La Guerre des Clans 123
Bienvenue jeune chat sur le territoire de La Guerre des Clans 123.

Inscris-toi vite et viens découvrir la sphère et ses mystères.


Là où le temps s'est arrêté
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Animaux et végétaux du Tonnerre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


X Messages : 174
X Points Team : 1885

MessageSujet: Animaux et végétaux du Tonnerre   Sam 26 Juil - 17:37

Ici vous trouverez tous les animaux , végétaux , insectes spécifiques au Tonnerre .


Animaux ajoutés par les scientifiques [Non comestible]

Poisson Archer



Naturellement vous trouverez le poisson archer en Chine , Vietnam et au Sud de l’Australie , mais dans la sphère vous pourrez observer ce poisson dans tout les cours d'eaux ou le Lac.

Le poisson archer est aussi appelé Toxote. Ils ont la capacité de pouvoir cracher un jet d’eau pour chasser leurs proies à 50 cm au dessus de leur tête. Les poissons archers adultes sont très précis dans leurs tirs et ne ratent pratiquement jamais leur cible. Ils chassent le plus souvent des petits insectes au bord de l’eau. Les poissons archers plus jeunes apprennent à tirer en banc, et certains y arrivent seulement en ayant observé leurs congénères en action. C’est donc une espèce de poissons très intelligente. Le poisson archer a un corps allongé et comprimé verticalement, les tons varient entre gris, blanc, argenté selon les provenances, avec un reflet jaune sur la partie supérieure du corps. Décoré de cinq rayures transversales noires. Il possède une mâchoire inférieure légèrement proéminente. Il peut mesurer jusqu’à 30 cm. Il possède de grands yeux, placés de manière atypique et lui permettant une bonne vision.



Homard



Naturellement vous pouvez trouver le homard sur les côtes nord atlantiques , dans les eaux froides , dans la sphère vous pourrez le trouver dans tout les cours d’eaux et le lac .

Le homard est un crustacé vivant dans la mer, dans la sphère , on peut aussi bien trouver le homard américain que le homard européen . C’est un animal en raréfaction aussi bien à cause de la pollution que la pêche .  Au début de sa vie , la larve ne se nourrit que de plancton, puis le homard mue une vingtaine de fois avant de devenir un adulte vers l’age de 4 ou 5 ans . Il mesure environ 50 cm et arbore une carapace mi-molle, une dizaine de pattes et une paire de pinces imposantes .



Messager Sagittaire



Naturellement vous pouvez trouver le messager sagittaire en Afrique, dans la savane , dans la sphère vous pourrez le voir voler partout.

Le Messager Sagittaire est un oiseau aussi communément appelé Secrétaire ou Serpentaire. Il mesure entre 1m25 et 1m50, autant vous dire que même le plus grand des chats ne dépasse pas ses pattes. Il a un bec crochu et ses longues pattes d'échassier ressemblent à celles de la cigogne. Sa nuque est ornée de longues plumes noires formant une huppe lâche derrière la tête, et sa queue porte de longues rectrices médianes. Pour s'envoler il est contraint d'entamer une course. Mais une fois en altitude, il plane aisément. Il se nourrit de sauterelles, de tortues, de rongeurs, de serpents, de lézards et de petits vertébrés. Excellent marcheur, il peut parcourir près de 25 km par jour dans la savane pour se nourrir. Il frappe ses proies d'un seul coup de pattes. Quand il attaque les serpents, il se sert de ses ailes comme d'un bouclier.



Axolotl



Naturellement on le trouve au Mexique mais dans la sphère vous pourrez en observer un grand nombre dans tout les cours d’eaux , la cascade et le lac . Uniquement des albinos .

L’axolotl fait parti des animaux qui reste à l’état larvaire et ne devient jamais adulte et donc de se reproduire à l’état larvaire . Il est capable de régénérer des organes détruits ou endommagés . Il peut aussi bien recréer un œil qu’une partie de son cerveau . Sa taille adulte tourne au environ de 15 à 30 cm.  Ses branchies ont une forme particulière de fougères , mais il possède également des poumons et peut donc respirer par la peau. Ils se nourrissent de petits poissons et de vers .



Kagou Huppé



Naturellement vous trouverez cet oiseau en Nouvelle Calédonie , sous la sphère , vous pourrez l’observer partout.

