La Guerre des Clans 123
Bienvenue jeune chat sur le territoire de La Guerre des Clans 123.

Inscris-toi vite et viens découvrir la sphère et ses mystères.


Là où le temps s'est arrêté
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Mauvais jour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


X Messages : 1870
X Points Team : 3209

MessageSujet: Mauvais jour   Sam 1 Fév - 17:36



Etoile Mélancolique se réveilla en sursaut et dressa la tête, les yeux écarquillés, un miaulement de douleur bloqué au fond de la gorge. Il avait l'impression qu'on l'éventrait de l'intérieur, son estomac été dur comme de la pierre et de la sueur froide et poisseuse lui trempait la nuque et les coussinets. Il voulut se plier en deux pour atténuer la douleur, mais en fut incapable, comme si tout son abdomen s'était pétrifié, ses muscles étaient tendus comme des ressorts. Rendu muet par la douleur, il resta figé, à demi-levé sur sa litière tandis que les effluves de la peur et d'une transpiration acre prenaient le pas sur les parfums nocturnes.

Soudain, tout s'interrompit. Le matou brun put de nouveau bouger après de longues minutes d'angoisse. Il se laissa retomber sur sa litière, haletant, le cœur au bord des babines. Ses muscles raidis, le dos douloureux, mais l'estomac apaisé. Du bout des pattes, il chercha le contact réconfortant de la roche gelée. Le froid apaisa la tension de son corps en se diffusant à travers ses coussinets. Que lui était-il arrivé ?

Il laissa son regard bleu glisser le long des parois de l'immense caverne qui était devenue sa tanière. De gros pics rocheux descendaient du plafond ruisselant d'une eau claire qui tombait plusieurs mètres plus bas sur des colonnes de calcaire. Il les avait regarder tomber dès qu'il s'était installé sur sa litière, juste après son retour du Puits de Lune et les avait contemplé longtemps après que la lune fut levée. Il s'était demandé pourquoi il avait eut tant de mal à fermer les yeux. Après toute la route qu'il avait parcourut, la cérémonie au puits de lune, le chemin retour avec cet épuisement d'une veillée d'au moins trois jours... il aurait dut s'endormir aussitôt. Il devait être trop préoccupé. Pourtant il n'y avait aucune raison pour qu'il le soit, il avait reçut sept vies du Clan des Etoiles, c'était sept vies de plus que ce qu'il avait espéré, et puis il s'était trouvé un objectif, il avait revu de vieux amis... Peut-être était-ce à cause des souvenirs qui lui étaient revenus au Puits de Lune ou bien à cause de son comportement vis à vis de Pétale... non, Etoile Fleurie et qui repassait en boucle dans sa tête. Il était épuisé, pourquoi son corps avait-il choisit cette nuit là, cette nuit où il aurait tant eut besoin d'un sommeil profond et sans rêve, pour se révolter ?

Etoile Mélancolique essaya de se lever, il avait envie de respirer la brise nocturne. La faille qui servait d'ouverture à la caverne n'était pas loin, il aurait put le faire. En tournant la tête, il pouvait deviner la lueur des étoiles de l'autre côté de l'entrée obscure qui ressortait à peine sur la paroi accidentée. Rien à faire. Il n'avait pas la force de quitter sa litière. Au fond, ce n'était pas si grave. Il était épuisé après tout, l'air nocturne l'aurait réveillé plus qu'autre chose et il aurait été incapable de retrouver le sommeil. Mieux valait qu'il se rendorme. Le matou ferma les yeux, une patte toujours posée contre la roche froide du sol. Ses oreilles chatouillées par les petits bouts de mousse rebelles de sa litière. Dehors, un vent doux faisait bruir les branches des sapins et voltiger les odeurs de la montagne. La respiration du félin se fit plus lente à mesure qu'il s'endormait. Il avait hâte de découvrir les nouveaux territoires du Clan de l'Ombre. Avec toutes ces histoires de Puits de Lune, il avait à peine eut le temps de faire le tour du campement. Marcher dans une vraie forêt lui ferait tellement de bien... Il ne savait plus vraiment ce que c'était de sentir la terre tiède sous un tapis d'humus tiède, d'entendre les bruits étouffés des proies galopant dans quelque galerie souterraine ou le bruit des branches cassées lorsque les oiseaux s'envolaient. Demain, il retrouverait tout cela et plus encore, il découvrirait la vraie montagne, celle dont il avait toujours rêvé.

