que la Sphère elle-même. Qui aurait imaginé que de telles ressources se cachaient sous ce grand dôme ? En tout cas, heureusement que personne ne m'avait confié la quête d'un nouveau territoire... sinon, nous serions tous morts aujourd'hui.
Près de moi, Petit Rossignol semblait un peu fébrile. C'était la première fois que nous nous échappions du camp, et surtout la première fois depuis des semaines que nos pattes foulaient un sol aussi mousseux. Des dizaines, que dis-je, des centaines d'odeurs affluaient à mes narines, toutes très différentes l'une de l'autre. Tantôt épicées, tantôt moisies, tantôt sèches ou douces. En plein hiver, il était dur de croire que ce n'était pas une hallucination. Rien que la chaleur de l'astre de feu était irréelle.
Dans cette partie de la forêt, des fougères croissaient parmi les pins et les frênes. Miraculeusement épargnées par le gel, sûrement très rare par ici, elles hissaient leurs jeunes tiges de façon large, comme les ailes d'un oiseau qui se déploient pour planer. Dans cet extraordinaire biotope, le silence n'existait plus. Des murmures de vers grouillant sous le sol, le frémissement des végétaux au passage des rongeurs. Tout, je dis bien tout, représentait la vie.
A force de contempler la forêt, j'oubliais presque mon frère. Je pivotai vers lui. Il évoluait désormais sur trois pattes, et la cicatrice laissée par les crocs de Reflet Argenté ne disparaîtrait jamais vraiment. Les adultes le regardaient avec pitié, moi je le regardais avec fierté. Malgré le froid, la faim et la fatigue, et l'hémorragie, il avait survécu. Il n'avait plus que trois pattes. Et alors ? Bientôt il arriverait à courir comme un lapin. Il n'était ni infirme ni plus faible que les autres.
Je ne savais pas trop quoi lui dire, moi qui avais toujours la bouche ouverte. Je restai donc debout, à le regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1271
X Points Team : 3088

MessageSujet: Re: On évolue. (PV Petit Rossignol)   Mer 29 Jan - 14:09

Il y avait encore quelques lunes, Petit Rossignol croyait la vie sûre et son avenir tout tracé. Il serait l'apprenti d'un grand guerrier, apprendrait avec constance, serait baptisé Guerrier avec l'approbation générale de ses pairs, et que le poste de Lieutenant lui soit donné ou pas, la fin de sa vie coïnciderait avec le respect assumé de tous les membres du Clan.
Son frère, sa soeur et sa mère étaient toute sa vie, la seule forme de société qu'il connût alors ; il n'avait vraiment conscience de lui-même et, à l'instar de ses camarades plus âgés, ne voyait en sa personne que le futur du Clan.
Et puis tout avait changé, quelques jours avaient suffit pour faire basculer son existence… parmis les épreuves de l'exil ses rêves d'avenir avaient survécu puisque sa famille et lui-même restaient indemne. C'est lorsque le voyage avait commencé que tout était parti en quenouille. Tous ces guerriers étrangers, les disputes, la haine partout, malgré quelques fragiles lueurs de camaraderie… Pétale de Fleur débordée, Petit Corbeau invisible, et la fameuse nuit du gel, dont la suite direct restait floue à sa mémoire. Quelques bribes de souvenirs: une longue ascension durant laquelle il avait senti le souffle de Reflet Argenté sur sa nuque ; la douleur sourde de l'amputation tandis qu'il regardait le ciel, résigné, prêt à mourir si on le lui offrait à l'instant ; et cette mort qui avait failli arriver, caché sous le Monstre, les vapeurs acides détruisant l'intérieur de ses petits poumons.

Et pourtant, il était bien vivant, dans cette forêt pleine de vie. Lui-même avait l'impression d'être un étranger en ces lieux. Les perspectives morbides avaient fondu sur lui comme des oiseaux de proie, c'était comme s'il ne pourrait plus jamais s'en détacher. La vision des troncs dépouillés, tendus en une attitude vengeresse vers le ciel blanc, faisait écho au sentiment d'incertitude revendicatrice qui avait envahi son esprit.
Non, l'avenir n'était pas sûr, et le monde ne tournait pas rond. Lui qui se croyait porteur d'espoir pour son Clan voyait maintenant le tracé de sa route changer radicalement et pourquoi? À cause d'une nuit un peu trop froide, d'une patte dépassant un peu trop de la fourrure de sa soeur. Cela avait suffit. Alors tout était incertain. Et il ne pourrait compter que sur lui pour s'en sortir.

Mais Petite Mésange était là elle aussi, émerveillée par la vitalité de ce bois. Et c'est vrai qu'objectivement, cet endroit était beau. Sa soeur ne disait rien, ce qui lui faisait un peu de peine ; il la devinait pensive, et des vagues de tendresse montaient en lui quand il se rendait compte qu'ici, elle était le seul à ne pas le considérer comme un infirme. Si c'était bien le cas, si elle avait raison, alors il était de son devoir de le lui montrer. Sa soeur lui offrait là une rédemption, l'occasion d'être plus que ce qu'une misérable fatalité avait fait de lui. Et Petit Rossignol voulait l'en remercier.

- Jouons, proposa-t-il, sachant que cela lui faisait plaisir. On a qu'à dire que… tu es Etoile de la Mésange, chef éclairée du Clan de la Rivière, guerrière pleine de sagesse et à la bravoure inégalable.

Son vocabulaire s'était un peu enrichi durant la longue marche… Mais le jeu n'avait pas commencé, il convenait d'en étoffer encore le contexte. Petit Rossignol s'applatit au sol, la queue battante, son moignon frottant contre le sol mousseux.

- Et moi, je suis Méchant Rossignol, un perfide guerrier du Clan de l'Ombre, prêt à toute les perfidies pour te renverser et rendre ton Clan malheureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Protecteur de 123
Protecteur de 123

avatar


X Messages : 86
X Points Team : 1481

MessageSujet: Re: On évolue. (PV Petit Rossignol)   Sam 1 Fév - 13:01


Sans que je m'y attende, mon frère me proposa de jouer. Jouer ? Comme avant ? C'était une bonne idée, mais le contexte était étrange. Pourtant, n'importe quel chaton y songerait, dans une telle forêt, dans un tel moment de plaisir simple. Il sauterait spontanément sur son camarade qui jouerait le jeu sans hésiter.