Le Kagou Huppé est une espèce d’oiseau de couleur grisâtre et aux longues plumes . Il possède un plumage gris-bleu rayé de noir, un bec et des pattes rouges, ainsi qu'une coiffe qui lorsqu'elle se dresse nous montre un panache de chef indien. Il mesure environ 60 cm. Il est presque incapable de voler, ce qui est un handicap pour lui , que ce soit pour la chasse ou pour la reproduction tout se fait au sol. Lorsqu'il se sent menacé il court rapidement et se cache. Il peut également ouvrir ses ailes en éventail et dresser sa huppe sur sa tête s'il ne peut pas fuir car il a un poussin avec lui. Le matin et le soir , le kagou pousse un cri qui ressemble à un aboiement faisant Kagu d’où son nom. Il se nourrit de vers de terres mais mange aussi quelques lézards et escargots . Il a une rapidité incroyable.



Motmot à sourcils bleus



Naturellement il vit en Amérique Centrale mais on peut en croiser dans toute la sphère.

Le motmot à sourcils bleus est un oiseau turquoise d’une trentaine de centimètres. Il se nourrit principalement de fruits . Il a une tête olive, la gorge et les sourcils turquoises et un masque noir. Il niche dans des cavités tel que des grottes ou des ruines. C’est un animal qui vit en colonie , on peut donc facilement croiser une centaine de motmot rassemblés ensembles .



Dernière édition par L'Esprit de la Forêt le Dim 27 Juil - 12:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laguerredesclans123.forumactif.org


X Messages : 174
X Points Team : 1885

MessageSujet: Re: Animaux et végétaux du Tonnerre   Dim 27 Juil - 11:23


Proies

Souris



La souris. Tout le monde la connaît, mais comment la décrire ? Une souris est un petit mammifère poilu au museau pointu et aux minuscules oreilles. Elle dispose de longues moustaches et de petits yeux noirs qui n'y voient pas très bien. La souris peut arborer plusieurs coloris, grise, brune, noire, blanche parfois... ce qui la rend assez difficile à repérer dans son milieu.

On en trouve partout où il y a des arbres et de la pelouse en généreuse quantité. Elles grouillent dans les champs et les buissons, apprécient les cours d'eau mais restent éloignées des régions glaciales.

La souris hiberne en hiver, il faut alors creuser, le plus souvent au pied des arbres, pour en trouver. Au printemps, les femelles peuvent avoir des petits par poignées. Les souriceaux sont minuscules aussi, le chasseur avisé sait qu'il vaut mieux les épargner en attendant qu'ils deviennent gros. Et grosses, les souris le deviennent dès la moitié du printemps pour se retrouver obèses (et tout à fait savoureuses) à la fin de l'automne.

Avec sa chair délicate et feuilletée, la souris est un met de choix qui vaut parfois bien mieux qu'un oiseau ! Elle satisfera sans problème les jeunes Apprentis et les Chatons qui commencent à goutter à la viande. Les Guerriers la consomment d'avantage par gourmandise car il faut l'accompagner d'une ou deux autres prises pour être bien rassasié. Ce n'est donc pas le meilleur choix si l'on veut se remplir l'estomac avant une longue patrouille, mais un délice avant d'aller dormir.

En matière de chasse, tout chat qui se respecte doit être capable de l'attraper. Le Clan du Tonnerre excelle en la matière tandis que le Clan de la Rivière a davantage de difficultés. Pour sa capture, il faut retenir que la souris pressent les vibrations de vos pattes. Mieux vaut être aussi léger qu'elle et sous le vent pour l'approcher.



Lérot



Cet adorable rongeur est facilement reconnaissable aux traces noires sur son visage qui le font ressemble à un Zoro (ou un bandit). Autre particularité : il a une queue immense, pratique pour le chasseur de base qui, s'il ne réussit pas à attraper le lérot au vol, peut toujours essayer de lui saisir la queue.

Mais dans ce cas mieux vaut la tenir fermement, car à la manière des lézards, le lérot peut laisser derrière lui la fourrure de sa queue, allant vite se mettre en sécurité, ne laissant que des poils entre les griffes du Guerrier dépité. Le lérot n'est pas la proie la plus habituelle du Clan du Tonnerre qui préfère chasser sur les rives, mais il constitue un met de choix. Généralement dodu, sa présence sur le Tas de Gibier est très appréciée. En plus de porter sur ses os une quantité appréciable de chair, il a l'avantage d'offrir une viande pleine de protéines, vitamines et tout le blabla... Bref, c'est le chouchou des Reines un peu mère-poules et on le laisse généralement aux plus faibles des résidents du camp.