Le lendemain, il fut incapable de se lever.


Dernière édition par Etoile Mélancolique le Jeu 6 Fév - 0:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Protecteur de 123
Protecteur de 123

avatar


X Messages : 164
X Points Team : 1716

MessageSujet: Re: Mauvais jour   Dim 2 Fév - 0:28
















 ❝ Mauvais Jour ❞
~ Etoile Mélancolique - Brasier d'Antan ~



Lorsqu'il ouvrit les yeux et sentit la douleur qui pulsait à sa patte, Soleil d'Argent poussa un grognement mécontent. Sa mauvaise humeur du matin était encore pire ce jour-là. Sa blessure à la cuisse droite, due à la bataille menée par lui et Chien Balafré contre le Renard, s'était infectée. Il se leva en soupirant, râlant mentalement contre sa stupidité. Étoile Mélancolique était revenu hier et, entre l'annonce du danger que représentait le prédateur rôdant sur les Terres deux jours plus tôt, et celle du retour de leur Chef la veille, le Lieutenant n'était pas allé voir Brasier d'Antan. Fatale et stupide erreur.

Sunny tenta de se lever, et retomba immédiatement sur sa couche en poussant un grondement de douleur. Sa patte n'était plus qu'un poids inutile et, se contorsionnant pour l'apercevoir, il put constater qu'elle avait gonflé et que la plaie, qu'il avait pourtant tenté de nettoyer après son annonce, avait pris durant la nuit une vilaine couleur. Son tempérament ronchon matinal devenait encore pire du fait de la douleur, et il grimaça. Pourtant, la tanière était confortable, emplie de mousse fraîche apportée par les Apprentis la veille... Il avait la place la  plus confortable, au milieu de tous les Guerriers, et restait bien au chaud toute la nuit. Ces derniers jours, le Camp s'était bien organisé : le Tas de Gibier avait commencé à se remplir, quelques Patrouilles avait été organisées, la protection restait constante. Et il fallait qu'il aie c petit ennui maintenant.

- Je sens que cette journée va être compliquée...

Soleil d'Argent finit par prendre son courage à deux pattes, se leva avec difficulté et se traîna jusqu'au centre du Camp. Serrant les dents pour contenir la douleur, il tenta de ne pas invectiver tous ceux qui passaient à sa portée. Il finit tout de même par craquer, et ordonna à deux Apprentis qui semblaient bien trop en manque d'occupation d'apporter leur part aux Anciens. Et puis, tiens, de nettoyer leur litière aussi. Oui, il avait mal et il était de mauvaise humeur. Zut. Avec peine, il se dirigea vers le Creux, pour prévenir Étoile Mélancolique de son absence pour la journée.

Lorsque le matou argenté arriva devant le Creux, il découvrit son Chef incapable de se lever. Aussitôt, il se porta à ses côté et souffla, la voix voilée par sa propre douleur :

- Étoile Mélancolique ? Où as tu mal ?

Sans attendre la réponse du matou brun, il l'aida à se lever et ils se dirigèrent, bon an mal an, vers la Pierre Suspendue. Le Chef et le Lieutenant blessés/malades, vraiment, c'était une très mauvaise journée. Sa patte lui donnait l'impression de se déchirer à chaque pas, et même la légère brise qui passait dessus était une torture. Pourtant, le soleil de l'hiver brillait doucement, la vie reprenait son cours, et il avait une furieuse envie de courir dans la Forêt... Soudain, Sunny trébucha sur une pierre. Il laissa échapper un gémissement de douleur. Il avait l'impression qu'on venait de lui arracher toute la peau de la cuisse. Se retenant de hurler, il pria le Clan des Étoiles de lui permettre de continuer à utiliser sa patte, malgré cette infection.



