La Guerre des Clans 123
Bienvenue jeune chat sur le territoire de La Guerre des Clans 123.

Inscris-toi vite et viens découvrir la sphère et ses mystères.


Là où le temps s'est arrêté
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 T'es bizarre toi, tu veux être mon ami ? [ME]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


X Messages : 745
X Points Team : 2908

MessageSujet: T'es bizarre toi, tu veux être mon ami ? [ME]   Jeu 31 Juil - 18:50


Tout se glace en ta présence ...




Au cœur du pré aux vaches, une silhouette silencieuse se glisse à pas prudent vers un territoire inconnu. Sa fourrure longue ondoie sous la brise légère et son regard serein parcourt l'horizon. Plus loin, sur les terres ou le félin écaille de tortue se dirige, se tient un jeune mâle à la robe aussi grise que le ciel - au-dessus de lui - qui annonce la pluie. Il n'y a qu'un seul point commun entre ses deux chats, leurs yeux vert. Mais leurs différences ne peuvent elles pas justement, les rapprochés ? Ou au contraire, sont elles la preuve que bien qu'étant des chats, ils sont trop dissociables pour appartenir au même monde ?

Eria, femelle solitaire et curieuse s'arrêta devant le territoire du clan du Vent, ne remarquant que légèrement la frontière odorante. Assise sur un large piquet de bois, qui délimitait l'enclos des vaches - qu'elle venait de traverser intégralement - elle posait ses yeux verts sur le trou aux lapins, sereine. Au-delà s'étendait l'inconnu et elle voulait découvrir ces terres dont elle ne savait rien. Marcher, encore et toujours ne lui faisait pas peur. Elle était une solitaire, une voyageuse. Et surtout, elle était à la recherche du savoir car si le pouvoir a besoin du savoir, le savoir en lui-même n'est pas toujours source de pouvoir. Sa soif de connaissance l'avait guidée jusqu'ici, loin des Collines de l'Ouest où elle avait vu le jour, huit lunes plus tôt seulement.

Le matou redressa la tête en apercevant une forme féline au loin, juste à la frontière. Il plissa les paupières en même temps que ses yeux devenaient deux fentes fines. Un chat, à n'en pas douter, mais un inconnu, comprit il en détaillant le pelage écaille de tortue. Il sentit les poils sur son échine se hérisser de colère. Ce sac à puce avait tout interêt à respecter la frontière s'il ne voulait pas finir en chair à corbeau. Pourtant, il ne bougea pas. A quoi bon aller à sa rencontre ? Il n'y voyait nul intérêt. Du moins, pas tant que l'autre l'ignorait également et rester du bon côté. Il entrouvrit la gueule, pas tant pour humer le fumet du gibier que pour s'assurer que la femelle au loin appartenait à un clan. Le vent venait malheureusement dans son dos, jouant contre lui. Il remua la queue d’agacement, il devait s'approcher, mais il préféra à cela donner un coup de langue nerveux sur son poitrail avant de reporter son intention sur l'inconnue.



La femelle au museau à moitié roux quitta son perchoir pour revenir dans le pré aux vaches, même si le Trou aux lapins lui faisait grandement envie, autre chose venait d'attirer son attention. Un papillon aux couleurs chatoyantes. Elle bondit, mais l'insecte, plus rapide, fila entre ses pattes. Eria remua les moustaches avant de se lancer à sa poursuite, regrimpant sur le piquet pour bondir de l'autre côté. A peine eut elle mit une patte sur le marquage étrange qu'un mâle gris fonçait droit sur elle, le pelage gonflé devenant presque plus impressionnant que les épines d'un hérisson aux yeux de la femelle. Cette dernière recula d'un pas alors que le chat, visiblement furieux, faisait un pas de plus vers elle. Son ton glacial associé à son allure firent frémir la solitaire qui se recroquevilla légèrement, pareil à un chaton devant sa mère après avoir fait une énorme bêtise.

- Une Domestique ? Ici ? Tu n'as rien à ... Je te reconnais toi ! Tu étais là à la cascade ! Sale vermine de Solitaire, quitte le territoire du Vent. Immédiatement !
- Je me nomme Eria et je ne fais rien de mal. Cesse donc de te prendre pour un molosse.

Eria senti un regain de courage grandir en elle alors que ses yeux se poser dans ceux, inexpressif du chat. Ce dernier d'ailleurs s'était figé, comme percuté de pleins fouets par un monstre. Eria ne bougea pourtant pas, avant de voir dans le regard de son vis à vis un voile de tristesse, lequel disparu bien vite au profit d'une surprise feinte et glacé.
Blizzard Glacial s'attendait à tout sauf à voir et surtout, entendre cette femelle parler de lui comme d'un molosse. A vrai dire, ce simple terme désignant les chiens avaient envoyé dans son esprit un vague souvenir de sang. Il darda ses yeux verts sur ceux de la solitaire, avant de rentrer les griffes. Si elle ne ressemblait en rien à la jeune chatte qu'il avait jadis chéri, sa manière de s'exprimer était si semblable qu'il fut pris d'un besoin de poursuivre cette conversation pourtant stérile au lieu de simplement planter crocs et griffes dans son pelage si soyeux, pour une Solitaire.