Le problème est que le lérot est un animal nocturne, ce qui veut dire qu'il dort le jour et s'active la nuit. Or, la nuit, les Guerriers se reposent des fatigues de la journée, après avoir dû entraîner leurs Apprentis et patrouiller le long des frontières. Les prises de lérot sont donc parfois faites par des Guerriers insomniaques, mais la plupart du temps par des Solitaires profitant de l'obscurité pour chasser sur les territoires des Clans. Dans la journée il est pratiquement impossible de l'attraper à moins d'être un bon grimpeur : il dort dans des trous d'arbres, des nids d'oiseaux et même parfois des charpentes de maisons Bipèdes. Il n'y a que le soir qu'il abonde : il est frugivore (il mange des fruits quoi) et on en croise partout dans les vergers et sur les arbres fruitiers.



Mulot sylvestre



Une erreur très fréquente des jeunes Apprentis est de confondre le mulot et la souris. Pour les différencier, souvenez-vous simplement que le mulot est plus gros que sa congénère et qu'il se déplace souvent en faisant des petits bonds (quand il ne grimpe pas carrément aux arbres). Parfois on l'appelle la souris sauteuse. C'est un gibier abondant, facile à attraper, surtout le soir où ils sortent en masse pour se nourrir.

Les Mentors prendront soin d'emmener leurs Apprentis en lisière des forêts, car c'est là qu'ils sont les plus nombreux. Les amoureux pourront aussi s'en nourrir lors de balades romantiques au clair de lune car c'est un animal nocturne.

Ne vous laissez pas surprendre par son apparence un peu boulotte : ce rongeur est extrêmement agile, saute, grimpe aux arbres, court et creuse. Ce n'est pas la peine de l'attendre à l'entrée du trou dans lequel il vient de s'engouffrer : les galeries qu'il se construit sont parfois longues de plusieurs mètres et descendent souvent profond. De même, il est inutile d'essayer de piéger les copains de celui que vous venez d'attraper : le mulot est un animal solitaire.

Particularité intéressante : si vous l'attrapez par la queue, celle-ci se brisera. On peut facilement reconnaître les mulots "survivants" car ils ont la queue plus courte ! Près de la moitié de ceux qui habitent sur ce territoire sont dans ce cas, la faute aux Apprentis trop maladroits ou ignorants. À leur décharge, la queue du mulot est le seul élément de leur anatomie qui soit aisément repérable, car leur corps tout entier est d'un brun tirant sur le jaunâtre qui se confond facilement avec la terre ou les feuilles mortes sur lesquelles il se déplace.



Campagnol



Le campagnol ressemble beaucoup à une souris mais sa queue est beaucoup plus courte. Il est toujours brun, parfois beige ou blanc sur le ventre. Il préfère les prairies mais peut se retrouver en forêt et couvre à peu près toute la surface des territoires. Comme bien des rongeurs, ses nombreux petits par portées lui assurent un vaste nombre de représentants. N'hésitez donc pas à traquer cette petite proie aussi répandue que la souris.

Le campagnol se nourrit de graines à foison. Vous le trouverez sans peine du côté des champs. Comme pour la souris, le campagnol a l'odorat sensible et ne pèse pas lourd. Gare à ce que vos pas ne secouent pas le sol. Le campagnol grignote également les bases des troncs. Vous le trouverez surtout à proximité d'arbres fruitiers tel que le cerisier ou le pommier.

Sa chair est très tendre, mais il est très petit. Les grands Guerriers peuvent l'avaler tout rond s'ils ne font pas attention. Tout à fait adapté aux Chatons, le campagnol renforce leur système immunitaire avec en prime l'avantage d'être à leur taille. C'est d'ailleurs le seul rongeur qu'un Chaton serait capable d'attraper tout seul, à condition que le campagnol soit sourd et aveugle.





Surmulot



Le surmulot est une espèce de rat brun un peu plus gros que la moyenne. Comme tout rat, le surmulot a une très mauvaise vue qui l'empêche de distinguer les objets inanimés, il se sert de son odorat, de son ouïe et de ses moustaches pour se diriger. Vous pouvez donc vous retrouver juste devant la truffe de ce rongeur sans qu'il vous voit à condition d'être bien sous le vent.

Comme beaucoup d'animaux, le surmulot sort de sa cachette au crépuscule. Il va alors dévorer tout ce qui lui passe sous les pattes, vos propres pattes peut-être. Le surmulot n'est pas très difficile à attraper, même par un Apprenti inexpérimenté. Cela fera d'ailleurs le bonheur des jeunes chats de ramener une proie aussi grosse au Clan.