Dernière édition par Soleil d'Argent le Mer 5 Fév - 19:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1870
X Points Team : 3209

MessageSujet: Re: Mauvais jour   Dim 2 Fév - 19:02



Etoile Mélancolique entendit à peine la question de son lieutenant. Roulé en boule sur sa litière, si recroquevillé sur lui-même que deux vétérans réunis auraient été incapable de le déplier, il attendait la fin. Cela faisait deux bonnes heures que la douleur avait reprit, plus forte que durant son sommeil et aussi plus durable. Quoique... cela s'était un peu calmé, les coups de griffes d'un blaireau en colère s'étaient transformé en un mal lancinant et tenace. Les yeux brouillé de larmes et de fièvre, il leva doucement la tête. Soleil d'Argent voulait qu'il se lève. Il souhaitait donc l'achever ?

S'il en avait été capable, le brun aurait envoyer balader le matou argent à coups de crocs, mais il n'arrivait déjà pas à tenir sur ses pattes. Soleil d'Argent le mit pourtant debout, un véritable miracle. Il se plaça aux côtés du chef et, dès qu'il sentit sa présence, Etoile Mélancolique laissa tomber tout son poids sur son courageux second. Il essaya de soulever les pattes, mais n'y arrivait pas. Il rampait à moitié, marchait sur ses articulations. Il sentit la peau qui recouvrait le bout de ses pattes s'égratigner sur la roche. Lorsqu'il sortirent de la caverne, Etoile Mélancolique plissa les yeux sous l'éclat trop vif du soleil. Il lui semblait que tout était devenu beaucoup plus lumineux et coloré et il faillit tourner de l'oeil. Il sentit un goût affreux lui remonter dans la gueule en même temps qu'une substance granuleuse. Il tacha de déglutir, non sans mal. Ils étaient dans le Camp, il ne devait pas se montrer faible. Surtout juste après être allé au Puits de Lune, surtout alors que son lieutenant ne semblait pas en meilleure forme que lui. S'armant de toute sa volonté, le chef parvint à marcher à peu près droit jusqu'au rocher suspendu. Il fut tout de même très content que le Guérisseur ait élu domicile si près de sa tanière.

Dès qu'il furent arrivés, Etoile Mélancolique rampa jusqu'à un recoin, sous le rocher, et se remit en boule à même le sol. La roche terreuse était à peine tiède, il la trouva très inconfortable. Une odeur nauséabonde de déjection emplit les narines du félin brun. Il coucha les oreilles, près à critiquer l'hygiène des lieux, lorsqu'il sentit quelque chose de collant sous ses pattes arrières. Lui, le chef de l'Ombre, avait été incapable de se retenir. Il se promit d'infliger à tous ceux qui l'avaient vu des corvées terribles et jusqu'au restant de leurs jours. Heureusement, il s'était installé dans un recoin bien abrité, si bien qu'à part son lieutenant personne n'avait put être témoin de la scène. Il tâcha de se nettoyer tant bien que mal avec la mousse d'une litière vide en attendant Brume du Matin.


Dernière édition par Etoile Mélancolique le Jeu 6 Fév - 0:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Protecteur de 123
Protecteur de 123

avatar


X Messages : 164
X Points Team : 1716

MessageSujet: Re: Mauvais jour   Mer 5 Fév - 19:57
















 ❝ Mauvais Jour ❞
~ Etoile Mélancolique - Brasier d'Antan ~



Soleil d'Argent avait soutenu, presque porté Étoile Mélancolique jusqu'à la Pierre Suspendue toute proche. Aussitôt arrivé, le chef réussi à se réfugier dans un recoin sous le rocher. Sunny fit de même, se plaçant devant lui si bien qu'on ne le voyait pas. Il tenta de garder les yeux ouverts, alors que la douleur de sa patte se calmait doucement. Les quelques mètres traversés entre le Creux et la tanière du Guérisseur avaient étés presque insoutenable, car le poids, pourtant peu important en temps normal, du matou brun l'avait obligé à la poser.

