La Guerre des Clans 123
Bienvenue jeune chat sur le territoire de La Guerre des Clans 123.

Inscris-toi vite et viens découvrir la sphère et ses mystères.


Là où le temps s'est arrêté
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 [ME Colère des Cieux] Oh ! Cruel dilemme !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


X Messages : 1007
X Points Team : 2869

MessageSujet: [ME Colère des Cieux] Oh ! Cruel dilemme !   Mer 8 Oct - 7:29








Colère des Cieux était assis sur le seuil de sa tanière et il observait les nuages. La journée promettait d'être belle, magnifique même. Un temps parfait pour une cueillette, et le mâle savait quoi cueillir. De l'herbe à chat, en prévision. Mais le matou gris tigré et blanc n'en avait pas trouvé sur ses terres. Alors, pour cela, il se rendait en territoire Bipède. Lorsque le guérisseur était parti en parler à son chef, celui-ci avait immédiatement désigné un guerrier pour l'accompagner, Soir d'Été, un matou au pelage noir et aux yeux bleus.

Maintenant, l'aube était à peine levée, les nuages se teintaient de rose, et malgré son long pelage, le félin sentit une petite brise le faire frissonner. Enfin, il espérait que ce soit la brise qui le fasse frissonner, car même s'il ne l'avait pas avoué, le matou gardait une peur bleue des Bipèdes. Il n'oublierait jamais les mauvais traitements qu'il avait reçu, et sa cicatrice à l'épaule le prouvait. Son poil n'avait jamais repoussé, et le guérisseur prenait toujours garde à ne pas trop faire de gestes brusques, de peur de rouvrir la plaie. De toute façon, l'épaule lui faisait toujours mal et bien souvent, lorsqu'il faisait des parties de chasse avec ses camarades, il avait bien vite mal et était obligé de s'arrêter de chasser, ramenant très peu de gibier au camp, alors qu'il pouvait en rapporter plus. Satanés Bipèdes même pas capables de prendre soin d'un chat ! Si Tortue ne l'avait pas trouvé dans un caniveau, il aurait pu y mourir. La jolie chatte écaille avait été son ange gardien et il espérait qu'elle le resterait toujours. Mais un cri dans l'oreille du guérisseur le fit sursauter et le ramena sur terre. Soir d'Été était là, assis près du chat tabby et remua doucement la queue.

- Bonjour, Soir d'Été, excuse-moi. Tu me parlais ?

- Oui, c'était pour savoir si on partait tout de suite ou pas. Je suis assigné à la patrouille de l'aube de demain.

- Oui, nous partons, mais d'abord avalons ces herbes fortifiantes.

D'un petit geste de la patte, le guérisseur poussa un paquet aux pattes de Soir d'Été et les deux mâles mangèrent en silence.

Lorsque les deux matous partirent, le soleil pointait à peine le bout de son nez, et hormis la patrouille de l'aube, personne n'était encore levé. Quoique, deux-trois museaux sortaient ici et là des tanières. Soir d'Été était à l'affut de la moindre odeur de gibier, pas qu'il avait faim, mais il voulait chasser pour son Clan, à défaut de pouvoir faire autre chose. Peut-être manquerait-il une bataille aujourd'hui ? Pourquoi faire ? Escorter le guérisseur en territoire Bipède. Il avait autre chose à faire, tout de même. D'ailleurs, Colère des Cieux avançait en silence, sans dire quoi que ce soit. Il avait l'air perdu dans ses pensées, à quoi pouvait-il bien penser ? Et le jeune guerrier trouva l'ambiance un peu triste et surtout trop calme. Il fallait mettre un peu d'ambiance !

- Colère des Cieux ! Tu n'aurais pas des baies empoissonnées à donner à nos ennemis ? Ça nous ferait toujours un problème en moins !

Colère des Cieux s'arrêta et pointa son regard vert émeraude sur le jeune guerrier. Celui-ci recula devant la lueur froide qu'il y vit. Le guérisseur n'avait aucunement envie de rigoler ou de plaisanter.

- Si c'est pour dire des âneries pareilles, tu ferais mieux d'économiser ton souffle et ta salive, Soir d'Été, le chemin sera long.