Il se mange à n'importe quelle heure de la journée et par n'importe qui. C'est un rongeur facile à trouver qui vient sans peine compléter le Tas de Gibier et les apports nutritifs journaliers. Sa chair a un goût un peu pauvre mais reste tout à fait comestible tant que vous n'attrapez pas d'animaux malades.





Rouge-Gorge



Le rouge-gorge est un petit oiseau mangeur de graines et de vers. Ses plumes sont d'un beau brun d'écorce sur le dos, blanches sur le ventre et d'un rouge-orangé vif sur la gorge, d'où son nom. Il a de longues pattes fines et noires et possède un chant très doux et mélodieux composé de gazouillis et de trilles. On le trouve à peu près partout, tant qu'il y a des arbres, et en généreuse quantité.

D'assez bonne taille pour un petit oiseau, le rouge-gorge est très apprécié des Guerriers. Il fait facilement l'équivalent d'une souris côté nutritif avec une chair plus parfumée et prononcée. Le rouge-gorge comme les autres oiseaux est à réserver aux félins patients qui ne craignent pas d'avoir des plumes entre les crocs pendant des heures. Les Chatons l'apprécient beaucoup pour ses plumes colorées qui parviennent sans mal à lancer leur imagination sur des chasses sauvages.

Le rouge-gorge niche dans les arbres dans des nids composés de feuilles, de mousse et de ses propres plumes. Il pond en moyenne cinq à sept œufs blancs mouchetés de roux par nichées qui ont lieu deux ou trois fois par an. Lorsqu'il se déplace à terre, le rouge-gorge est constamment en alerte, dressé haut sur ses pattes et agite la queue s'il se sent menacé. Un moyen simple de savoir si vous avez été repéré. Le rouge-gorge n'hésite pas à combattre, vous pouvez prendre de mauvais coups de griffes ou de bec si vous êtes trop lents.



Mésange



La mésange a le dos vert, les ailes d'un beau bleu et le ventre jaune avec une ligne noire en son centre. Si la ligne est fine vous êtes en présence d'une femelle, à l'inverse, c'est un mâle. La mésange a la tête bleue avec une sorte de bandeau blanc au-dessus des yeux. Les jeunes ont des couleurs plus ternes que les adultes. La mésange est pourvue de larges pattes, bien plus imposantes que celles du rouge-gorge.

Le chant de la mésange est un cri court et aigu répété. Lorsque son chant baisse dans les graves c'est que vous êtes repérés ou qu'un danger approche. C'est un oiseau très actif, on le voit souvent voleter en tous sens ce qui en fait une proie assez difficile à attraper. La mésange se nourrit d’invertébrés qu'elle trouve dans les feuillages et buissons des forêts. On en trouve, comme le rouge-gorge, dans toute région boisée.

La mésange est assez grassouillette et satisfera sans mal les Anciens et les Reines. Sa chair est légère et parfumée. Comme pour tout oiseau, il faut faire attention à son odeur et à ne pas faire vibrer le sol, la légèreté est encore plus indispensable que pour les rongeurs si vous ne voulez pas que votre mésange s'enfuit trois longueurs de queue avant que vous ne l'atteignez. Il est également plus facile de grimper aux arbres pour en croiser une que d'attendre qu'elle descende sur terre. Ce qui en fait une proie pratiquement inaccessible pour le Clan de la Rivière mais très fréquente dans le Tas de Gibier des chats du Tonnerre.



Moineau



Les connaisseurs différencient plusieurs sortes de moineaux, nous dirons pour l'instant qu'il s'agit d'un petit oiseau brun assez commun et peuplant en forte proportion les abords de la ville et les sous-bois de forêt. Très actif, le moineau se trouve facilement en toutes saisons et demeure un aliment de base et apprécié au même titre que la souris.

Le moineau se nourrit de graines et de miettes, vous en trouverez sans mal en ville du côté des restaurants et cafés, dans les rues ou les jardins. En forêt, le moineau reste surtout près des champs. Il vit dans des creux d'arbres ou de maisons, apprécie les nichoirs. Il est assez facile de l'attraper lorsqu'on est assez discret et rapide. C'est en général l'une des premières proies capturées par les Apprentis.

Ce n'est pas un met de choix mais il reste bien vitaminé et nutritif. Tout le Clan en consomme et on ne fait pas grand cas d'un chat qui aurait capturé un moineau. C'est toutefois une véritable source de réconfort de se dire qu'on pourra trouver des moineaux en toutes saisons, réconfort qui fait assez vite oublier la petite taille de l'oiseau.