Alors qu'il fermait les yeux, essayant de respirer sans montrer sa douleur... Une odeur de déjection lui monta soudainement à la truffe, le faisant presque sursauter. Il ouvrit les paupières, et aperçut son Chef qui tentait de se nettoyer. Oh. Gêné, il referma les yeux, essayant de respecter l'intimité d’Étoile Mélancolique, puis poussa discrètement vers lui un tas de mousse qui reposait à ses côtés. Il sourit mentalement, en imaginant son Chef. Ce dernier devait être à train de maudire tout ceux qui avaient pu le voir.

Il appréciait beaucoup Étoile Mélancolique, qui était un excellent Guerrier. Malgré sa fougue, il ferait un bon Chef. S'enfermant dans une méditation profonde, où son esprit parvenait à se séparer de la douleur, il réfléchit à tout ce qui s'était passé ces dernières semaines. Tout d'abord, le passage de la porte. Il n'avait pas eu le temps de vraiment y repenser, mais le cri du matou brun envers Nuage de Vérité l'avait interpellé. Il lui sembla l'entendre à nouveau. Peur, douleur, effarement face à ce que la jeune chatte venait de faire. Ce n'était pas le cri d'un adulte effrayé pour un chaton inconnu. Non, c'était bien plus que ça. C'était le hurlement déchirant du parent pour son enfant, le cri de détresse impossible à reproduire. Mais Étoile Mélancolique n'était pas le père de cette apprentie. Enfin, pas à sa connaissance. Soleil d'Argent soupira doucement, commit l'erreur de bouger pour trouver une meilleure position, ce qui lui arracha un gémissement sourd.

Le Lieutenant cessa à nouveau tout mouvement, seule sa respiration rendue légèrement rauque par la douleur qui soulevait légèrement son flanc, sur lequel se dessinait une ancienne cicatrice, prouvait qu'il était toujours en vie. Ses pensées se dirigèrent à nouveau vers l'étrange comportement de son Chef. Lors de la Séparation, il avait remarqué l'intérêt de ce dernier pour Nuage de Secret, le frère de Vérité. Ils avaient eu l'air d'avoir une petite altercation. Pourtant, les deux Apprentis ne ressemblaient absolument pas au plus âgé. Pourtant... Il sentait que quelque chose était étrange chez le félin brun. Quelque chose qu'il ne parvenait pas à identifier. Il se sentait en confiance avec Étoile Mélancolique, ce n'était pas ça le problème. C'était...

Agacé, il finit par ouvrir les yeux et les posa sur le chat roulé en boule face à lui. Ses deux prunelles vertes brillaient, peut-être à cause de la fièvre. Ou alors à cause du flux d'incompréhensions, de questionnements, d'agacement, voire de colère qui montait en lui. Sunny avait besoin de savoir, de comprendre. De faire tomber cette barrière que le plus âgé maintenait entre lui et le reste du monde. Mais pas maintenant, pas alors que son Chef était en position de faiblesse. Il était malade, encore épuisé par son Voyage au Puits de Lune. Il n'aurait pas été juste de sa part de lui demander. Plus tard. Il verrait cela plus tard... Pour l'instant, il n'avait qu'une envie : voir Brasier d'Antan apparaître.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 207
X Points Team : 1762