- Alors, comme ça Eria, tu ne fais rien de mal. Tu es pourtant sur le territoire de mon Clan. Le gibier ici nous appartient.
- Je ne pense pas qu'un félin tel que toi chasse les papillons.
- Je ... hum ... non bien sûr. Et arrête de remuer les moustaches comme ça, c'est dérangeant.
- C'est ton cœur de glace qui fond ? C'est ça ?

Blizzard Glacial recula d'un pas, se sentant atteint plus violemment par les paroles de la jeune chatte que par les griffes d'autres félins en pleine bataille. Il secoua la tête avant de feuler, mais loin de le craindre, Eria penchait la tête sur le côté. Au fond de lui, le guerrier sentait le trouble grandir, il ne la comprenait tout simplement pas, elle aurait du détaler la queue entre les pattes. A la voir, il était évident qu'elle n'avait jamais eu à se battre. Oui, elle aurait dû le fuir au lieu de quoi, elle l'interrogeait de ses yeux verts d'une façon qu'il jugeait dérangeante. Le matou planta ses griffes dans le sol, nerveusement avant de demander d'un ton moins froid qu'à l'accoutumé.

- Ne dit pas n'importe quoi, cervelle de souris. Bon, qu'attends tu donc à rester planté là ?
- Oh ... Si tu le dit. Ce que j'attends ? Que tu me parles de la vie dans les clans bien sur !
- Il n'y a rien à en dire. On vit en groupe, on défend notre territoire et notre gibier, ainsi que tous nos camarades et on écoute le clan des Étoiles.

La solitaire semblait boire les paroles du chat gris, elle l'observait soigneusement. De son long pelage bien propre quoi que gonflé, à sa façon de ce dandiner d'une patte sur l'autre, comme gêne. Alors que ses griffes ne cessaient de se rétracter et d'arracher les déjà trop rare, brins d'herbes. Elle se figea en entendant parler du Clan des Étoiles, si ce terme lui était familier pour avoir déjà écouté la conversation d'autres félins, elle ne voyait pas du tout de quels genres de chats ils s'agissaient. Le matou sembla comprendre à quoi elle pensait, car il reprit avec son ton sans chaleur ni douceur. Ce qui, avouons le, ne fit pas pour autant partir la jeune femelle.

- Ce sont nos ancêtre.
- Vos ... Comment des félins morts pourraient ils vous parler, c'est absurde !

Eria remarqua tout de suite le trouble dans les yeux du guerrier, comme si ce dernier venait seulement de se poser la question. Puis elle lut une vague de douleur qui l'inquiéta soudainement. Qu'avait donc pu bien vivre ce mâle pour que ses yeux se voile d'une tel tristesse ? Pourtant, déjà remplacé par un lac de glace qu'on croirait imperturbable et éternel. D'ailleurs ce dernier ne tarda pas à répliquer, faisant enfin comprendre à la solitaire qu'il ne voulait pas qu'elle reste là. Et lui apportant aussi, quelques réponses à ses questions pourtant si nombreuses dans son esprit.
Le guerrier repensa soudainement aux quatre chats qu'il avait perdu lors du Grand Voyage. Seul un guérisseur ou le chef du Clan pourrait leurs parler. Il sentit la jalousie gonflée en lui. Il devait devenir chef, s'était à présent impératif. Ses yeux verts se reposèrent sur Eria qui n'avait visiblement pas bougée d'un poil. Il hésita, devait-il lui répondre ?

- Fait moi plaisir, tais toi et déguerpit. Et pour ta gouverne, essaye de trouver la réponse par toi-même, seul notre meneur ou notre guérisseur savent leur parler. Et parfois, quelques élus ...



La femelle remua les oreilles avant de remonter sur le piquet, de là, elle adressa un signe de queue amicale au chat gris, espérant que sa carapace de glace fondrait un jour. Elle était venue avec des questions mais n'avait que peu de réponse. Sans doute l'hostilité du mâle avait elle fini par la raisonner. A rester ici, elle ne pouvait que l'encourager à lui bondir dessus. Tous les chats de clan étaient ils comme ça ? Quant au meneur, était il pire encore ? Et un guérisseur, à quoi cela servait il ? Mais la chatte écaille de tortue perçu quand même les quatre derniers mots du matou. Était-il lui aussi un élu ? Pourquoi ne s'expliquait il pas plus ? Eria venait pourtant de comprendre une loi importante de ce monde. Souvent, les réponses engendrent plus de questions que les questions elles-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

T'es bizarre toi, tu veux être mon ami ? [ME]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» T'es bizarre toi, tu veux être mon ami ? [ME]
» j' ai déjà la rolex, je veux le gronavionkivanavex
» "Je veux qu'on rie...Je veux qu'on danse...Je veux qu'on s'amuse comme des fous !" [Julia]
» Tu veux ma photo ? ( Pv : Junior )
» Armelle, la bizarre, timbrée, dégénérée et détraquée :D [Sd]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans 123 :: 123 :: Archives :: RP-