Pigeon Ramier



Le pigeon ramier a la caractéristique principale d'être bien plus gros que son cousin des villes, ce qui est nettement plus intéressant. Il arbore un plumage gris-bleu, rosâtre sur le poitrail, avec une tâche blanche sur les côtés du cou et deux autres sur le bord des ailes. Les plumes de son cou sont légèrement décollées, son dos moucheté de tâches grises sombres et son corps est assez trapu et arrondi.

Comme tous les pigeons, le pigeon ramier roucoule. C'est un animal sociable qui vit en groupe la majeure partie de l'année et migre vers la Forêt Aride en septembre pour revenir en mars dans tout le reste du territoire. Il niche haut, entre deux et sept mètres au-dessus du sol. Abandonnez l'idée d'aller le surprendre dans son nid. Le pigeon ramier se nourrit de jeunes pousses et de graines, parfois d'insectes. Il est donc à attendre au coin d'un champ ou embusqué sous un buisson.

Le pigeon ramier est tout à fait délicieux, il a une viande riche en nutriments et tendre à souhait. Les Anciens s'en délectent, les Reines en raffolent, seuls les Apprentis et les Chatons ne sont pas très emballés par toutes les subtilités de son goût. Toutefois, ils ne crachent pas dessus, principalement en raison de sa taille. Cet oiseau peut rassasier un chat pour toute une journée, même difficile. Une bonne prise mais qu'il vaut mieux partager.



Coucou



Le coucou est tout gris avec les yeux et les pattes jaunes. Son ventre est blanc zébré de noir, son bec noir et les plumes de sa queue un peu plus foncées que son dos. C'est un gros volatile qui se déplace assez étrangement. Il lève la queue et baisse les ailes comme s'il avait quatre pattes. Le coucou est assez rare car un seul petit éclot par portée. Il ne faut toutefois pas s’apitoyer car le coucou vole le nid des autres oiseaux et en détruit les œufs.

Cette manie en fait une cible pour les chasseurs qui souhaitent préserver les effectifs des autres volatiles. Il vit en lisière de forêt, s'aventure parfois jusqu'aux marais et se retrouve assez souvent dans les clairières. Cet un oiseau qui vole bas, un bond assez puissant peut vous permettre de l'atteindre. Il se nourrit d'insectes, privilégiez les troncs remplis de vers ou les arbres à chenilles. Le coucou migre quand vient l'hiver et se retrouve dans les Collines de l'Ouest et la Forêt Aride.

La chair du coucou est très tendre et riche en protéines. Sa taille en fait un gibier très satisfaisant et qui réconforte après une dure journée de chasse ou en prévision d'un entraînement difficile. Il est cependant assez rare comparé aux rouge-gorge et mésanges. Une raison peut-être de le laisser en priorité aux Anciens et aux Reines.



Serpents



Il rampe sous les fougères, entre les pierres, dans votre dos ? Le serpent est partout lorsqu'on y prend pas garde. Capable d'avaler une souris tout entière sans même mâcher, capable de tuer un chat ou de nager, le serpent, tout le monde le connait... Vraiment ?

Sachez pour commencer que la majorité ne sont pas vénéneux. Ce ne sont que des reptiles, guère plus dangereux que les lézards. Animaux à sang froid, ils recherchent les endroits rocailleux et éclairés pour pouvoir absorber le plus de soleil possible. Cependant, ils ne vivent pas que dans les rochers. La plupart creusent des terriers dans le sol pour s'y cacher. Méfiez-vous, donc, si vous voyez un trou parfaitement rond dans le sol et rarement plus large qu'un mulot, c'est peut-être un trou de serpent.

Il en existe plusieurs espèces, la plus courante (enfin, rampante) dans la sphère est la couleuvre à collier. D'une couleur brune ou sable avec des tâches noires dont une très large au niveau de la nuque. Elles sont tout à fait inoffensives et peuvent très bien servir de repas, elles entrent d'ailleurs souvent dans l’alimentation du Clan de l'Ombre. D'autres serpents sont vénéneux et il peut être bien difficile de les différencier. Les chasseurs doivent être prudents ! Leur viande est peu nourrissante et filandreuse, mais cela peut être un véritable réconfort lorsqu'on a faim.