MessageSujet: Re: Mauvais jour   Sam 8 Fév - 17:57


Mauvais Jour


La lune était haute dans le ciel quand Brasier d’Antan décida de faire un petit tour dans le camp. Tous les chats dormaient à présent d’un sommeil profond. Il pouvait entendre les douces respirations apaisées sortir des différentes tanières. Chacun avait trouvé sa place dans le nouveau campement, même si cela se voyait qu’il était difficile pour la plupart des chats du Clan de se faire à leur nouvelle vie. Cependant Brasier d’Antan était heureux de voir qu’ils restaient tous forts et unis dans cette épreuve. Il sentait que tout aller finir par s’arranger.
Le Clan des Etoiles ne lui avait pas renvoyé de messages depuis le passage de la grande porte et il espérait que lors de l’Assemblée de Demi-Lune, il le ferait. Le guérisseur ressentait de plus en plus l’impression que le Clan ancestral l’abandonné sans réellement savoir pourquoi. Il n’avait rien fait de mal pendant le voyage, au contraire, il avait aidé du mieux qu’il pouvait les chats de son Clan comme ceux de autres. Son comportement était celui d’un guérisseur, et devait donc satisfaire l’ancien Clan. Son silence le rendait malade…
Le ciel était d’un bleu d’encre, digne d’un ciel nocturne hivernal. Une pluie d’étoiles parsemée l’étendue de la voute céleste et la lune arborait un croissant presque parfait. De temps à autre, une étoile filante traversée le cosmos de sa course folle. Le spectacle était magique et les yeux du matou tigré scintillaient d’émerveillement. Personne ne prenait le temps d’observer la magnificence du monde qui l’entourait, alors que tout était là, à porter de griffes. Il suffisait de tendre la patte pour sentir la douceur de la mousse, de lever les yeux pour contempler le ciel étoilé, de respirer pour sentir le parfum des fleurs. Le monde était exquis, mais encore fallait-il en prendre conscience.
Brasier d’Antan retourna dans sa tanière, la patte trainante. Une douleur lancinante irradiait sa patte blessée. La colère le submergea. Il se haïssait dans ces moments là, pendant ces instants de faiblesse. Il n’avait pas la force de supporter cette souffrance, du moins, il ne l’avait plus. Pour la calmer, il se gavait de lait de pavot qui lui provoquait parfois des somnolences. Néanmoins, dès qu’il fermait un œil, des visions horribles affluaient dans son esprit. Il voyait des flammes, entendait des cris d’agonies, sentait l’odeur âcre du sang. Il ne reconnaissait jamais l’endroit où il se trouvait, mais il savait que tous ses cauchemars étaient dus à son enfance et à la période où il avait perdu l’usage quasi-total de sa patte. Lors de ces sombres songes, son corps brulait intérieurement. Les flammes léchaient goulument ses entrailles et l’étouffaient. Il peinait pour respirer et surtout pour reprendre ses esprits.
Toutes ces nuits étaient agitées par ces hallucinations, l’empêchant de dormir. Chaque jour, il perdait de l’énergie. La flamme de sa vie faiblissait. Cependant, il s’évertuait à cacher sa faiblesse à son Clan. Il ne voulait pas les décevoir ou les faire paniquer. Lorsqu’il avait des blessés dans sa tanière, il s’empêchait de dormir de la nuit, de peur que ses cris d’angoisse l’envahissent. Il essayait de trouver un remède pour l’empêcher de rêver. Pour l’instant, aucune plante n’avait donné de résultat concluant, mais maintenant que le Clan se trouvait sur un nouveau territoire, il découvrirait surement de nouveaux antidotes.
Le guérisseur se coucha sur sa litière et fixa la Voie Lactée. Cette trainée blanche piquait toujours sa curiosité. Il aurait aimé savoir ce qu’elle représentait.

« Clan des Etoiles, le Clan de l’Ombre a besoin de vous. La paix semble tellement superficielle entre les Clans. Les relations qu’ils ont créées entre eux pendant le voyage sont fragiles et un seul coup de griffe suffira pour les briser. Le Clan de l’Ombre et de la Rivière ont déjà eu des mots alors que nous n’étions même pas arrivés. Je vous en pris, protégez nous… »

Brasier d’Antan ferma les yeux de désespoir. Il sentit ses membres se relâcher et sa respiration s’adoucir. Il était fatigué, et ce soir, il ne pouvait pas plus résister. Il se laissa aller à un sommeil certain, agité par ses vieux fantômes.