- On a qu'à dire que… tu es Etoile de la Mésange, chef éclairée du Clan de la Rivière, guerrière pleine de sagesse et à la bravoure inégalable.

Etoile de la Mésange ? C'était un titre qui ne me serait jamais donné. Rien qu'en m'imaginant chef, j'appréhendais les responsabilités. Il y a une lune, cette idée m'aurait rendue heureuse, et plongée dans des fantasmes de batailles que je mènerais courageusement, sauvant les plus jeunes, donnant des ordres bien précis à mes guerriers et accueillant les plus faibles. Je serais Etoile de la Mésange, la chef la plus admirée de toute l'histoire des Clans.
Mais là, c'était différent. Etoile Cendrée venait de mourir, et l'idée de la remplacer me faisait froid dans le dos. Je décidai de ne plus y penser, et imaginai un contexte totalement différent du présent. Pendant ce temps, Petit Rossignol s'était campé sur ses trois pattes, aplati sur le sol comme un chasseur.


- Et moi, je suis Méchant Rossignol, un perfide guerrier du Clan de l'Ombre, prêt à toute les perfidies pour te renverser et rendre ton Clan malheureux.

Lorsque mon frère s'attribua son personnage, je parvins à imaginer la situation. C'était moins dur. Etoile Cendrée n'avait jamais existé. Je n'y pensais même pas, seul demeurait le jeu. Me défouler me ferait le plus grand bien, ce serait le premier depuis que nous étions arrivés ici, et une ouverture vers un avenir meilleur.
Je fermai les yeux un instant, et, quand je les rouvris, j'étais Etoile de la Mésange, et Petit Rossignol était un guerrier rival. Rien que la mention de son nouveau nom me hérissait, car je l'associais à son nouveau lui. Un lui imaginaire, purement fictif, comme le personnage que j'incarnais. Mais là, j'étais chef, et je devais me battre contre lui pour sauver mon Clan de ses outrages.
J'imitai sa position, la queue fouettant l'air à un rythme régulier.

- Niah ! Je suis Etoile de la Mésange, et jamais, Méchant Rossignol, je ne te laisserais faire du mal à ma tribu !

Sur ce, je bondis sur son échine, en me cramponnant à ses côtes, les griffes rentrées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1271
X Points Team : 3088

MessageSujet: Re: On évolue. (PV Petit Rossignol)   Mar 11 Fév - 0:02

HRP:
 

Petite Mésange ne semblait pas convaincue par la phrase d'entrée de son frère. Etrange… normalement la simple mention d'une étoile, même par hasard dans la conversation, suffisait à la faire sauter aux cîmes. Petit Rossignol avait passé trop de temps dans le brouillard pour s'en rendre compte, mais avec le recul il ne se rappelait pas d'avoir entendu ses piaillements le temps qu'avait duré sa convalescence. En fait, ça faisait longtemps qu'elle ne n'avait étourdi personne de ses lubies. Lui-même s'en fichait un peu dans la mesure où il était en train de se remettre d'une amputation. Maintenant bien sûr, ce n'était pas exactement pareil. Heureusement, à la mention de "Méchant Rossignol", une lueur s'alluma dans les yeux de Petite Mésange et elle se positionna en miroir face à lui, l'air farouche.

- Niah ! Je suis Etoile de la Mésange, et jamais, Méchant Rossignol, je ne te laisserais faire du mal à ma tribu !

C'était tellement mignon que "Méchant Rossignol" oublia complètement son rôle et se laissa écraser, l'air béat, par son ennemie. Son poids le surprit, elle avait grandit, ses os étaient plus lourds. Reprenant ses esprits il roula à terre et se tortilla sur le dos, dans le but de lui faire lâcher prise.

_________________
 

Spoiler:
 






Charlie pt1  Charlie pt2
En +:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Protecteur de 123
Protecteur de 123

avatar


X Messages : 86
X Points Team : 1481

MessageSujet: Re: On évolue. (PV Petit Rossignol)   Dim 16 Fév - 15:22

Spoiler:
 

Dans un premier temps, Petit Rossignol ne réagit pas, et je crus que je lui avais fait mal. Mais il reprit vite ses esprits et son corps mince se contorsionna sous moi. Sous la contrainte, je fus forcée de lâcher son flanc. Etourdie, je me relevai, campée fermement sur ses quatre pattes. J'étais autrefois presque la plus costaude de la portée, voire de l'ensemble des chatons. Mais mon frère avait grossi depuis notre arrivée sur ce nouveau territoire, et ses muscles s'étaient plus développés pour soutenir le poids de son corps, désormais porté par trois pattes. Quant à moi, je m'étais allongée, et, de chaton rondouillard, j'étais passée à jeune félin dégingandé. Bon, quand même pas à ce point là... je conservais mes pattes courtes et mon visage circulaire.

J'étais si absorbée par mes pensées que l'assaut de Petit Rossignol [dis-moi si ça te gêne que je te "joue", mais c'est pour éviter de rester figée : tu peux faire pareil, ça me dérange pas] me prit a dépourvu. Je chancelai, surprise de la rapidité de la riposte. Je bondis de côté pour prévenir un éventuel coup de patte, et l'observai. Les muscles bandés, je restai immobile, néanmoins prête à me dérober au cas où. Je réfléchis à la façon dont je pourrais l'attaquer, de façon infaillible, en le faisant tomber à coup sûr... ne pas lui foncer dedans, il paraissait bien campé sur son trio de membres, je ne ferais que me fatiguer. Alors, je choisis une toute autre technique.