Insectes



Domaine moins ragoutant pour un chat, l'insecte n'en reste pas moins une proie potentielle, surtout lorsqu'il est gros et que la famine frappe. En hiver, il est possible de trouver certains spécimens assez intéressants sous les vieux troncs et un gros insecte contient de quoi requinquer les malades les plus mal en point.

On sous-estime souvent l'intérêt qu'il peut y avoir à manger des insectes, ils sont pourtant plus riches que bon nombre de proies. Les Guérisseurs ont pu constater qu'un chat fatigué récupère beaucoup plus vite s'il mange certains types de fourmis que s'il est nourri uniquement de rongeurs. En période de grande famine un gros scarabée peut sauver la vie d'un Chaton. Cela reste des proies peu glorieuses et nourrissantes qui ne suffiront pas à caler l'estomac d'un Guerrier.

On compte autant de types d'insectes que de brins d'herbe en forêt. Certains sont tout à fait comestibles tandis que d'autres peuvent être toxiques. Les chenilles poilues blanches et noires que l'on peut voir se déplacer en longues files entre les arbres sont par exemple très urticantes et toxiques. Les fourmis peuvent être sucrées ou acides, les sauterelles agréables même si l'on en trouve rarement en hiver où il faudra se contenter de larves blanches et autre menu aussi peu agréable.



Limaces



De ces proies là, vous en trouverez toujours ! Elles sont de plus très faciles à capturer, même un Chaton aveugle y arriverait. Les limaces, comme les insectes, sont d'un secours inimaginable en hiver. Bien sûr, là encore, il faut aimer ou se pincer la truffe entre chaque bouchée.

Les limaces peuvent être blanches, jaunes... parfois ornées d'une coquille mais dans ce cas c'est une autre histoire. La limace la plus intéressante dans le domaine nutritionnel est la limace orange qui atteint des tailles pouvant rivaliser avec les souris.

La chair de limace est tout à fait atroce lorsqu'on n'en a pas l'habitude. C'est caoutchouteux et gluant et en plus ça poisse les dents. Le mieux c'est encore de l'avaler tout rond, sans mâcher, gare à ne pas vous étouffer. Une fois encore, c'est un tout petit gibier à n'avaler qu'en cas de grave famine.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laguerredesclans123.forumactif.org


X Messages : 174
X Points Team : 1885

MessageSujet: Re: Animaux et végétaux du Tonnerre   Dim 27 Juil - 18:28


Plantes ajoutés par les scientifiques [Non comestible]

Acacia



On peut en trouver partout dans la sphère.

L’acacia est une espèce d’arbre qui atteint 20 à 30 mètre de haut, le tronc est gris-brun avec une écorce épaisse profondément crevassée dans la longueur. Les jeunes branches et les drageons ( tige qui part du bas du tronc) sont épineux . Les fleurs sont  blanches  , en grappes et odorantes. Les fruits sont des gousses aplaties .



Bambou



Vous pouvez les trouver dans les terrains neutres et ceux du Tonnerre.

Tous les bambous ont des tiges souterraines, appelées rhizomes . La tige principale est un tube cloisonné aux nœuds qui se balancent au vents forts et se plient sous le poids de la neige mais ils se cassent rarement.  La cicatrice visible aux nœuds est la trace de la gaine des feuilles tombées.



Liquidambar styraciflua



Vous pouvez les trouver dans les terres du clan du Tonnerre.

Il a une taille d’une vingtaine jusqu’à une trentaine de mètre , son écorce est brune sous laquelle se cache un bois rougeâtre. Les feuilles deviennent pourpre puis rouge à l’automne. Le fruit ressemble à celui du platane et libère de petites graines ailées, par des pores qui s'ouvrent à maturité.



Jicama



Vous pouvez les trouver dans toute la sphère.

La vigne de jícama peut atteindre une hauteur de 4-5 m bénéficié d'un soutien approprié. Sa racine peut atteindre une longueur maximale de 2 m et peser jusqu'à 20 kg. Elle possède des fleurs soit blanche soit bleu et les gousses sont semblables à des haricots de Lima. Il faut neuf mois sans gelée pour qu'elle donne des gros tubercule, car elle est très sensible au gel.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laguerredesclans123.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Animaux et végétaux du Tonnerre   

Revenir en haut Aller en bas
 

Animaux et végétaux du Tonnerre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Animaux et végétaux du Tonnerre
» Animaux et végétaux du Vent
» Animaux et végétaux des Ténèbres
» Animaux et végétaux de l'Ombre
» Animaux et végétaux de la Rivière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans 123 :: 123 :: Archives :: Descriptions territoires & autres-