La lumière matinale baignait la tanière du guérisseur. Comme il s’y attendait, sa nuit fut agitée. Il avait encore vu les terribles flammes envahir le camp et tout détruire. Il s’était cependant vite calmé et avait réussir à s’endormir plus paisiblement. La douleur de sa patte s’était un peu calmée et il décida de ne pas prendre de lait de pavot. Un apprenti lui apporta un petit mulot. Il n’avait que la peau sur les os mais cela suffisait amplement au matou. Il remercia le jeune chat d’un signe de tête et ce dernier fila rejoindre son mentor. Brasier d’Antan décida d’aller faire un tour pour vérifier que les anciens allaient bien. Ces derniers avaient les plus souffert du long voyage mais leur âme n’était toujours pas prête à rejoindre celles de leurs ancêtres, ce qui fit sourire le guérisseur. Il admirait la sagesse de ces chats, leur calme et leur douceur. Certains étaient un peu capricieux ou bougons, mais au fond, ils avaient pleins de tendresse pour leurs cadets.
Deux matous attendaient Brasier d’Antan dans sa tanière, Etoile Mélancolique et Soleil d’Argent, le chef et le lieutenant. Leur présence interloqua le matou : s’ils étaient tous les deux là, c’est que cela devait être important… Ou bien, un mal les atteignait tous les deux. La deuxième hypothèse était la bonne, et elle assombrie l’esprit du guérisseur. Il n’arrivait que très rarement que le chef et le lieutenant du Clan soient tous les deux mal en point, et cela arrivait surtout lorsqu’il y avait eu un combat. Est-ce le Clan des Etoiles qui mettait en garde leur Clan ? Brasier d’Antan chassa cette idée d’un mouvement de tête.
Etoile Mélancolique était en train de s’activer à nettoyage son pelage brun. Une odeur de déjection entoura le guérisseur, qui compris aussitôt ce qu’avait son chef. Il s’empressa de saisir de l’aigremoine séchée qu’il apporta à Etoile Mélancolique.

« Il faut que tu avales ça. Je sais que ce n’est pas agréable, mais tu en as besoin. Si tu restes trop longtemps avec ce mal, tu vas perdre toutes tes forces, alors manges. »

Brasier d’Antan posa les pousses aux pattes du matou brun et se tourna vers son lieutenant. Soleil d’Argent arborait une magnifique plaie sur une patte arrière. L’infection avait déjà pris place, et du pus suintait de la blessure. Le guérisseur foudroya le chat gris de son regard ambré.

« Inconscient ! » rugit-il, « N’es-tu donc pas au courant qu’une plaie de cette taille n’hésite des soins IMMÉDIAT ! Et n’essaies pas de me faire croire qu’elle date de ce matin. »

Brasier d’Antan n’était pas en colère, il voulait juste faire comprendre au matou qu’il avait commis une faute grave qui pouvait lui couter la vie et du moins la patte. Un petit filet d’eau coulé au fond de la tanière. Il en prit un peu dans sa bouche et en fit couler sur la patte blessée. Ensuite, il s’appliqua à lécher la patte pour enlever les impuretés qui restaient. Pour empêcher des bactéries de se loger dans la chaire à vif, Brasier d’Antan attrapa des tiges de sarriettes et les mécha de façon à récupérer un liquide pâle qu’il répandit dans la plaie et finit par mettre des toiles d’araignées qu’il positionna du mieux qu’il put. Pour finir, il plaça des graines de reines de pré aux pattes de Soleil d’Argent et lui intima de les manger d’un mouvement de queue.

« Vous resterez tous les deux avec moi ce soir, je veux vous surveiller au cas où votre état s’aggrave. »

Il craignait surtout pour Etoile Mélancolique qui ne devait pas avoir mangé depuis au moins 12 heures, et n’avait plus rien dans l’estomac. L’état de la patte de Soleil d’Argent l’inquiétait moins, mais il ne voulait pas qu’elle gangrène et préférait l’avoir à l’œil. Il installa deux litières côtes à côtes.