Je m'approchais lentement, sans cesser de le fixer. A chaque pas une de mes pattes restait suspendue une fraction de seconde dans le vide qu'est la matière de l'air. Je continuai jusqu'à m'arrêter pile à un souffle de lui. Il y eut un bref moment de flottement, puis je lui mordillai le cou très vite, d'un geste vif pour le déstabiliser, et espérer le faire tomber. C'était bizarre d'essayer de faire tomber un chat à trois pattes. C'était à la limite de la cruauté. Profiter de cette faiblesse... mais les guerriers que Petit Rossignol affronteraient un jour n'auraient pas de scrupules à profiter de cet handicap pour le mettre à terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1271
X Points Team : 3088

MessageSujet: Re: On évolue. (PV Petit Rossignol)   Ven 28 Fév - 15:39

HRP:
 

Ils se faisaient face à face, et "Méchant Rossignol" eut un fourmillement dans l'estomac, une sorte de serrement, pas tout à fait de la crainte, pas tout à fait de l'excitation. Plutôt une sorte de vérité qui commençait à poindre et lui faisait mal au coeur. Mésange était en train d'élaborer une tactique pour le mettre à terre ; on commençait à s'éloigner du jeu de chatons où elle lui aurait juste sauté dessus en piaillant, et où ils auraient fait de longs discours, totalement possédés par leur personnages.
Petit Rossignol était en train de se battre contre Petite Mésange, c'était aussi simple que ça. Ils n'avaient plus besoin de leurs déguisements, ou plutôt, leurs déguisements étaient trop petits pour eux. Cette drôle de sensation, c'était peut-être de la nostalgie… ou de la peur?

Une nouvelle fois l'attaque de sa soeur le prit complètement au dépourvu, mais pas pour les mêmes raisons. Les yeux dans le vide, il avait vaguement conscience qu'elle était à un souffle de lui, quand il sentit un contact contre son cou ; non, pas un contact, une morsure… qui lui fit l'effet d'une décharge électrique. Totalement destabilisé, il perdit l'équilibre, s'emmêla dans sa propre queue, tenta de se rétablir… mais non, il n'y avait rien pour le soutenir à gauche, il n'avait plus de patte, juste un grand vide sous son moignon, vide bientôt remplacé par le sol sur lequel il s'abattit.

Le souffle coupé, il ne dit rien pendant un moment. Petite Mésange, toujours debout, le dominait par sa hauteur. Un maëlstrom d'émotions bouillonait en lui. Un profond sentiment d'injustice… pourquoi lui? et des images du voyage qui lui revenaient par éclair, ce matin terrible où il s'était rendu compte que l'une de ses pattes ne lui répondait plus. Il avait suffit de rien du tout. Une nuit un peu trop froide. Une chaleur mal répartie. Il était à terre et il savait pourquoi.
C'est alors que vint un sentiment qu'il n'avait encore jamais connu: la rage. Contre le froid, contre le destin, contre sa mère, contre Petit Corbeau, contre Petite Mésange qui l'avait si facilement vaincu, contre lui-même, un infirme, un boiteux, un chat inutile. La rage? C'était encore un mot trop faible… non, la haine. Petit Rossignol sentit la haine croître au fond de son ventre, remonter dans sa gorge et exploser en une brusque tension des muscles, un mouvement dont il eut à peine conscience et qui le redressa d'un coup, le jeta sur Petite Mésange abasourdie pour lui saisir, d'un coup de dents, une patte avant, tandis que ses griffes sorties se plantaient dans la poitrine de sa soeur.

_________________
 

Spoiler:
 






Charlie pt1  Charlie pt2
En +:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Protecteur de 123
Protecteur de 123

avatar


X Messages : 86
X Points Team : 1481

MessageSujet: Re: On évolue. (PV Petit Rossignol)   Dim 2 Mar - 13:43

Mon frère était tombé. J'avais réussi à le faire basculer par terre. Et, du même coup, j'avais gagné. Mais pas de la façon la plus honorable... je m'étais servie de sa faiblesse principale pour le faire tomber. Etendu sur le sol, il ne bougeait pas. Mon sentiment initial, celui du triomphe, fut remplacé par la crainte. Etait-il blessé ? Je l'avais peut-être pincé trop fort. Ou peut-être que le choc de son moignon contre la terre dure était plus douloureux que je ne le pensais. Inquiète, j'émis un minuscule : "ça va ?"
Tout bascula en une seconde. Ce jeu, d'apparence banal, se transforma en scène de véritable combat. Je le sentis quand les muscles de Petit Rossignol se contractèrent sous mes pattes. Je voulus me redresser pour reculer, bien consciente que quelque chose ne tournait pas rond. Je le sentais car l'air ambiant était chargé de colère, une colère puissante, aveugle, sourde, qui submergeait absolument tout sur son passage... mon mouvement de recul fut stoppé net par une mâchoire qui se refermait sur une de mes pattes avant. Ce n'était pas une simple pression, oh non. C'était différent... Jusque dans les canines aiguës du rouquin qui perçaient ma peau, la colère bouillonnait, sans distinguer le bien et le mal, l'ami de l'ennemi... Ebahie, je fis une ruade pour me dégager... en vain, car les griffes du jeune chat à trois pattes sortirent de leur fourreau, pour siffler une fraction de seconde dans l'air, avant de se ficher dans ma poitrine, recourbées, tranchantes, cruelles.
Au risque d'exciter l'instinct de guerrier de Petit Rossignol, je hurlai de toutes mes forces. Ce fut un feulement pitoyable qui s'échappa de ma bouche, étouffé par une toute autre chose : un sanglot. C'était inopiné, pourtant la douleur, autre que celle qui atteint le physique, gonflait dans ma gorge qui se contractait pour laisser échapper ces sons étranges à mon insu. La peur et la tristesse se succédèrent, guidant mes gestes. La crainte de mourir ainsi, tuée par mon frère qui subissait un élan de rage, l'emporta. J'assénai un coup violent sur la tête de mon frère pour me libérer, lâchant en même temps mon deuxième sanglot qui se mua en crachement féroce. Moi aussi, j'étais en colère, et l'incompréhension que j'éprouvais fit place à ce sentiment, bien plus puissant. Je trouvai la force de me dégager, au mépris de quelques touffes de poils arrachées. Je repoussai Petit Rossignol d'une bourrade et reculai à plusieurs mètres, afin de parer tout nouvel assaut.
- Qu'est-ce qui te prend ? criai-je, hors de moi. Pourquoi t'as fait ça ? On jouait, c'est tout !
Mon poitrail éraflé se soulevait rapidement, cause de ma respiration rapide et saccadée. Les derniers vestiges de peur s'évanouirent, ne laissant place qu'à de nouvelles impressions toutes neuves, la rancoeur et... l'altruisme. Au lieu de craindre seulement pour ma peau, je me demandais ce qui arrivait à Petit Rossignol. Etait-il devenu fou ? Faudrait-il le tuer avant qu'il ne se change en monstre cruel qui massacrait chaque individu sur son passage ? Ou, au contraire, allait-il s'effondrer pour pleurer à la façon des chats, roulé en boule sur le sol et le nez enfoui dans le poitrail, les yeux fermés pour former une barrière protectrice avec le monde ? J'inspirais à fond et expirais doucement, la gueule entrouverte, ne sachant vers quel choix m'orienter : celui de la fuite, face à cette part inconnue et sombre de mon frère qui venait d'émerger, pour ne plus jamais le revoir ? Ou celui de rester à ses côtés, le calmer, et essayer de comprendre d'où cette attaque venait ? Réfléchir ne me ressemblait pas, d'ordinaire j'agissais en écoutant mes pulsions. Mais là... c'était différent. Il s'agissait de mon frère et, malgré qu'il m'aie blessée, je l'aimais.
- Ecoute, lui dis-je calmement. C'est pas grave... on peut oublier ça. Mais dis-moi au moins pourquoi tu as réagi comme ça. Je pensais pas que je t'avais fait aussi mal en te faisant tomber, mais tu n'aurais pas dû m'attaquer. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1271
X Points Team : 3088

