La Guerre des Clans 123
Bienvenue jeune chat sur le territoire de La Guerre des Clans 123.

Inscris-toi vite et viens découvrir la sphère et ses mystères.


Là où le temps s'est arrêté
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 La vie humaine [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


X Messages : 1870
X Points Team : 3085

MessageSujet: La vie humaine [Libre]   Mer 16 Avr - 21:38

Frisson bondit jusqu'au sommet de la palissade, le pelage hérissé par l'excitation. Cela faisait deux jours que ses poils manquant avaient repoussés, bien qu'encore assez courts par rapport au reste de sa fourrure, il n'y avait plus trace de son accident contre la sphère. Il contempla la rue et ses grandes maisons blanches. Cela aurait put être froid, mais il n'en était rien. Chaque maison possédait un vaste jardin ou bien plusieurs arbres. Il y avait deux ou trois érables dont les feuilles rouges mettaient en valeur les feux du soleil, des buissons d'un vert intense, des fleurs de toutes les couleurs et de l'herbe bien tondue autour des petites routes qui permettaient d'accéder à la porte de chaque maison.

La route centrale, où étaient garés des... "voitures" comme lui avait appris Céleste, était déserte. Frisson examina le sol au pied de la palissade, il aurait put passer par la petite trappe de la porte d'entrée qui permettait à Céleste de quitter la maison comme bon lui semblait, mais il préférait les acrobaties aux petits passages sans encombres. Rassemblant ses pattes sous lui, il tâcha d'évaluer la distance du mieux qu'il le pouvait, c'était à dire pas beaucoup, et bondit. Il se reçu en souplesse sur le sol et en fut ravie, son corps était de nouveau opérationnel. Une vive douleur à l'épaule accompagnée d'un élancement à la hanche lorsque ses pattes arrière touchèrent terre, lui firent réviser sa pensée. Il se vautra par terre, dans un roulé-boulé peu glorieux et dut attendre quelques instant que les petites douleurs s'effacent.

Lorsqu'il se sentit de nouveau un peu mieux, il s'élança d'un pas léger jusqu'à la rue. Là, il bondit sur place. Il venait de tomber truffe à truffe avec une voiture. Il chercha aussitôt un recoin où se cacher, mais ses pattes s’emmêlèrent et il tomba crocs en avant sur le ciment. Il se frotta la mâchoire de la patte, espérant qu'aucune de ses dents ne s'étaient fendue. Il était toujours vivant. Cette fois le monstre ne l'avait pas percuté. Le matou roux et blanc se redressa et huma l'air. La voiture ne bougea pas. Il lui donna un vif coup de patte avant de faire le dos ronds. Toujours aucune réaction. Il tourna le dos au monstre, lui montrant son derrière, et gratta le sol d'un air nonchalant, comme pour enterrer ses déjections.

Sa glorieuse victoire derrière lui, les mystères de la ville lui tendaient les pattes. C'était la première fois depuis son réveil qu'il quittait la quiétude de la maison de Da Silva et Céleste, il avait encore du mal à l'appeler "sa" maison, et il devinait que de l'autre côté des murs, les Clans ne l'avaient pas attendus pour découvrir le nouveau monde où ils s'étaient réfugiés. Car il le savait, les Clans étaient en vie, Nuage de Vérité en était la preuve. Lorsqu'il pensa à la jeune chatte noire, Frisson sentit sa bonne humeur s'assombrir. Il repensa à sa visite. Les chatons étaient-ils nés ? Il aurait aimé les rencontrer, mais quitter la ville blanche était impossible pour lui. Il craignait qu'une fois franchies les portes de la ville il ne puisse plus jamais y revenir et cette pensée lui était plus horrible que celle de ne jamais connaitre sa descendance.

Les portes. Il commencerait par là. Depuis que Céleste lui avait raconté que la ville blanche était entourée de hautes fortifications, il rêvait de s'en rendre compte par lui-même. Frisson leva haut la queue et suivit la route en marchant sur le bas côté. Cela lui donna l'impression d'être de nouveau avec les Clans, lors du voyage. Il aurait put avoir peur et fuir, mais il se sentait si tranquille dans cette ville, il avait un puissant sentiment de sécurité qu'il n'avait jamais rencontré de toute sa vie dans la forêt. Rien ici, pas même les monstres assoupis le long des rues, ne pouvait lui faire de véritable mal. Il regretta seulement que Céleste ne fut pas avec lui, la chatte aurait put le guider, lui faire visiter les lieux, mais il ne l'avait pas trouvé ce matin là, elle avait dut sortir très tôt. Peut-être trouverait-il une autre domestique pour lui servir de guide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La vie humaine [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Camille O'Connell - Humaine (libre)
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans 123 :: 123 :: Archives :: RP-