Dernière édition par Brasier d'Antan le Dim 23 Fév - 11:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1870
X Points Team : 3209

MessageSujet: Re: Mauvais jour   Sam 8 Fév - 20:33



Etoile Mélancolique était à nouveau à peu près propre lorsque le Guérisseur arriva de sa tournée dans le Camp. Sitôt que Brasier d'Antan avait surgit dans la tanière, il s'était précipité sur ses réserves de plantes et lui en avait apportée une grosse touffe. C'était une sorte de pissenlit avec une longue tige droite. Le chef s'était imaginé que la plante aurait un goût de groseille, allez savoir pourquoi. Les paroles du Guérisseur détruisirent ses espérances.

« Il faut que tu avales ça. Je sais que ce n’est pas agréable, mais tu en as besoin. Si tu restes trop longtemps avec ce mal, tu vas perdre toutes tes forces, alors manges. »

Désagréable ? Le matou brun examina le végétal d'un œil suspicieux, le frôlant du bout des coussinets. Il plissa le museau. Il aurait dut s'y attendre, on ne trouvait chez les Guérisseurs que des remèdes écœurants qui vous donnaient l'impression d'être encore plus malade que vous ne l'étiez. Il s'apprêtait à demander s'il n'existait pas une plante ayant un moins mauvais goût lorsque Brasier d'Antan se mit à feuler sur Soleil d'Argent. On aurait dit un mentor corrigeant son apprenti qu'il aurait surpris à boire dans un ruisseau ennemi. Sans plus d'hésitation, le matou brun se pencha, pris une grosse bouchée de plante et se mit à mastiquer.

C'était tout à fait infecte ! La tige était épaisse et râpeuse au goût poisseux et collant, quand aux feuilles, c'était comme s'il avait avalé de l'herbe. un liquide jaune intense coulait de ses babines tandis qu'il mangeait, cela lui rappelait un escargot qu'il avait vu sur la route lors du voyage, le pauvre était complètement écrasé, transformé en flaque de pus difforme. A cette pensée, le matou frissonna et eut envie de tout recracher. Il se força à avaler tout rond, manquant de s'étouffer. Hors de question de mâchouiller plus longtemps cette affreuse chose. Les larmes aux yeux, il essaya de chasser la sensation désagréable de la boule de plantes qui avait péniblement glissée le long de sa gorge en toussant à mi-voix.

Brasier d'Antan installa deux litière sous le grand rocher plat et ordonna au chef et à son lieutenant de rester dans sa tanière jusqu'au lendemain. Etoile Mélancolique, qui se sentait déjà mieux après avoir manqué s'asphyxier avec son remède répliqua aussitôt :

– C'est hors de question ! Je ne peux pas rester ici toute une journée, il y a le Clan dehors, j'ai beaucoup à faire pour lui. Si je ne m'en occupe pas aujourd'hui ils finiront par penser que je les délaisses et c'est impensable ! Imagine que quelqu'un en profite pour faire courir des rumeurs sur moi, en quelques semaines je suis certain que la moitié ne me feront plus confiance !

Il avait tellement de choses en cours, il devait repérer les frontières avec précision, être capable de savoir où se trouvait le Clan de la Rivière, s'il représentait une menace pour l'Ombre, trouver un lieu pour l'Assemblée de Pleine Lune, s'assurer que chaque chat avait trouvé sa place dans le camp, organiser des patrouilles et donner les précieux conseils pour chasser dans les montagnes sans risquer de se tordre le cou... S'il restait chez le Guérisseur, non seulement l'Ombre perdrait une journée pour s'organiser, mais des dizaines de chats se diraient qu'il n'était pas capable de diriger le Clan ou bien qu'il se cachait, que derrière le chat qui avait guidé tous les autres jusqu'à la sphère il n'y avait que du vent et puis, summum de l'horreur, il s'ennuierait. Il n'avait pas survécu, vu la plus atroce des prophéties qu'il aurait put imaginé et surmonté la cérémonie du Clan des Etoiles pour perdre toute la confiance de son Clan si prêt du but.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Protecteur de 123
Protecteur de 123