MessageSujet: Re: On évolue. (PV Petit Rossignol)   Ven 28 Mar - 17:21

- Qu'est-ce qui te prend ?  Pourquoi t'as fait ça ? On jouait, c'est tout !

Petit Rossignol ne répondit pas tout de suite, sonné. Son crâne était douloureux à l'endroit où Petite Mésange l'avait frappée, quand à la bourrade, elle l'avait envoyé bouler assez violemment. Bizarrement, cette fois-ci il ne lui en voulait pas. Peut-être que ça lui avait remis les idées en place. Ou alors il n'avait juste plus envie de se battre. Cela l'effraya encore un peu plus. Ainsi, ce sursaut de vitalité n'avait été qu'une passade? Pourquoi retombait-il tout de suite dans son abattement? Des chasseurs lui avaient raconté que les matous au bord de la mort semblent ainsi recouvrer la santé à quelques heures de leur décès, comme une tentative désespérée de vivre, alors que leur fin restait proche et devenait ainsi encore plus dure à accepter. Cet accès de rage s'apparentait-il à un spasme d'agonie? Etait-il mourrant?

- Écoute. C'est pas grave... on peut oublier ça. Mais dis-moi au moins pourquoi tu as réagi comme ça. Je pensais pas que je t'avais fait aussi mal en te faisant tomber, mais tu n'aurais pas dû m'attaquer.

Rossignol leva le museau et considéra sa sœur. Sa poitrine était éraflée. Il n'avait pas souvenir d'avoir traversé la peau... et pourtant il lui avait fait mal, sans même le vouloir. D'un certain côté, ça le réjouissait presque. Le gel n'avait pas changé ses griffes en mousses. Mais tout de même, Mésange avait raison, c'était injuste de lui sauter dessus comme ça... D'ailleurs, sans même parler de justice, il avait lui-même perdu le contrôle. Mais comment le lui expliquer?

-C'est pas que j'ai eu mal, enfin si un peu... mais je sais pas, j'ai pêté un cable, j'étais tellement en colère... je suis désolée.

Mais pourquoi cette colère? Perplexe, il continua à réfléchir, les yeux dans le vide. Alors que sa sœur ouvrait la gueule pour lui répondre, il se rappela soudain la feinte qu'elle avait utilisé, et sentit la même poussée de haine monter en lui.

-Mésange, tu t'es servie de ma faiblesse! Ça aussi c'était pas sympa. Tu l'as dit toi-même, on jouait, c'est tout!


Il ne l'attaqua pas, de cria même pas, et réussit à garder sa colère rentrée, comme une pierre au fond de sa gorge. Mais ce sentiment d'injustice ne le quittait pas. Au fond, il ne savait pas qui avait tort ou raison ; il s'en voulait même à lui-même, de ne pas avoir été fichu de rester debout...

_________________
 

Spoiler:
 






Charlie pt1  Charlie pt2
En +:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Protecteur de 123
Protecteur de 123

avatar


X Messages : 86
X Points Team : 1481

MessageSujet: Re: On évolue. (PV Petit Rossignol)   Sam 29 Mar - 13:55

Mon frère ne répondit pas immédiatement. Il gardait la tête baissée, probablement à cause de la culpabilité...  au bout de quelques secondes, il leva le nez et me regarda longuement. Je restai immobile, à attendre qu'il parle, ce qu'il finit par faire :

-C'est pas que j'ai eu mal, enfin si un peu... mais je sais pas, j'ai pêté un cable, j'étais tellement en colère... je suis désolée.

Oui, ça, je l'avais bien compris...  ce que je n'arrivais pas à expliquer, et lui non plus apparemment, c'était ce sursaut de colère. Qu'est-ce que j'avais fait pour le mettre dans un tel état ? Il ressemblait à un vrai guerrier lorsqu'il entrait dans cette phase, et j'avais du mal à le reconnaître. Je me laissai bruyamment tomber sur le postérieur pour mieux réfléchir. Il finit par trouver la raison de son acte, et s'écria d'une voix où perçait une pointe de colère :

-Mésange, tu t'es servie de ma faiblesse! Ça aussi c'était pas sympa. Tu l'as dit toi-même, on jouait, c'est tout!

Abasourdie, je le fixai en restant bouche bée. Il fallait bien l'avouer, ce qu'il disait était vrai. J'aurais pu inventer mille excuses pour justifier mon comportement. Que c'était ce que ferait un vrai guerrier et qu'il fallait qu'il se prépare au jour où une bataille éclaterait, afin d'éviter ce genre de choses. C'était la vérité, mais c'était si dur à entendre pour Petit Rossignol et si injuste que je préférais me taire. Que je n'avais pas fait exprès, ce qui était faux. Que j'étais ancrée dans le jeu, dans mon personnage, et que je m'étais laissée emporter. Pourquoi pas, mais ce n'était pas une véritable raison. Cette fois j'étais coincée, j'étais dans une impasse. Il fallait que je m'excuse...