Colère des Cieux vit et entendit enfin le chemin du Tonnerre, des monstres passaient dessus, ce qui effraya grandement les deux matous. Mais le guérisseur choisit de continuer sa route et de longer le chemin du Tonnerre, ce qui déplut fortement au jeune guerrier qui ne répondit cependant pas.

Il devait être midi quand ils arrivèrent enfin au nid de Bipèdes. Soir d'Été restait à l'affut du moindre solitaire ou chat domestique à effrayer, tandis que le guérisseur, grimpé sur les palissades, cherchait la moindre odeur d'herbe à chat. Mais ce fut Soir d'Été qui en trouva et qui le prévint. Pendant que le félin bicolore ramassait son herbe à chat, le jeune guerrier noir chassa. Colère des Cieux chassa vite avec lui et attrapa un peu de gibier en plus.

Les deux matous mangèrent et constatèrent qu'il resta du gibier. Que faire ? Les deux chats étaient un peu fatigués, sans compter qu'il fallait encore porter l'herbe à chat. Mais Soir d'Été décida de tout de même ramasser les deux souris. Le guérisseur ramassa son herbe à chat et repartit illico.

Le chemin du retour fut long et lorsqu'ils arrivèrent dans leur territoire, le soleil était très bas dans le ciel. Il faisait presque nuit et Soir d'Été s'arrêta pour chasser et manger. Quant au guérisseur, il s'arrêta, son épaule le tiraillait à cause de sa longue marche. Soir d'Été revint assez chargé et Colère des Cieux, qui avait posé ses herbes pour faire une toilette, alla l'aider à porter son fardeau quand il se rendit compte qu'il oubliait l'herbe à chat. Le mâle s'assit et lâcha les souris, réfléchissant à que faire. S'il laissait l'herbe ici, elle fanerait et s'il laissait les souris ici, elles seraient devenues de la chair à corbeau durant la nuit.

C'était un cruel dilemme. Devait-il ramener les plantes, pour lesquelles il avait fait un long voyage, s'était abimés les coussinets pour prévenir une maladie qui ne viendrait peut-être pas, ou alors, il devait prendre le gibier au détriment des plantes ? Un clan mal nourris tombe vite malade. Mais un guérisseur sans plante est comme un chaton, seulement une boule de poil avec une bouche pour se plaindre. De plus, Colère des Cieux doutait fortement qu'Étoile Mélancolique accepte aussi facilement de se séparer une nouvelle fois d'un guerrier parce que le guérisseur avait préféré de la nourriture à des remèdes. Mais il risquait aussi de se faire sermonner parce qu'il aurait gâcher un si précieux gibier. Et Soir d'Été ne l'aida guère dans son choix.

- Laisse les plantes ici ! Tu viendras les récupérer demain ! Tu m'as promis de soigner mes coussinets, mais tu ne pourras pas s'il fait nuit quand nous rentrerons ! De plus, tu dois avoir des guerriers qui doivent t'attendre ! On doit se dépêcher de rentrer !

Ce fut ces paroles qui décidèrent le guérisseur. Il lâcha les souris, fit demi-tour et alla ramasser ses remèdes. Soir d'Été cracha entre ses dents, maugréant après le guérisseur et se dépêchèrent de rentrer. La plupart des matous étaient couchés, mais beaucoup attendait le retour des deux mâles. Colère des Cieux alla s'isoler dans sa tanière pour ranger ses remèdes, tandis que le jeune guerrier couleur d'encre raconta à la cantonade qu'il avait préféré ses remèdes à plusieurs pièces de gibier qui moisiront surement durant la nuit. Beaucoup de chat n'approuvèrent pas le choix du matou tabby mais celui-ci s'en moquait légèrement, il était paré à tout éventualité.


© Codage By FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[ME Colère des Cieux] Oh ! Cruel dilemme !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Partons à la pêche ! [Pv Colère des Cieux]
» La vie d'un chaton est si excitant [Pv Colère des Cieux]
» La colère.
» La colère d'un père
» La colère de Guy Boucher

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans 123 :: 123 :: Archives :: RP-