avatar


X Messages : 164
X Points Team : 1716

MessageSujet: Re: Mauvais jour   Sam 8 Fév - 23:53
















 ❝ Mauvais Jour ❞
~ Etoile Mélancolique - Brasier d'Antan ~



Soleil d'Argent était toujours plongé dans ses pensées quand Brasier d'Antan arriva. Aussitôt, le Guérisseur s'occupa du Chef en lui donnant un pissenlit... qui devait avoir un goût affreux au vu de la grimace dégoûtée d’Étoile Mélancolique. Puis Brasier d'Antan se tourna vers lui... Sunny avait appréhendé cet instant. Il ne savait pas vraiment pourquoi, mais le matou estropié l'avait toujours intimidé. Peut être parce qu'il connaissait son histoire et savait qu'il était un chat hors du commun au courage incroyable. C'est pourquoi le matou argenté ne put que baisser la tête d'un air coupable lorsque le plus âgé le réprimande vivement.

- Inconscient ! N’es-tu donc pas au courant qu’une plaie de cette taille n’hésite des soins IMMÉDIAT ! Et n’essaies pas de me faire croire qu’elle date de ce matin.

Gêné, Sunny répondit d'une petite voix tandis que le Guérisseur s'occupait de sa patte :

- Eh bien... Je me suis blessé dans le comabt contre le Renard et... Entre le retour de notre Chef, et le reste... Eh bien... J'ai oublié de venir te voir ? Je suis désolé de ma stupidité.

Sa voix avait baissée de plus en plus jusqu'à devenir un murmure alors qu'il se blâmait mentalement. Son comportement aurait pu être très dangereux pour le Clan. Il se retint de hurler en sentant la langue du félin tigré parcourir sa plaie à vif. Ainsi, quand Brasier d'Antan leur demanda de rester en observation une journée complète, il ne songea pas à protester. De toute façon, il avait bien trop mal, et il ne souhaitait pas voir la gangrène s'installer. Mais lorsque son Chef protesta, argumentant sur la confiance que lui portait son Clan, il ne put s'empêcher d'intervenir.

- Étoile Mélancolique, si je puis me permettre en temps que Lieutenant, je pense que la confiance du Clan t'es déjà acquise. Et tu viens à peine d'obtenir tes vies, je ne voudrais pas que tu en perde une aussi vite. Si tu as des messages à faire passer, je pourrais m'en charger... Ma patte ne me fait pas si mal que ça.

Mensonge monumental. Cette fichue blessure lui faisait un mal de chien. Il se tut, sachant parfaitement que le matou brun était très têtu et qu'il allait sûrement râler tout son possible. Comment pourrait-il le persuader de ne pas bouger, autant pour sa santé que pour ce qu'il montrerait aux chats du Clan... Soudain, une idée lui vient, et il rajouta rapidement :

- De plus, tu ne voudrais pas que les Guerriers te voient dans un état de faiblesse ?

Soleil d'Argent s'en voulait un peu de profiter de tels arguments, mais il craignait pour son Chef. Et il préférait que ce dernier passe une journée sous la Pierre Suspendue, à se reposer, et qu'il paraisse le lendemain plus fort et plus charismatique que jamais. Il lança un coup d’œil à Brasier d'Antan, le suppliant mentalement de convaincre le félin brun. Ce dernier était malade, épuisé par son Voyage, et le Clan avait besoin d'un Chef puissant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


X Messages : 1007
X Points Team : 2996

MessageSujet: Re: Mauvais jour   Dim 8 Mar - 16:05

Plus de réponse, je lock et archive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mauvais jour   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mauvais jour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mauvais lieu, mauvaise heure |PV| -FINI-
» Un mauvais jour pour gagner de l'argent. [PV : Lyn/Mel']
» Les pieds de Britney sentent mauvais !
» Si tu as besoin de quoi que ce soit, je serai là pour toi, dans les bons moments et dans les mauvais, pour toujours. [PV Boule Marine.]
» Sénateur Anacacis; entre l'échec et les mauvais choix du peuple haitien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans 123 :: 123 :: Archives :: RP-