Je n'avais pas l'habitude de le faire. Quand un guerrier me grondait et me forçait à demander pardon parce que j'avais fait une bêtise, je le faisais, mais de mauvaise grâce. Parce que j'y étais obligée. Je pinçai les lèvres, torturée. Je ne devais pas m'excuser simplement parce qu'on m'y forçait, non, c'était parce que je culpabilisais un petit peu, que j'avais conscience d'avoir blessé Petit Rossignol. En me mettant à sa place, j'arrivais à comprendre son sentiment d'injustice et de colère. Et puis, après tout, lui aussi s'était excusé. Je fis donc de même.

- Désolée, articulai-je en détachant involontairement chaque syllabe. Je... je  pensais pas que ça pourrait te blesser. Si j'avais su, je l'aurais pas fait... Je ne recommencerai pas.

De toute façon, je n'en aurais probablement plus l'occasion. Je serai bientôt apprentie, et Petit Rossignol aussi, et les apprentis ne jouent plus à la bagarre.

- Tu... tu me pardonnes ? risquai-je maladroitement. 

J'avais l'impression d'aggraver les choses, de rabaisser involontairement Petit Rossignol. Je faillis ajouter que ce n'était pas si grave que ça, puisqu'il avait réussi à se défendre, mais ce n'était pas une bonne idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1271
X Points Team : 3088

MessageSujet: Re: On évolue. (PV Petit Rossignol)   Lun 7 Avr - 10:51

On pouvait lire sur le visage de Mésange le conflit intérieur qui l'habitait. Le plus comique vint quand elle se pinça une lèvre. C'était à la fois touchant et un peu désespérant. Ils étaient entre eux deux, aucun adulte pour leur dire quoi faire, et pourtant elle était sur le point de s'excuser, montrant par là qu'il y avait eu une limite franchie, quelque-chose de plus important que des jeux de chatons écervelés.

- Dé-so-lée. Je... je  pensais pas que ça pourrait te blesser. Si j'avais su, je l'aurais pas fait... Je ne recommencerai pas.

Et voilà, c'était dit. Rossignol remua une oreille gênée, touché malgré lui par l'air contrit de sa soeur. Il y avait de la sincérité dans ces paroles. Le monstre hurlant au fond de lui s'en retrouva muselé et il se contenta de baisser le museau, pensif. En vérité il s'en foutait complètement, des excuses de Mésange. Elles ne lui rendraient ni sa patte, ni son avenir. Que lui importait que Mésange ne recommence pas? C'était sa soeur, elle n'avait de toute manière aucun intérêt à lui faire du mal. Mais un apprenti vicieux, un guerrier ennemi? Qu'auraient-ils à faire, eux, de la justice et de sa peine?

- Tu... tu me pardonnes ?

Et elle était toujours là, avec son air piteux. Rossignol était toujours fâché mais il avait conscience de la lâcheté de cette colère, faite d'impuissance et de ressentiment. Il ne servait à rien de s'énerver contre Mésange, qui au fond n'avait rien fait de mal et trouvait en plus la force de s'excuser. Même, il ne servait à rien de s'énerver tout court. Ca non plus ne lui rendrait pas sa patte.

- Bien sûr que je te pardonne Mésange... C'est pas grave du tout, t'inquiète...

Enfin, pas grave ou pas, restait la certitude qu'il lui restait des tas de trucs à corriger s'il voulait un jour pouvoir se battre efficacement. Mais en aurait-il jamais l'occasion? Rossignol pensa soudain aux baptêmes d'apprentis qui se profilaient. Il n'avait jamais demandé à sa mère, peut-être par crainte ou lucidité, mais le laisserait-t-on seulement commencer l'apprentissage?

- Mésange? J'pense que t'as bien fait, parce-que du coup je me pose une question importante.... Dis... tu penses que maman voudra bien me nommmer apprenti?

_________________
 

Spoiler:
 






Charlie pt1  Charlie pt2
En +:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Protecteur de 123
Protecteur de 123

avatar


X Messages : 86
X Points Team : 1481

MessageSujet: Re: On évolue. (PV Petit Rossignol)   Jeu 24 Avr - 10:10

A mon grand soulagement, mon frère se détendit et sa colère disparut. En partie. Un morceau était toujours caché, là, au fond de sa poitrine. Je devinais où elle pesait, si bien que je pouvais poser ma patte à l'endroit où elle était enfouie.
Le silence ne perdura pas longtemps, et petit Rossignol miaula :
- Bien sûr que je te pardonne Mésange... C'est pas grave du tout, t'inquiète...
Je me détendis à mon tour, sans penser à la dernière partie de sa phrase. Le visage de mon frère changea à nouveau, et je fronçai les sourcils. Il venait de dire que ce n'était pas grave... pourquoi avait-il soudain l'air préoccupé ? J'ouvris la bouche imperceptiblement pour lui demander, mais il fut plus rapide :
- Mésange? J'pense que t'as bien fait, parce-que du coup je me pose une question importante.... Dis... tu penses que maman voudra bien me nommer apprenti?
Sa question me fit l'effet d'un coup au coeur, et j'eus l'impression que ce dernier tombait vers le bas. Un malaise s'empara de moi, et je me forçai à respirer tranquillement et à contrôler mes pulsations rapides. Je n'avais pas de réponse à la question de mon frère... j'avais surpris une discussion, entre des Reines, qui plaignaient Petit Rossignol pour sa patte et qui m'avait interpellée. Je n'avais pas vraiment pensé aux enjeux que cela impliquait pour lui. Son mentor serait-il assez performant pour lui apprendre à se battre avec trois pattes ? Il subirait des défaites cuisantes... et risquait la mort face à certains guerriers aguerris. Je réprimai un frisson naissant. C'était là une dure question, dont je n'avais pas la réponse. J'avais beau me creuser la cervelle, rien n'y faisait.
- Franchement, Rossignol, répondis-je enfin, je... j'en sais rien. Peut-être que tu devrais lui en parler ? Moi, je me dis qu'il n'y a pas de raisons. Tu es son fils, et tu ne peux pas rester à la Pouponnière toute ta vie.
Mais il y avait une autre alternative. Il pouvait rejoindre aussitôt la tanière des anciens. Cette idée me paniqua encore plus. Pourvu que Petit Rossignol n'en tire pas la même conclusion. Le rouquin me regardait, en attente de plus amples explications. Mais que pouvais-je dire pour le rassurer, d'une chose dont je ne savais rien ?!
- Non, ça m'étonnerait qu'elle ne te baptise pas. Pour le moment on n'a pas de preuves que tu ne sauras jamais te battre. Regarde comme tu as retourné la situation avant ! Et tu ne t'es jamais entraîné au combat. Alors maman n'a pas le droit de te condamner. Si elle le fait, je te promets qu'on lui fera changer d'avis ! affirmai-je avec aplomb.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1271
X Points Team : 3088

MessageSujet: Re: On évolue. (PV Petit Rossignol)   Lun 5 Mai - 11:14

- Franchement, Rossignol, je... j'en sais rien. Peut-être que tu devrais lui en parler ? Moi, je me dis qu'il n'y a pas de raisons. Tu es son fils, et tu ne peux pas rester à la Pouponnière toute ta vie.

Ces paroles étaient destinées à le rassurer, et il le savait. En prononçant les derniers mots, Mésange fléchit soudain la voix et la fin de la phrase manquait tellement de conviction que Rossignol ne pouvait s'empêcher de penser qu'elle avait pensé à la même chose que lui: bien sûr, il ne resterait pas à la Pouponnière. Mais ce n'est pas pour autant qu'on le laisserait dormir dans la tanière des Guerriers. On avait découvert un creux sous le Saule Pleureur ; l'endroit avait été dévolu aux anciens mais nul n'y dormait pour l'instant. La place était libre pour le prochain moribond. Peut-être lui?

Mais Mésange s'était reprise. Elle recommençait à parler, ses mots trébuchaient au début mais sa confiance en elle naturelle reprenait le dessus et la fin de son message fut assenée avec une telle détermination que Rossignol lui-même faillit se laisser convaincre:

- Et tu ne t'es jamais entraîné au combat. Alors maman n'a pas le droit de te condamner. Si elle le fait, je te promets qu'on lui fera changer d'avis !

Oui, peut-être n'était-il pas si mauvais après tout. Mais un certain pessimisme lui rongeait le ventre. Etoile Fleurie était sa mère, certes. Mais pas certain qu'il tienne là un avantage. Peut-être même était-ce, pour lui, un handicap...

- Jamais Maman ne me laissera partir à la guerre, miaula-t-il, elle aura trop peur que je sois tué. Et elle est aussi trop occupée par son poste pour voir que je suis pas si nul. En fait, elle voudra être juste et ne pas faire de favoritisme. Je suis presque sûr qu'elle va me laisser de côté... Et on a même pas de Guérisseur pour la convaincre...

Des Guérisseurs, il n'en avait vu que pendant le voyage, et ils ne lui avaient pas été d'un grand secours. Un frisson lui revint, commme chaque fois qu'il pensait aux crocs de Reflet Argenté sur la patte à demi-gelée. Une opération à vif, exécutée avec assurance et rapidité, sans aucune connaissance préalable. Les chats des Ténèbres étaient vraiment fous. Mais sans cela, peut-être son corps aurait-il pourri tout entier. Si un autre petit chat de la Rivière s'abîmait un membre, qui au sein du Clan aurait le courage de l'amputer?
Lui l'aurait, il le savait.

- Mésange, peut-être que je devrais devenir Guérisseur...




_________________
 

Spoiler:
 






Charlie pt1  Charlie pt2
En +:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Protecteur de 123
Protecteur de 123

avatar


X Messages : 86
X Points Team : 1481

MessageSujet: Re: On évolue. (PV Petit Rossignol)   Mer 7 Mai - 13:26

Pendant quelques instants, une étincelle d'espoir s'alluma dans les yeux bleus de mon frère. Mais elle faiblit vite pour s'éteindre complètement, refoulée par autre chose. Je restai perplexe. Pourquoi Petit Rossignol ne me croyait-il pas ? Qu'y avait-il d'autre qui constituait un obstacle dans cette histoire ? Oh, si seulement il n'avait pas fait froid, cette fameuse nuit... il n'aurait pas tous ces problèmes. Certains pensaient qu'il avait eu de la chance de s'en sortir. Lui devait penser le contraire. Lesquels sont les plus à plaindre, ceux qui sont morts mais ont vu leurs souffrances abrégées, ou ceux mutilés jusqu'au fin fond de leur chair, jusqu'à leur propre décès ? 

- Jamais Maman ne me laissera partir à la guerre, miaula-t-il, elle aura trop peur que je sois tué. Et elle est aussi trop occupée par son poste pour voir que je suis pas si nul. En fait, elle voudra être juste et ne pas faire de favoritisme. Je suis presque sûr qu'elle va me laisser de côté... Et on a même pas de Guérisseur pour la convaincre...


Oui, je n'y avais pas pensé, trop fougueuse que j'étais. En vérité, cette idée me paraissait si illogique que... mais ce serait compréhensible que maman refuse de le laisser devenir indépendant. Elle nous aimait, peut-être trop. Elle avait perdu un compagnon et une amie en si peu de temps, que l'idée de perdre un enfant lui serait insupportable. Ce serait cruel d'affliger Petit Rossignol à ce rang d'infirme pour la vie, mais était-ce vraiment punissable ?

- Mésange, peut-être que je devrais devenir Guérisseur...


J'en restai bouche bée. Petit Rossignol... guérisseur ? Cela lui ressemblait pourtant bien. Il était calme et réfléchi, et ne manifestait pas de goût pour le combat. Sa réaction d'avant avait paru l'effrayer, et n'avait été qu'un spasme de vigueur. Non, du sang de guerrier ne coulait pas dans ses veines. Il avait la tête suffisamment froide pour prendre les décisions difficiles qui sont parfois assignées à un guérisseur. Telle que celle qu'avait pris Reflet Argenté avait de lui trancher la patte... de plus, il pourrait tout à fait réussir à endosser ce rôle avec sa patte en moins. Ce serait super, même. Je souris pour moi-même, l'imaginant soigner des plaies et guérir ses amis. S'occuper des autres... un noble vocation. Petit Rossignol ne voulait pas devenir guérisseur juste pour trouver sa place au sein du clan. Non, il voulait aussi être utile aux autres.

Alors qu'est-ce qui me dérangeait dans son annonce ? Je repassai sa phrase en boucle dans ma tête et trouvais ce qui n'allait pas.

- Mais, Rossignol, m'exclamai-je, tu l'as dit toi-même ! On n'a pas de guérisseur... comment tu pourrais apprendre ce qu'il faut savoir ? C'est une bonne idée mais... sans mentor, tu ne peux pas apprendre...


Mon espoir retomba à plat, et je me laissai choir sur le derrière, fatiguée. Petit Rossignol pouvait-il apprendre seul ? Probablement pas, alors tout restait figé. Tant que nous n'aurions pas trouvé de solution, il resterait Petit.

- A moins que... balbutiai-je, à la cherche d'une nouvelle idée qui résoudrait ce - gros- problème. Tu pourrais aller à la rencontre d'autres guérisseurs qui t'enseigneraient leur savoir ? (Je me relevai soudain, excitée par ma découverte) Tu pourrais demander à maman ou à un guerrier de t'accompagner. Les guérisseurs sont neutres, ils sont loyaux mais sont très proches entre eux. Il y a des chances pour qu'au moins l'un d'entre eux accepte de t'aider !


Je pensais ce que je disais, même, j'y croyais de toute mes forces. Je scrutai le rouquin pour voir sa réaction. Avait-il aussi pensé à cette alternative ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1271
X Points Team : 3088

MessageSujet: Re: On évolue. (PV Petit Rossignol)   Mer 21 Mai - 10:29

Tu pourrais demander à maman ou à un guerrier de t'accompagner. Les guérisseurs sont neutres, ils sont loyaux mais sont très proches entre eux. Il y a des chances pour qu'au moins l'un d'entre eux accepte de t'aider !

Petit Rossignol hocha la tête. On disait beaucoup de bien, un peu de mal aussi, de la fraternité qui unissait les Guérisseurs. Un peu comme un autre Clan avec lequel il faudrait composer. C'était faux, évidemment, puisqu'ils étaient loyaux à leur Clan... Mais à celui des Étoiles en premier, et c'est cela qui faisait peur. Sans compter que chaque Guerrier était au moins passé une fois entre les pattes du Guérisseur, ne serait-ce que le jour de sa naissance. Le pouvoir... comprit Rossignol. Voilà ce qui faisait peur...

Aller demander de l'aide à un autre Clan? L'idée ne le choquait pas. Avec un peu de chance, l'esprit de fraternité du voyage ne s'était pas encore perdu. Et puis il commençait à avoir la haine contre les membres de son Clan. Tous là à se moquer de lui ou pire, le prendre en pitié, jusqu'à sa propre mère qui l'ignorait presque. Rossignol avait soif de nouveaux visages, de belles choses à découvrir, d'expériences... Il se sentait soudain l'envie de les depasser, tous, avec leur médiocrité, leur vue étroite, leur croyances limitées. Quel meilleur moyen d'apprendre que d'aller voir ailleurs comment les choses se passent ?

- Oui, répondit-il enfin. Je le ferai dès que les baptêmes seront passés. Et puis je peux commencer maintenant, tout le monde sait que le pavot soigne la douleur et qu'il faut mettre des toiles d'araignées sur les plaies, mais personne n'a encore cherché tout ça sue le nouveau territoire. Et puis je peux aller explorer les Territoires Libres dès maintenant... Personne ne me surveille...

_________________
 

Spoiler:
 






Charlie pt1  Charlie pt2
En +:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Protecteur de 123
Protecteur de 123

avatar


X Messages : 86
X Points Team : 1481

MessageSujet: Re: On évolue. (PV Petit Rossignol)   Dim 25 Mai - 14:59

- Oui, répondit-il enfin. Je le ferai dès que les baptêmes seront passés. Et puis je peux commencer maintenant, tout le monde sait que le pavot soigne la douleur et qu'il faut mettre des toiles d'araignées sur les plaies, mais personne n'a encore cherché tout ça sue le nouveau territoire. Et puis je peux aller explorer les Territoires Libres dès maintenant... Personne ne me surveille...

Je soufflai imperceptiblement, soulagée. Petit Rossignol allait accomplir sa destinée. Comme il le disait, chacun connaissait les bases de guérison, il pouvait donc se permettre de commencer dès maintenant. J'eus une image fugace, sortie de mon imagination, celle du rouquin soignant les plaies d'un guerrier après une bataille.

- Oui, murmurai-je à mon tour. Tu deviendras un valeureux guérisseur...

Quant à son avenir au sein du Clan, il était désormais assuré de trouver sa place. Un Clan ne peut pas survivre sans soigneur. De petit infirme sans futur, il deviendrait le guérisseur du Clan de la Rivière.

Je me demandais néanmoins comment il ferait pour réclamer de l'aide ailleurs : se rendrait-il de lui-même dans les autres camps ou Etoile Fleurie ferait-elle une démarche à la prochaine assemblée ? Je me mordis la lèvre, soudain soucieuse. Si mon frère décidait d'en parler à ma mère, il n'y aurait pas de problèmes. Il ne fallait juste pas qu'il se précipite et fasse n'importe quoi. Cela me fit penser à sa requête ; il voulait partir tout de suite sur les Territoires Libres. Ce n'était pas une très bonne idée... je le dévisageai. Sa figure poilue exprimait sa détermination.

- Heum... Rossignol... miaulai-je d'un ton peu assuré.  Ce n'est pas une très bonne idée... il se fait tard, et on ne connaît aucun territoire. Et si on se perdait ? Mieux vaut attendre un peu et être sûrs de réussir, que prendre des risques inutiles.

Moi ? Me conduisant de façon responsable ? Surprenant ! J'étais moi-même étonnée des mots qui venaient de sortir de ma bouche. Mais ils avaient du bon, en effet, c'était trop risqué de s'aventurer sur un territoire encore inconnu où personne ne saurait nous retrouver.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1271
X Points Team : 3088

MessageSujet: Re: On évolue. (PV Petit Rossignol)   Jeu 5 Juin - 13:38

HRP:
 

- Heum... Rossignol... Ce n'est pas une très bonne idée... il se fait tard, et on ne connaît aucun territoire. Et si on se perdait ? Mieux vaut attendre un peu et être sûrs de réussir, que prendre des risques inutiles.

Petit Rossignol sursauta en entendant sa soeur. Elle devenait folle ou quoi? Qu'est-ce qui lui prenait? En temps normal, ç'aurait plutôt dû être à lui de l'empêcher de faire bêtises sur bêtises. Un écho résonna dans sa tête: la petite voie flutée de Mésange s'écriant avec enthousiasme: "oh oui! Partons maintenant! On dormira dans la forêt ça va être génial!". Voilà ce qu'elle aurait dû répondre…

Sûrement un début de maturité, ou l'approche du baptême, ou une véritable frousse… Finalement, Rossignal la comprenait. Ils avaient tous été marqués par le voyage. Lui n'avait plus rien à perdre et pouvait se permettre de faire le fou mais Mésange, elle, avait surtout appris qu'elle n'était pas toute-puissante. Dur dur…

Néanmoins, il espérait que ça ne durerait pas, parce-qu'il voyait en sa soeur sa seule alliée. Tout le monde le prenait pour un nul dans le Clan maintenant. Les Anciens se moquaient de lui, les Guerriers le prenaient en pitié, sa propre mère le considérait sûrement comme foutu… Ne restait que Mésange, l'intrépide, pour croire en lui. Pourvu que cette poussée raisonnable ne soit qu'une phase…

- D'accord, d'accord, dit-il pour la rassurer. De toute manière je suis trop fatigué pour partir maintenant (et c'était vrai. Ses trois pattes commençaient à le lancer véritablement). J'irai plus tard, une fois que ton baptême sera passé. Mieux vaut que tu ne m'accompagnes pas, tu risquerais gros.

_________________
 

Spoiler:
 






Charlie pt1  Charlie pt2
En +:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Protecteur de 123
Protecteur de 123

avatar


X Messages : 86
X Points Team : 1481

MessageSujet: Re: On évolue. (PV Petit Rossignol)   Sam 7 Juin - 11:19

Le rouquin eut un léger sursaut, probablement surpris par mes mots. Moi-même je m'étonnais de pouvoir dire ça, et de toute évidence je n'étais pas la seule. Mon frère ne disait rien, il semblait réfléchir, le visage encore marqué par l'expression de la surprise. Pourquoi n'acquiesçait-il pas tout de suite ? Tenait-il tant à partir à l'aventure ? D'un côté, ça m'aurait plu, de vagabonder sur des territoires encore inexplorés. Nous pourrions nous vanter de nos connaissances, être seuls, tous les deux, vivre des aventures...

Mais justement, nous n'étions pas sûrs de pouvoir revenir. Petit Rossignol sembla le comprendre, car ses traits se détendirent légèrement, bien que légèrement crispés. A quoi pensait-il ? Est-ce qu'il pensait que je ne voulais juste pas l'accompagner parce que j'avais peur ?

- D'accord, d'accord, miaula-t-il. De toute manière je suis trop fatigué pour partir maintenant. J'irai plus tard, une fois que ton baptême sera passé. Mieux vaut que tu ne m'accompagnes pas, tu risquerais gros.

Après avoir laissé échapper un bref soupir de soulagement, je me rendis compte de la fin de sa phrase : mieux vaut que tu ne m'accompagnes pas, tu risquerais gros. Cela voulait-il dire que... ?

- Non, non ! m'écriai-je, stupéfaite. T'accompagner ne me dérange pas. Au contraire ! Je serai ravie de pouvoir t'aider dans ta quête, et tu le sais. Je trouverai bien un moment de libre. Et si je n'en trouve pas, eh bien tant pis, ce sera pour la bonne cause. Tu ferais la même chose pour moi. Je t'aiderai à trouver un guérisseur. Je t'aiderai à parler à maman.

Je me tus, légèrement essoufflée par ma tirade. Peut-être qu'il n'y avait pas de sous-entendus dans la dernière phrase de Petit Rossignol. Peut-être qu'il énonçait juste une vérité. Mais au moins, j'avais dit ce que je pensais et j'espérais que les derniers doutes de mon frère, s'il en avaient, avaient été gommés.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1271
X Points Team : 3088

MessageSujet: Re: On évolue. (PV Petit Rossignol)   Ven 13 Juin - 19:45

- Non, non ! T'accompagner ne me dérange pas. Au contraire ! Je serai ravie de pouvoir t'aider dans ta quête, et tu le sais. Je trouverai bien un moment de libre. Et si je n'en trouve pas, eh bien tant pis, ce sera pour la bonne cause. Tu ferais la même chose pour moi. Je t'aiderai à trouver un guérisseur. Je t'aiderai à parler à maman.

Petit Rossignol eut un sourire un peu amère. Parmis toutes ces mini-trahisons, la candeur de Petite Mésange lui réchauffait le coeur, et surtout, il était profondément rassuré de voir que tout n'avait pas changé. Tout content, il se redressa et alla lui lécher l'épaule.

- Merci Mésange, miaula-t-il. Ça me fait vraiment plaisir ce que tu dis là. On va en avoir encore, des aventures tous les deux…

HRP:
 

_________________
 

Spoiler:
 






Charlie pt1  Charlie pt2
En +:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On évolue. (PV Petit Rossignol)   

Revenir en haut Aller en bas
 

On évolue. (PV Petit Rossignol)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Portée de Plume de Cygne et Serres d'Aigles - Petite Hirondelle ♀ [PRIS] Petit Hibou ♂ [PRIS] Petit Rossignol ♂ [LIBRE]
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Un petit caniche ou bichon ? 3 ans maltraité (60) ADOPTE
» MILOU petit croisé bichon gris 7 ans au Beaussart ADOPTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans 123 :: 123 :: Archives :: RP-